L’approvisionnement local : pour gagner en agilité

Publié le 06/06/2022 à 00:01

La cadence de production s’est accélérée chez Cadres Verbec, une filiale de DeSerres, depuis que cette dernière produit ses cadres prêts à emporter au Québec au lieu de les importer de Chine, comme elle le faisait depuis de nombreuses années.

Verbec, qui vend également du matériel d’encadrement, en plus d’offrir des services d’impression numérique, de laminage et d’encadrement sur mesure, a même remplacé certains de ses fournisseurs de matières premières étrangers par des fournisseurs locaux. Ce rapatriement a eu lieu il y a environ six mois, et depuis, les choses vont très vite.

« On accomplit en quatre semaines ce qui aurait pris six mois avec un produit fabriqué en Chine, fait remarquer Marc DeSerres, président de DeSerres. Plus de problèmes de décalage horaire ni de cargaison en retard. »

Produire à vitesse grand V

Même son de cloche du côté de Christian Parent, directeur général de Cadres Verbec. « Si DeSerres a besoin de quelque chose, on se parle. On leur fait un prototype, ils l’approuvent. C’est ultrarapide », explique-t-il.

Cette efficacité est un avantage certain dans un domaine où la mode et les goûts de la clientèle évoluent à vive allure. « Notre capacité à produire des nouveautés a augmenté de manière exponentielle, dit Marc DeSerres. On bouge plus vite et on est plus agiles. Développer un nouvel article pouvait prendre un an, auparavant. Maintenant, le produit peut se retrouver sur les tablettes en trois mois. »

S’approvisionner au Québec permet également un meilleur contrôle de la qualité en raison de l’accès aux produits. « On détecte les enjeux beaucoup plus facilement parce que le contrôle se fait en continu, plutôt que tous les six mois, comme avec les conteneurs provenant d’Asie », souligne le président d’entreprise.

Des économies considérables

DeSerres a rapatrié sa production de cadres prêts à emporter au Québec en raison, notamment, de l’explosion des frais de transport. « Un conteneur qui nous coûtait 5 000 $ il y a deux ans coûte aujourd’hui 25 000$, dit Marc DeSerres. En plus, les délais se sont allongés. L’élimination de ces frais de transport nous permet d’être concurrentiels au Québec. »

Avant d’installer sa production ici, Verbec a réaménagé la quasi-totalité de son usine de Verchères. Grâce aux économies réalisées par l’abandon de l’approvisionnement en Asie, l’entreprise a investi dans de nouveaux équipements, mieux adaptés à la production de masse. « On s’est équipé pour faire du volume, explique l’homme d’affaires. Au lieu d’une fabrication à l’unité, on confectionne maintenant nos cadres prêts à emporter en lot dans des cellules de production dédiées à ces produits. »

Une question de valeurs

Produire localement permet à Verbec d’avoir un impact positif sur le développement économique et social de la province, un bénéfice appréciable, selon l’entreprise. Cela réduit également son empreinte carbone, une préoccupation importante pour bien des consommateurs.

« Nous sommes de plus en plus sensibles aux questions éthiques qui entourent la production d’un bien, surtout chez les plus jeunes. Est-ce un produit d’ici? La production est-elle respectueuse de l’environnement? Le consommateur pose aujourd’hui toutes ces questions, qu’il ne posait pas nécessairement avant », indique Christian Parent.

Ce genre de considérations guide aussi les employés, de plus en plus préoccupés par les valeurs écoresponsables d’une entreprise.

« Le personnel est motivé et fier de participer à la fabrication de produits québécois avec des matières premières locales », affirme Christian Parent, qui siège d’ailleurs sur le Conseil d’administration de Produits du Québec. Il ajoute que cela favorise le développement d’un sentiment d’appartenance envers l’entreprise.

« Nous avons des problèmes de disponibilité de main-d’œuvre, comme les autres entreprises. Quand on rencontre les candidats, on leur parle de nos projets, et de ce qu’on produit ici. Pour nous, c’est important, ça fait partie de nos valeurs. C’est aussi important pour les candidats », ajoute-t-il.

Marc DeSerres se dit très satisfait d’avoir ramené cette production ici chez Cadres Verbec. « Acheter localement nous permet d’être de bons citoyens et d’être plus concurrentiels, tout simplement. Pour nous, ç’a été une stratégie payante, et on va continuer! »

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, un temps mort faute de catalyseur

Mis à jour le 17/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine aussi dans le rouge.

À surveiller: Apple, McDonald's et WSP

17/08/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d’Apple, McDonald’s et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

17/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.