Uber plonge à nouveau pour son deuxième jour à Wall Street

Publié le 13/05/2019 à 10:31, mis à jour le 13/05/2019 à 16:24

Uber plonge à nouveau pour son deuxième jour à Wall Street

Publié le 13/05/2019 à 10:31, mis à jour le 13/05/2019 à 16:24

Par AFP

(Photo: 123RF)

L’action Uber (UBER) chutait à nouveau lourdement lundi à la fermeture de Wall Street, le mouvement de défiance des investisseurs se poursuivant au deuxième jour de cotation du groupe de mise en relation entre chauffeurs et particuliers.

Uber a plongé de 10,86%, ou 4,52$, à 37,10 dollars dans un marché fortement secoué par les tensions commerciales entre Pékin et Washington. Le titre avait déjà perdu 7,6 % vendredi à l’issue de sa première séance à la Bourse de New York.

Son grand rival Lyft était également pris pour cible, perdant 5,54 % après avoir déjà abandonné 7,4 % vendredi. Depuis son introduction en Bourse le 29 mars, le titre a dégringolé de 33 %.

« L’entrée en Bourse d’Uber a été une pilule amère à avaler et a montré que les marchés financiers font en fin de compte peu confiance à ce genre d’entreprises perdant beaucoup d’argent », a affirmé Nicholas Colas de DataTrek. « La raison est que leurs besoins en capitaux sont extrêmement imprévisibles », a-t-il ajouté.

Dans les documents boursiers publiés récemment, Uber avançait une prévision de chiffre d’affaires d’environ 3 milliards de dollars au premier trimestre 2019 et une perte proche de 1 milliard de dollars.

Uber, qui prévoyait initialement de faire ses premiers pas à Wall Street avec une valeur boursière de 100 milliards de dollars, ne valait plus que 64 milliards lundi matin peu après l’ouverture.

« Le problème n’est pas qu’Uber et Lyft sont de mauvaises entreprises », ont observé les analystes de Radio Free Mobile. « Le problème est qu’elles sont engagées dans une lutte à mort pour devenir la plate-forme dominante du secteur ».

Les débuts chaotiques d’Uber inquiétaient par ailleurs les investisseurs quant au sort de plusieurs entrées en Bourse attendues cette semaine.

« Ces entreprises pourraient faire face à la combinaison de marchés turbulents et de l’aversion des investisseurs face à la déception d’Uber », ont noté les analystes de Briefing.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 11 février

Sur le même sujet

Uber et Lyft bientôt contraints de requalifier leurs chauffeurs en salariés en Californie

11/09/2019 | AFP

Le parlement de Californie a porté un coup dur aux porte-drapeaux de l'«économie des employés indépendants».

La Californie accorde aux chauffeurs VTC le statut d'employés, une décision historique

11/09/2019 | AFP

«C'est notre travail de nous préoccuper du sort des hommes et des femmes qui travaillent, plutôt que de Wall Street.»

À la une

10 choses à savoir lundi

Il y a 29 minutes | Alain McKenna

La puce secrète du iPhone 11, les Québécois ne comprennent pas l'IA, où vont vraiment les sacs biodégradables?

Boostez votre productivité grâce à ces 3 trucs d'Elon Musk!

BLOGUE. Le PDG de SpaceX et Tesla a concocté des astuces spéciales pour être hyper efficace au travail.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

06:50 | LesAffaires.com et AFP

«L'incertitude est de retour sur les marchés.»