L'iPhone X, nouvel objet de culte pour les disciples d'Apple?

Publié le 15/09/2017 à 12:22

L'iPhone X, nouvel objet de culte pour les disciples d'Apple?

Publié le 15/09/2017 à 12:22

Par Jean Gagnon

Si l’enthousiasme des acheteurs est là pour les nouveaux modèles de l'iPhone, déjà on entend dire que l’approvisionnement pourrait être un problème. Et est-ce que l’amorce d’un nouveau cycle chez Apple avec l’arrivée de cette gamme va permettre au prix de l’action de monter encore beaucoup plus haut? Ou faut-il plutôt songer à vendre compte tenu que le titre s’est apprécié de plus de 40% depuis le début de l’année?


Les résultats financiers de l’entreprise de Cupertino, Californie, au cours des prochains trimestres dépendront bien sûr des ventes des trois nouvelles versions de l’iPhone, dont surtout celles de l’iPhone X qui se détaillera à 999 $US. Y aura-t-il suffisamment d’acheteurs à ce prix, peut-on se demander?


Aucun doute qu’il y en aura, répond Stephan Buu, analyste et gestionnaire de portefeuilles chez CTI Capital, une société de gestion et d’arbitrage située à Montréal. «Les milléniaux ont épargné durant tout l’été et se précipiteront vers les points de vente dès que l’iPhone X sera sur les tablettes des Apple Stores et des fournisseurs de services», ironise-t-il.


La demande sera forte malgré le prix élevé de l’appareil parce que posséder l’iPhone X correspond à un style de vie adopté par beaucoup de gens, selon lui. Les utilisateurs de l’iPhone sont un peu comme une secte. Ils désirent enrichir leur appareil à chaque lancement d’un produit plus développé.


Toutefois, si l’enthousiasme des acheteurs est là, il n’est pas dit que l’offre pourra répondre à la demande. Déjà on entend dire que l’approvisionnement en écran pourrait être un problème et retarder les livraisons, souligne Stephan Buu. Les ventes des deux prochains trimestres pourraient alors être inférieures aux prévisions. Ce qui pourrait entrainer un recul momentané du prix de l’action, selon le gestionnaire. Mais sur faiblesse, il croit qu’il faut acheter, car les perspectives demeurent très bonnes.



« On songe à réduire les positions »


Aux acheteurs inconditionnels des actions d’Apple, Jean Duguay, chefs des placements pour le Groupe Eterna, rappelle que le cours du titre est déjà relativement élevé et incorpore des perspectives de croissance future encore incertaines. Fervent détenteur d’actions d’Apple depuis plusieurs années, Jean Duguay préfère ne plus ajouter à ses positions. «La décision de les réduire n’est pas encore prise, mais on y songe», aoute-t-il.


L’action d’Apple est l’objet d’un amour inconditionnel de la part de nombreux investisseurs. Mais ce type d’amour envers un titre le rend généralement très dispendieux, estime Vitaliy Katsenelson, chef des investissements chez Investment Management Associates, un gestionnaire de Denver, Colorado, dans une chronique publiée sur MarketWatch. La question sera de savoir de combien les ventes d’un appareil plus cher, tel l’iPhone X, augmenteront les bénéfices d’Apple et rendront ainsi l’évaluation plus raisonnable.


La performance du titre d’Apple au cours des dernières années fut certes intimement liée à la succession des cycles d’enrichissement de l’appareil auxquels les utilisateurs n’ont pu résister. Cela ne semble pas être le cas de l'iPad. Malgré de nouvelles versions améliorées, les ventes déclinent. «Verra-t-on le jour où les utilisateurs du iPhone se diront que l’appareil qu’ils possèdent leur suffit», demande M. Katsenelson.


Jusqu’à maintenant, la capacité d’innover des gens d’Apple a fait en sorte que cela ne se produise pas. Et le cours de l’action a suivi.


 


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La guerre en Asie est-elle inévitable?

ANALYSE - Les similitudes entre l'Europe en 1914 et l'Asie de l'Est en 2018 sont troublantes. Voici pourquoi.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?