Warren Buffett: que penser du titre de Coca-Cola?

Offert par les affaires.com

Publié le 03/05/2019 à 14:47

Warren Buffett: que penser du titre de Coca-Cola?

Offert par les affaires.com

Publié le 03/05/2019 à 14:47

Par Dominique Beauchamp
Des bouteilles de Coca-Cola dans un saut de glace.

(Photo: 123rf.com)

LE POTENTIEL DES TITRES DE WARREN BUFFETT. Les années ont terni certains placements phares de Warren Buffett. Ces icônes, qui paraissaient inébranlables, peuvent-elles encore donner de bons rendements? Les Affaires jette un nouveau regard sur quatre d'entre elles alors que se tient la grand-messe annuelle de Berkshire Hathaway, à Omaha.

COCA-COLA EST CHÈRE PAR RAPPORT À SA CROISSANCE

KO, 47,84 $ US | Valeur boursière : 204,5 G$ US
Participation de Berkshire Hathaway : 9,36 %
Valeur du placement : 19,1 G$ US | Dividende : 3,3 %
Ratio cours/bénéfice prévu dans 12 mois : 22,2 fois
Ratio cours/valeur comptable : 10,5 fois

Parmi les quatre blue chips, Coca-Cola est celle qui suscite le moins d'enthousiasme de la part des gestionnaires consultés. Sa stratégie, qui consiste à ajouter de nouvelles boissons à son offre, à raffiner son marketing et à augmenter ses prix tout en réduisant ses coûts, semble la bonne, mais elle tarde à donner des résultats.

«Ses marques sont encore solides, mais ses nouveaux produits (l'eau, les boissons énergétiques, le thé et le café) sont moins rentables que ses boissons gazeuses», résume Doug Winslow, gestionnaire, Actions américaines, chez Gestion d'actifs Burgundy.

Bien que le retour d'une croissance annuelle de 4 % à 5 % des revenus soit fort enviable dans l'industrie alimentaire, la société ne réussit à la transposer aux bénéfices, qui stagnent autour des 2 $ US par action depuis huit ans, précise Kaumil Gajrawala, de Credit Suisse.

Ernest Wong, de Baskin Wealth Management, croit que les grandes marques perdent de leur valeur parce que la consommation se fragmente. Cette nouvelle réalité réduit le pouvoir de négociation des prix auprès des gros détaillants, plus influents qu'avant. Coca-Cola doit aussi composer avec les taxes sur le sucre, la mauvaise réputation des succédanés ou encore le virage santé des consommateurs, énumère Caroline Levy, de Macquarie Research. Ses nouveaux produits complexifient la distribution sans améliorer les marges, déplore aussi Mme Levy.

Carlos Laboy, de HSBC Global Research, soulève un problème plus fondamental : il est de plus en plus difficile à la société de convaincre ses embouteilleurs d'investir à ses côtés parce que leur rentabilité s'érode aussi.

L'analyste donne en exemple l'embouteilleur philippin Coca-Cola Femsa Philippines, qui a demandé à Coca-Cola d'en racheter le contrôle en août 2018. M. Laboy croit que les embouteilleurs d'Amérique latine sont mécontents, eux aussi.

Depuis trois ans, les trois quarts du rendement du titre proviennent du dividende, signale pour sa part Philippe Le Blanc, de Cote 100.

Coca-Cola a d'ailleurs emprunté pour payer ses dividendes, au cours des trois dernières années. Le géant devra refinancer des dettes de 23,5 G$ US au cours des 24 prochains mois, prévient Kaumil Gajrawala.

En somme, les financiers jugent que le multiple d'évaluation de 22,2 fois les bénéfices offre une bien mince protection contre les revers potentiels. Ce ratio se compare à 16,7 fois pour le S&P 500. Certains se demandent si la société ne vogue pas encore sur son passé plus glorieux.

Coca-Cola a encore des partisans. Nik Modi, de RBC Marchés des Capitaux, a confiance que la société fera meilleure figure dès que la force du dollar américain cessera d'affaiblir ses revenus étrangers.

À son avis, la société gère bien l'équilibre entre le volume et les prix et saura surpasser les attentes plus modérées qu'avant.

Le coin des analystes
Croissance prévue des bénéfices d'ici 3 à 5 ans : 5,1 %
Cours cible moyen : 51,73 $ US
Appréciation potentielle : 8,1 %



image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: baisse de fin de séance à Wall Street

Mis à jour à 16:57 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a accéléré ses pertes en fin de séance avec le recul des valeurs technologiques.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

08:21 | LesAffaires.com et AFP

Les places asiatiques ont connu des fortunes diverses mardi.

Titres en action: Canada Goose, Boeing, Dorel

Mis à jour à 15:30 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.