Fed: Donald Trump opte pour la continuité en nommant Jerome Powell

Publié le 02/11/2017 à 15:32

Fed: Donald Trump opte pour la continuité en nommant Jerome Powell

Publié le 02/11/2017 à 15:32

Par AFP

Donald Trump a désigné jeudi Jerome Powell pour diriger la banque centrale américaine (Fed) en remplacement de Janet Yellen, dont le mandat s'achève en février, marquant une volonté de continuité en matière de politique monétaire.


Déjà haut responsable à la Fed, Jerome Powell, 64 ans, un républicain modéré, juriste et ancien banquier. Sa nomination pour quatre ans doit encore être confirmée par le Sénat.


«Il est fort, il est déterminé, il est intelligent», a déclaré Donald Trump en annonçant cette nomination à la Maison Blanche. Il a souligné que Jerome Powell, ancien banquier, allait apporter «une expérience unique du monde des affaires».


«Il apportera à notre gouvernement une perspective du monde réel», a ajouté Donald Trump qui a aussi loué le travail de la présidente sortante Janet Yellen.


Ce choix est une des décisions économiques les plus importantes du mandat de Donald Trump, la Fed étant la banque centrale la plus puissante du monde.


Ses initiatives monétaires peuvent doper ou ralentir la première économie mondiale en fixant le coût du crédit, influer sur le dollar et par là sur tous les marchés financiers.


Jerome Powell, un avocat et ancien banquier d'affaires multi-millionnaire est déjà un des gouverneurs de la Fed depuis 2012, nommé à l'époque par le président démocrate Barack Obama.


Il est vu comme un homme de compromis et de consensus. Tout au long de sa carrière, M. Powell «a gagné le respect des membres du Congrès au-delà des lignes partisanes», a ajouté le président républicain.


Jerome Powell a toujours suivi Janet Yellen dans ses décisions monétaires et symbolise une continuité rassurante pour les marchés, tout en permettant à Donald Trump de marquer de son sceau la direction de la banque centrale en choisissant un républicain.


Janet Yellen, 71 ans, une démocrate nommée par Barack Obama en 2014, a été la première femme à diriger l'institution monétaire. 


A l'issue de son mandat en février, elle peut encore retourner au sein du directoire de la banque centrale en tant que gouverneur jusqu'en 2024, une possibilité toutefois rarement utilisée par ses prédécesseurs.


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Taux: pas de hausse mercredi à moins que...

Stephen Poloz devrait patienter un autre mois avant de relever son taux directeur, même si le pétrole a repris du tonus.

Un «gazouillis» de Trump remplume le huard

16/04/2018 | LesAffaires.com et AFP

Des accusations du président américain lancées sur les réseaux sociaux profitent à notre monnaie nationale.

À la une

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.