«Dois-je quitter mon employeur?»

Publié le 27/09/2022 à 07:30

«Dois-je quitter mon employeur?»

Publié le 27/09/2022 à 07:30

Par Olivier Schmouker

Chaque personne confrontée à une décision majeure et complexe était invitée à remplir un formulaire en ligne détaillant son problème, en échange de lequel une réponse lui serait donnée. La réponse était, en vérité, la même pour tous: tirez à pile ou face. (Photo: 123RF)

MAUDITE JOB! est une rubrique où Olivier Schmouker répond à vos interrogations les plus croustillantes [et les plus pertinentes] sur le monde de l’entreprise moderne… et, bien sûr, de ses travers. Un rendez-vous à lire les mardis et les jeudisVous avez envie de participer? Envoyez-nous votre question à mauditejob@groupecontex.ca

Q. – «Je suis partagée. D’une part, une entreprise concurrente de la mienne vient de me faire une proposition alléchante: une meilleure rémunération et une semaine de congés de plus ; le genre d'offre qui ne se refuse pas. D’autre part, je me sens relativement bien chez mon employeur actuel. Que dois-je faire? Merci de me répondre rapidement.» – Delphine

R. — Chère Delphine, vous comprendrez qu’il est complexe de répondre à une telle interrogation avec aussi peu d’informations. Cela étant, je vais vous donner un outil qui devrait vous aider à faire le bon choix. Un outil qui provient d’une étude signée par Steven Levitt, professeur d’économie à l’Université de Chicago et coauteur du site Freakonomics.com.

L’économiste américain avait noté que les courriels adressés au site web concernaient beaucoup des questions du genre «Dois-je quitter mon emploi actuel?», «Dois-je me séparer de mon conjoint?» et autres «Dois-je mettre ma carrière sur pause pour suivre un MBA?» Cela lui a donné l’idée d’une petite expérience.

Chaque personne confrontée à une décision majeure et complexe était invitée à remplir un formulaire en ligne détaillant son problème, en échange de quoi une réponse lui serait donnée. La réponse était, en vérité, la même pour tous: tirez à pile ou face. Pile, maintenez le statu quo. Face, faites le changement envisagé. Chaque participant était contacté deux et six mois plus tard pour voir comment la situation avait évolué.

Résultat? Quelque 20 000 personnes se sont prêté au jeu, ce qui a permis à Steven Levitt d’en arriver à une conclusion limpide: «Ceux que le sort a invité à faire le changement envisagé ont été, en général, plus susceptibles de faire le changement en question, plus satisfaits d’avoir changé et plus heureux six mois plus tard que ceux qui ont été invités au statu quo», a-t-il noté dans son étude, en soulignant que cela montrait que «les gens sont beaucoup trop prudents face aux choix susceptibles de changer leur vie».

Par conséquent, il en ressort une règle de base pour toute décision d’importance: «Chaque fois que vous hésitez, choisissez l'action qui représente un changement plutôt que de maintenir le statu quo», énonce le professeur d’économie de l’Université de Chicago. Car vous avez de fortes chances d’y gagner en satisfaction et en bonheur. Après, il est vrai qu’il y a une certaine période de turbulences inhérente à tout changement majeur.

Voilà, Delphine. À vous de voir, maintenant, si vous préférez demeurer douillettement dans votre zone de confort ou si vous souhaitez vous aventurer un peu à l’extérieur, pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street a le souffle coupé par la Chine et la Fed

Mis à jour à 18:26 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice phare de la Bourse de Toronto clôture en baisse de 150 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 18:41 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Apple, Calian et Groupe TMX

13:00 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Apple, Calian et Groupe TMX ? Voici quelques recommandations d’analystes.