Nouvelle amende en vue pour Google à Bruxelles

Publié le 15/03/2019 à 11:50

Nouvelle amende en vue pour Google à Bruxelles

Publié le 15/03/2019 à 11:50

Par AFP

(Photo: 123RF)

La Commission européenne s’apprête à infliger la semaine prochaine une nouvelle amende à Google (GOOGL) pour abus de position dominante, cette fois-ci concernant sa régie publicitaire AdSense, ont indiqué vendredi deux sources à l’AFP.

« La Commission devrait sanctionner Google mercredi prochain », a déclaré l’une des sources, tandis que l’autre a plutôt évoqué « la semaine prochaine ».

Elles ont ainsi confirmé un article du quotidien britannique Financial Times paru vendredi. Contactée par l’AFP, la Commission européenne n’a pas voulu faire de commentaire. 

« Nous sommes en train de mettre la dernière main au cas AdSense », avait déclaré le 4 mars dernier la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager devant des eurodéputés.

Google a déjà été mis à l’amende à deux reprises par la Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, également pour abus de position dominante. 

En juillet 2018, le groupe de Mountain View a ainsi été sommé de payer 4,34 milliards d’euros, un record dans l’histoire de la concurrence européenne, pour avoir abusé de la position dominante d’Android, son système gratuit d’exploitation pour téléphone intelligent, afin d’asseoir la suprématie de son service de recherche en ligne.

Et un an auparavant, le 27 juin 2017, c’était une amende de 2,42 milliards d’euros pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne en favorisant son comparateur de prix « Google Shopping » au détriment de services concurrents. 

Google a fait appel de ces deux décisions devant la Cour européenne de justice à Luxembourg.

Le troisième cas concerne sa régie publicitaire AdSense. Le 14 juillet 2016, la Commission avait accusé Google de protéger sa position dominante dans le domaine de la publicité contextuelle en ligne et d’empêcher ses concurrents, y compris les autres moteurs de recherche et plateformes de publicité en ligne, d’accéder à ce secteur lucratif.

Selon elle, il empêcherait des sites web tiers (tels des détaillants en lignes ou des journaux) utilisant son produit AdSense d’afficher les publicités des concurrents de Google. La Commission affirmait alors que Google détenait 80 % du marché européen de l’intermédiation publicitaire dans les moteurs de recherches.

Le montant de l’amende est décidé au dernier moment et peut atteindre théoriquement, selon les règles de la concurrence européenne, jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires mondial de l’entreprise qui s’élevait pour Alphabet, maison mère de Google, à un montant de 136,8 milliards de dollars (plus de 120 milliards d’euros) en 2018.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Certaines dissolutions amènent du bon

BLOGUE INVITÉ. Les monopoles d'aujourd'hui sont assez différents de ceux du passé.

À surveiller: CGI, Alphabet et Merck

02/05/2019 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CGI, Alphabet et Merck ? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

10 choses à savoir vendredi

Il y a 48 minutes | Alain McKenna

Une couche jetable connectée! Les boomers craignent une retraite fauchée, la boîte à dormir de Zuckerberg est un succès!

Dermadry : même en pleine canicule, cette start-up montréalaise élimine la sueur excessive

BLOGUE. Plus sérieusement, Dermadry a la seule technologie homologuée pouvant traiter les cas de sudation excessive.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

07:09 | LesAffaires.com et AFP

«Le risque d’une déception des investisseurs à la fin du mois est élevé.»