Bourse: Wall Street et Toronto terminent en forte hausse

Publié le 05/02/2019 à 09:26, mis à jour le 05/02/2019 à 16:44

Bourse: Wall Street et Toronto terminent en forte hausse

Publié le 05/02/2019 à 09:26, mis à jour le 05/02/2019 à 16:44

Un employé de la Bourse de New York

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York, en pleine saison de résultats d'entreprises, a terminé en nette hausse mardi en attendant une allocution solennelle du président américain devant le Congrès.

Indices

Peu après la fermeture, le S&P/TSX de Toronto a gagné 0,64 %, ou 100 points, à 15 702 points.

Le dollar canadien a laissé aller 0,12%, s'échangeant contre 0,7612$US. 

À Wall Street, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,68 %, ou 172 points, à 25 411 points. 

L’indice à forte coloration technologique, le Nasdaq s'est apprécié de 0,74 %, ou 54 points, à 7 402 points. 

Le S&P 500 a pris 0,47 %, ou 12 points, atteignant 2 737 points. 

Contexte

Les courtiers digéraient mardi une nouvelle salve, mitigée, de comptes trimestriels. 

Alphabet, qui était le dernier membre du groupe des vedettes de la tech regroupant Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google (baptisé Faang), à publier ses résultats, a finalement terminé en hausse de 1,16 % après avoir débuté la séance dans le rouge. Malgré des résultats supérieurs aux attentes, les investisseurs avaient été dans un premier temps ébranlés par les fortes dépenses engagées par la société pour se diversifier. 

Les chiffres du groupe de médias Viacom (+2,99 %) ou du spécialiste des cosmétiques Estée Lauder (+11,64 %) ont aussi été bien reçus.

Les résultats et prévisions de la biotech Gilead Sciences ont en revanche déçu (-3,38 %). 

Si la majorité des entreprises du S&P 500 ayant déjà dévoilé leurs résultats ont pour l’instant dépassé les attentes, les analystes ont en revanche récemment révisé à la baisse leurs prévisions pour le trimestre en cours, selon le cabinet FactSet. 

Selon leurs anticipations, leurs bénéfices devraient en moyenne reculer entre janvier et mars de 0,8 % par rapport au 1er trimestre 2018. 

Mais les investisseurs ont aussi été rassérénés mardi par la réception surprise à la Maison-Blanche du président de la Banque centrale américaine (Fed).

Selon un communiqué de la Fed, Jerome Powell y a « insisté sur le fait que sa politique dépendrait entièrement des données économiques à venir et de ce que cela signifiera pour les prévisions ».

Après des mois de critiques virulentes et de menaces de limogeage de la part de Donald Trump, « cette déclaration (...) aide à réduire les craintes d’interférences politiques », a estimé Jasper Lawler de London Capital Group. 

Les acteurs du marché attendaient par ailleurs l’allocution solennelle que le président américain doit prononcer mardi soir devant le Congrès. 

« Au-delà de l’immigration et d’une possible déclaration d’urgence exceptionnelle (pour construire un mur à la frontière sud des États-Unis, NDLR), les investisseurs scruteront tout commentaire sur les prix des médicaments, les infrastructures et les évolutions de politique étrangère », a avancé Ken Berman de Gorilla Trades. 

Sur le marché obligataire, le taux d’intérêt sur la dette à dix ans reculait à 2,701 %, contre 2,724 % lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,028 %, contre 3,055 % la veille.

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?