Ottawa: déficit de 248 G$ pour les neuf premiers mois de 2020-21

Publié le 26/02/2021 à 13:25

Ottawa: déficit de 248 G$ pour les neuf premiers mois de 2020-21

Publié le 26/02/2021 à 13:25

Par La Presse Canadienne

Le résultat pour la période d’avril à décembre se comparait à un déficit de 11 milliards $ pour les mêmes mois en 2019. (Photo: 123RF)

Le gouvernement fédéral cumule un déficit budgétaire de 248,2 milliards $ pour les neuf premiers mois de son exercice financier 2020-21, ses dépenses ayant explosé avec la pandémie. 

Le résultat pour la période d’avril à décembre se comparait à un déficit de 11 milliards $ pour les mêmes mois en 2019. 

Dans sa Revue financière, le gouvernement a souligné que la variation sans précédent dans ses résultats financiers découlait de la « grave détérioration » de la situation économique et de son plan d’intervention face à la pandémie de COVID-19. 

Les revenus d’Ottawa ont totalisé 207,7 milliards $ d’avril à décembre, alors qu’ils s’étaient chiffrés à 246,0 milliards $ un an plus tôt, ce qui s’expliquait par une diminution des revenus fiscaux et des autres revenus. 

Entre-temps, les dépenses des programmes, excluant les pertes actuarielles nettes, ont grimpé à 428,9 milliards $, par rapport à 230,5 milliards $ lors de la même période en 2019, surtout en raison des multiples programmes mis en place pour soutenir les particuliers et les entreprises pendant la pandémie. 

Les frais de la dette publique se sont chiffrés à 15,4 milliards $, alors qu’ils avaient été de 18,4 milliards $ un an plus tôt, tandis que les pertes actuarielles nettes ont grimpé à 11,5 milliards $, comparativement à celles de 8,1 milliards $ enregistrées pendant les neuf premiers mois de l’exercice précédent. 

 

À la une

Québec scellera bientôt le sort de Lithium Amérique du Nord

16/04/2021 | François Normand

ANALYSE - Trois entreprises seraient encore dans la course pour acheter la minière: une québécoise et deux étrangères.

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.