Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

Publié le 11/12/2017 à 12:18

Investir dans le bitcoin rapporte le plus... les lundis

Publié le 11/12/2017 à 12:18

Attention, la lecture qui suit pourrait vous faire aimer le début de la semaine (ou le détester encore plus, c’est selon).


Vous avez sûrement déjà entendu l’adage boursier «vendez en mai et disparaissez» (Sell in May and Go Away), qui illustre en fait populairement l’effet Halloween, le fait que la plupart des gains soient engrangés entre le 31 octobre et le 1er mai. 


Et bien la littérature scientifique regorge d’études sur ce genre d’anomalies saisonnières des marchés financiers. Par contre, en ce qui concerne les cryptomonnaies, les recherches se comptent sur les doigts d’une main.


Même s’il pèse désormais 440 milliards de dollars, le marché des devises numériques reste encore jeune. Une rare analyse en provenance du Japon s’était penchée sur le cas du bitcoin en janvier (donc bien avant l’escalade de ces dernières semaines) pour tenter des cerner des effets de calendrier.


Faute de «résultats empiriques robustes», les auteurs n’avaient pu que conclure que «les rendements du bitcoin seraient plus aléatoires dans le futur», sans pouvoir observer des anomalies comme il en survient parfois sur les marchés de change étrangers, les lundis et vendredis.


Ce genre d’anomalies peut offrir des occasions de réaliser des bénéfices tout aussi anormaux, ont pris pour hypothèse de travail deux chercheurs des universités Brunel (Royaume-Uni) et de Soumy (Ukraine). Ils ont concentré leur étude sur l’effet journalier qui pourrait rythmer les négociations du Bitcoin, du Litecoin, du Ripple et du Dash. Au moment de leurs investigations, les devises valaient respectivement 61, 6,7, 2,6 et 2,5 milliards $US.


Pour muscler leur approche scientifique, par rapport à leurs homologues japonais notamment, ils ont eu recours à un petit arsenal de méthodes statistiques.



Mais ils ont aussi utilisé une sorte de simulateur automatisé qui réplique le comportement des traders.


Étant donné que je ne tiens pas ici une revue économique, je me permets de renvoyer nos lecteurs matheux et statisticiens aux 5 pages de méthodologie et me presse d’en venir à ce qui vous intéresse tous: l’existence (ou non) d’une astuce pour exploiter au mieux le marché non régulé des monnaies digitales.


Ou dit plus prosaïquement, faire encore plus de fric avec des actifs qui ont pris des milliers de pourcent (car on parle beaucoup du BTC mais le Litecoin par exemple a enflé de 4400%, oui x45!). 


Et l’étude semble formelle.



«Nous avons trouvé la preuve d’une anomalie, des rendements anormalement élevés les lundis, uniquement dans le cas du bitcoin», assurent les deux chercheurs en conclusion de leurs travaux sur une période de quatre ans.


Avec une stratégie d’investissement reposant sur cette particularité, leur «robot trader» a d’ailleurs généré des bénéfices nettement supérieurs à des placements «randomisés».


Il ne resterait donc plus qu'à adopter une position longue le lundi matin et la clore en fin de journée?


On prendra avec énormément de réserve ce qui peut ressembler à un conseil financier et qui n'en est pas un. Cette analyse universitaire démontre avant tout l'inefficience du jeune marché du bitcoin.


Mais il grandit. Rapidemement. Très rapidement...



À propos de ce blogue

Une nouvelle ruée vers l’or, numérique cette fois? Une arnaque, un piège sans fonds? Le débat s'est intensifié fin 2017 alors que la valeur des «monnaies virtuelles» a rapidement passé le cap des 200 milliards de dollars. De la blockchain aux kitties, en passant par le bitcoin, qui ne voudrait pas exploiter ces filons technologiques? Mine de rien est un blogue qui cherche les pépites de l’info dans le monde de la crypto.

François Remy

Sur le même sujet