Essoufflés par le télétravail? Voici la parade!

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Juin 2020

Essoufflés par le télétravail? Voici la parade!

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Juin 2020

Partagez les responsabilités parentales est essentiel pour maintenir un bon rythme de télétravail. (Photo: 123RF)

BLOGUE. Certains d’entre nous travaillent maintenant depuis des mois en mode télétravail, parfois même pour la toute première fois de leur carrière. Et cela pourrait encore durer des semaines et des semaines entières…

Consultez notre dossier complet sur le télétravail. 

Comment demeurer productif ? Oui, comment tenir ce marathon qui, par la force des choses, a démarré comme un sprint ? La réponse est aisée : il suffit de retrouver notre souffle, notre énergie, notre volonté de franchir la ligne d’arrivée (aussi loin semble-t-elle…). Quant à la mise en pratique de tout ça, hum, mystère, n’est-ce pas ? 

Voilà pourquoi j’ai lancé un appel à tous sur LinkedIn à ce sujet, priant tous ceux qui travaillent à distance depuis un bon bout de temps de bien vouloir partager avec tout le monde leurs petits secrets pour durer dans le temps, c’est-à-dire pour afficher une belle performance de manière continue. 

Résultat ? Pour vous, voici les meilleurs trucs ainsi récoltés…

1. Soyez disciplinés

« Le mot clé, c’est discipline, dit Carole Bitoun, conseillère sénior, développement des affaires et des partenariats, du Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM). Il faut avoir la même rigueur qu’au bureau : effectuer sa liste de tâches de la journée, maintenir les mêmes horaires, tout comme prendre des pauses régulières (pour prendre un café, une petite marche dehors, etc.). »

Et d’ajouter : « Lorsque je me tiens à cette discipline, j’abats beaucoup de travail en peu de temps. Ma productivité en est boostée, signe que le télétravail — bien fait — est efficace. »

Un point que partage entièrement Cindy Kucey, spécialiste en recherche de talents et en sourcing, d’Artemis Solutions : « Le secret du télétravail, c’est vraiment la discipline, dit-elle. Il faut prendre soin de s’installer dans un endroit agréable, à l’écart des distractions et du bruit. Il faut prendre le temps de déterminer ses objectifs de la semaine, puis de la journée même. L’idée, c’est de s’organiser aussi bien qu’on s’organise au bureau. »

2. Allez-y par priorités soigneusement établies

« J’ai remarqué que ce qui fonctionne pour moi, c’est de bien connaître les périodes de la journée où je suis productive et d’organiser mon travail en fonction de celles-ci, dit Marie-Ève Champagne, spécialiste santé, sécurité et mieux-être au travail, de Nucléi RH Conseils. Maintenant, la veille, je me fixe toujours 4 ou 5 priorités pour le lendemain et… je respecte scrupuleusement le plan de match. »

Certains pourraient avancer le fait que les sources de distraction - plus nombreuses à la maison qu’au bureau (ex.: enfants, courses, lavages, etc.) - empêchent tout bonnement de respecter un plan de match concocté la veille. Ce à quoi Mme Champagne rétorque : « Le lave-vaisselle ? On le défait la veille. La brassée ? On la part sur l’heure du midi, pas en pleine rédaction d’un courriel. D’ailleurs, à propos des courriels, il y a moyen d’éviter d’être sans cesse distrait par ceux-ci : il suffit de se forcer à ne pas les consulter à tout bout de champ et à ne pas y répondre dans les minutes qui suivent leur arrivée ; l’idéal est de ne s’y consacrer qu’aux moments « creux » de la journée de travail, par exemple entre deux tâches considérées comme prioritaires. »

3. Zéro mou

« Le matin, il est primordial de s’habiller comme si on allait au bureau, estime la coach et stratège d’affaires Sara Gilbert, à la tête de la firme Strategist. Et donc, de ne pas s’habiller en « mou ». Pourquoi ça ? Parce que notre cerveau a besoin de marqueurs pour effectuer les bonnes transitions, et rester en « mou » enverrait le signal que l’on est encore relax, à peine sorti du lit, et donc aucunement prêt à travailler. »

4. Partagez les responsabilités parentales

Les enfants. Disons-le clairement, ils peuvent représenter un obstacle à la productivité d’un télétravailleur. D’autant plus qu’une fois l’école finie, nombre de camps de jour n’ouvriront pas leurs portes, cette année…

« Une grande partie des problèmes peuvent se résoudre d’eux-mêmes si les parents ont veillé à bien se répartir les responsabilités parentales », dit Annick Desormeaux, graphiste chez Fondaction. À ses yeux, ça permet de se soulager considérablement de la surcharge mentale qu’on peut avoir par rapport aux enfants, et d’être plus serein dans notre quotidien au travail.

« À cela s’ajoute le fait qu’on gagne ainsi en souplesse : par exemple, ça peut nous donner l’option, le cas échéant, de travailler le soir, une fois les enfants couchés », ajoute-t-elle.

Davender Gupta, fondateur et stratège d’affaires, du Scaleup Project, est sur la même longueur d’onde : « Qui prépare le repas ? demande-t-il. Quels repas constituent un vrai moment familial ? Lesquels sont plutôt pris en mode libre-service ? Il convient de répondre à ce genre d’interrogations pour que le télétravail puisse se dérouler au mieux. Et ce n’est là qu’un exemple concret parmi d’autres. »

Et de souligner : « En fait, l’important, c’est de déterminer en famille quand on peut se donner de l’aide les uns les autres, et quand on ne devrait pas déranger les autres », dit-il.

5. Chérissez l’équipe des TI

« La capacité à bien télétravailler dépend beaucoup des outils numériques dont dispose le télétravailleur, indique Cyrille Maltot, président, directeur et conseiller, de Synairgis. Je le vois au quotidien, nous qui sommes localisés au Québec (Montréal) et en France (Montpellier et Toulouse), le télétravail étant notre lot quotidien. Pour que chacun puisse être à la fois efficace et heureux, il faut pouvoir aisément accéder à une plateforme collaborative, au clavardage, aux visioconférences, etc. Il faut prendre le temps d’apprivoiser les outils que l’on maîtrise moins bien. Et, bien sûr, il faut du matériel informatique à la hauteur. »

 

Et d’ajouter, sourire en coin : « Il est clair que les équipes des technologies de l’information (TI) ont du pain sur la planche depuis maintenant un bon bout de temps, dit-il. Et que les employés les adorent sûrement plus que jamais, étant perçus comme des sauveurs… »

 

Voilà. Cinq trucs pratiques qui visent à améliorer votre quotidien de télétravailleur. Cinq trucs pratiques qui peuvent - qui sait ? - changer votre vie, pour le meilleur, ça va de soi. À vous, donc, d’en faire bon usage !

 

En passant, le sénateur romain Tacite disait : « On impose, à distance, plus de respect. »

*****

Découvrez mes précédents billets

Mon groupe LinkedIn

Ma page Facebook

Mon compte Twitter

Et mon dernier livre : 11 choses que Mark Zuckerberg fait autrement

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Sur le même sujet

Les bons et mauvais côtés du télétravail

15/09/2020 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Ce n'est un secret pour personne, j’entretiens une relation amour haine avec le télétravail.

Entretenir l'esprit d'équipe en télétravail

Édition du 19 Août 2020 | Marie-Eve Shaffer

ESPACES DE TRAVAIL. Pandémie oblige, bien des travailleurs sont cloîtrés à leur ...

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...