Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires
Jean-Philippe Legault

Entre les lignes

Jean-Philippe Legault

Expert(e) invité(e)

Éviter les erreurs

Jean-Philippe Legault|Mis à jour le 11 avril 2024

Éviter les erreurs

Un investisseur devrait accepter de commettre des erreurs découlant d’un manque d’expérience, de connaissances ou d’une difficulté à analyser une situation complexe. Toutefois, il devrait tout faire pour éviter de répéter les erreurs qu’il a déjà commises ou observées chez d’autres investisseurs. (Photo: 123RF)

OPINION. Dans un récent blogue, Philippe Le Blanc expliquait que COTE 100 avait développé, au fil des ans, une liste de contrôle (checklist). Avant toute décision d’achat, notre équipe d’investissement doit répondre aux questions de cette liste, laquelle a été bonifiée avec le temps à la suite d’erreurs que nous avons commises ou observées.

En Bourse, il est inévitable de commettre des erreurs. L’important est d’apprendre de ses erreurs et de chercher à améliorer son processus décisionnel. La liste de contrôle nous permet de noter différents points ou questions que nous ne voulons pas oublier. Voici deux exemples :

Question 25 : Les produits et services de la société ont-ils un modèle « GAGNANT-GAGNANT » pour tous les intervenants?

En 2009, nous avons acheté le titre d’Apollo Group dans certains comptes de nos clients. Apollo était le plus important fournisseur d’éducation postsecondaire à but lucratif aux États-Unis. Son actif principal, l’Université de Phoenix, comptait pour près de 90 % des revenus. La société semblait posséder toutes les caractéristiques que nous recherchons dans un investissement à long terme. Elle affichait un bond historique de croissance et de rentabilité, un bilan impeccable, une évaluation raisonnable et offrait un bon potentiel de croissance.

 

Clients insatisfaits

Malheureusement, nous avons commis une erreur en évaluant le modèle d’affaires. Bien que rentable pour les actionnaires et les dirigeants, le modèle ne l’était pas nécessairement pour les clients. L’Université de Phoenix investissait massivement en publicité afin d’attirer un grand nombre d’étudiants. Ces derniers n’avaient pas nécessairement le bon profil. Après s’être endettés grâce au programme de prêts gouvernementaux, plusieurs étudiants ne terminaient pas leurs études ou n’obtenaient pas d’emploi après les avoir terminées. Par conséquent, le gouvernement a imposé de nouvelles règles aux universités privées dans le but de restreindre ce type d’activité. À la suite de ces changements, les revenus et les bénéfices ont diminué sensiblement.

Quelques années plus tard, nous avons vendu nos actions à perte. Néanmoins, nous avons tiré profit de cette expérience négative en ajoutant cette question à notre liste de contrôle, l’objectif étant de ne plus investir dans des situations où tous les intervenants ne sortent pas gagnants.

 

Stratégie définie

Question 72 : La stratégie de la société est-elle clairement définie?

En 2021, dans un texte destiné à nos clients de gestion, j’utilisais l’exemple des restaurants Freshii pour discuter des pièges stratégiques à éviter. J’expliquais entre autres que la société semblait ne pas avoir établi des priorités claires. En 2017, au moment de son entrée en Bourse, Freshii comptait environ 240 restaurants dans plus de 15 pays. Plus précisément, elle possédait 100 restaurants au Canada, 100 aux États-Unis et 40 à l’international. On retrouvait ainsi un restaurant en Équateur, un en Autriche et trois en Arabie saoudite. Elle vendait également ses produits dans des stades sportifs et à bord des avions. La société ne semblait pas savoir où prioriser sa croissance. Sa stratégie n’était pas clairement définie. Le titre a connu un rendement boursier total de -80 % entre son entrée en Bourse en 2017 et le moment de sa privatisation en 2023.

COTE 100 n’a jamais détenu d’actions de Freshii dans ses portefeuilles. Toutefois, ayant identifié cette erreur stratégique de la part de la direction, nous avons ajouté cette question à notre liste de contrôle.

 

Accepter les erreurs

Le monde de l’investissement est un milieu complexe. Un investisseur devrait accepter de commettre des erreurs découlant d’un manque d’expérience, de connaissances ou d’une difficulté à analyser une situation complexe. Toutefois, il devrait tout faire pour éviter de répéter les erreurs qu’il a déjà commises ou observées chez d’autres investisseurs.

La création d’une liste de contrôle soutient l’investisseur dans sa démarche. Pour nous, il s’agit également d’une belle façon de transmettre les apprentissages de nos gestionnaires d’expérience à nos plus jeunes employés.

 

Jean-Philippe Legault, CFA

Analyste financier chez COTE 100