Parlez de rémunération sans que ça soit un tabou

Publié le 15/03/2018 à 09:24

Parlez de rémunération sans que ça soit un tabou

Publié le 15/03/2018 à 09:24

En 2014, un vent de changement a soufflé sur l’entreprise Biron Groupe Santé. Geneviève Biron, nouvelle présidente arrivée en poste, a décidé de revoir les processus d’embauche, d’évaluation y compris de rémunération globale de son entreprise. L’objectif : s’assurer que le capital humain participe intégralement à la croissance de l’entreprise.


« Une décision qui a permis à l’organisation de bonifier ses attributs d’attraction et de rétention de talents depuis deux ans », soutient Maude Cloutier, directrice principale ressource humaine et qualité chez Biron Groupe Santé. Mme Cloutier participera à un panel de discussion lors de la conférence Rémunération globale, présentée par les Événements Les Affaires le 25 avril prochain, à Montréal. Elle sera accompagnée de la présidente de l’entreprise Geneviève Biron.


L’entreprise, dit-elle, souhaitait mettre en place une structure commune pour ses 780 employés du siège social et des cliniques acquises au fil des ans. Une structure où la question de la rémunération ne serait plus un tabou. Pour y arriver, Biron Groupe Santé a fait appel à la firme de consultants Normandin Beaudry.


Simplifiez les formulaires d’évaluation


« Cette firme nous a aidés à développer un parcours expérience employé et gestionnaire qui inclut notamment une toute nouvelle façon de faire pour l’évaluation annuelle », indique Maude Cloutier. Finis, dit-elle, les 14 formulaires différents, longs de 10 pages. Aujourd’hui, l’entreprise dispose d’un formulaire unique qui survole sur une seule page les principaux points de l’évaluation.


Rémunération globale


« L’entreprise vise à développer également une toute nouvelle plateforme d’évaluation personnalisée qui permettra à l’employé et au gestionnaire de disposer de son augmentation de salaire selon ses besoins. Il pourra ainsi l’appliquer sur ses revenus annuels, mais aussi sur son REER ou sur sa paye de vacances, explique la panelliste Maude Cloutier. Ce seront, poursuit-elle, de nouveaux processus innovants, flexibles qui impliquent davantage la responsabilisation de l’employé.


Sondez les employés au quotidien


Pour le moment difficile de chiffrer les retombées de ces nouveaux procédés mis en place (ou sur le point de l’être). Il est encore trop tôt, soulève Maude Cloutier. L’entreprise est tout de même en mesure de palper le pouls des employés avec l’introduction de la plateforme Office Vibe. « Cet outil nous permet de sonder nos employés et gestionnaires au quotidien par une courte série de questions faciles à répondre. Les employés peuvent également faire part de leurs commentaires. Des commentaires qui sont jusqu’à maintenant très positifs », souligne Maude Cloutier. Elle précise que cet outil permet à l’organisation de demeurer agile et de s’adapter rapidement aux différentes situations qui se présentent.   


Enfin, Biron Groupe Santé souhaite développer également un portail employé sur lequel chacun d’entre eux pourra suivre en temps réel la performance de l’entreprise et les siennes. « Ainsi, une infirmière de notre groupe pourra consulter son portail et y lire les commentaires envoyés par les clients dont elle a récemment pris soin », explique Mme Cloutier. Un élément de plus, conclut-elle, qui favorise l’implication et la responsabilisation de l’employé.


À propos de ce blogue

En coulisses est le blogue des Événements Les Affaires. Nous vous proposons un accès privilégié aux meilleures pratiques de la communauté d’affaires québécoises qui sont partagées lors de nos conférences. Chaque semaine, nous discutons avec certains des gestionnaires qui ont accepté d’être conférenciers à nos événements, afin de vous présenter des idées concrètes pour vous aider dans votre réflexion et répondre à vos préoccupations d'affaires.

Sur le même sujet

Biron se renforce dans les tests génétiques

20/02/2018 | lesaffaires.com

Elle met la main sur la participation restante de BiogeniQ.

L'effet A : 100 jours pour... Faire bouger les choses

Édition du 19 Septembre 2015 | Marie-Claude Morin

Les dirigeants qui participent à L’effet A veulent concrétiser un projet pour aider les femmes à vivre leur ambition.