La pandémie, un exercice d'humilité pour les entrepreneurs selon Fred Jalbout

Publié le 29/09/2020 à 11:37

La pandémie, un exercice d'humilité pour les entrepreneurs selon Fred Jalbout

Publié le 29/09/2020 à 11:37

Une femme devant son ordinateur

(Photo: courtoisie)

BLOGUE INVITÉ. Fred Jalbout, PDG, président et propriétaire de SACO Technologies, a toujours su qu’il voulait devenir entrepreneur. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur en électromécanique, il a commencé à travailler pour une entreprise qui fabriquait des panneaux de contrôle électriques en tant qu’assistant technicien. Seulement quatre mois plus tard, il a été promu au poste de technicien à part entière, et huit mois plus tard, il est devenu le directeur de production de tout l’atelier. Quelques mois plus tard, il était le nouveau directeur des opérations de l’entreprise.

Malgré cette ascension rapide, M. Jalbout ne pouvait toujours pas se défaire de l’espoir qu’il dirigerait un jour sa propre entreprise. Il trouvait que les panneaux de contrôle qu’il fabriquait étaient quelque peu simplistes et il rêvait de les fusionner avec l’électronique intelligente naissante. Il a lancé SACO avec son frère pour tenter de repenser le marché de la technologie.

La grande percée de SACO a eu lieu à la fin des années 1990, lorsque U2 a chargé M. Jalbout et son équipe de construire le plus grand écran du monde pour leur tournée Popmart. D’une hauteur de 15 mètres et d’une largeur de 45 mètres, il s’agissait du premier écran LED de tournée au monde. Il est inscrit dans le Guinness World Records, l’une des nombreuses distinctions de la société. 

« Ce projet nous a ouvert les yeux sur le fait qu’il existe un énorme marché pour les écrans LED dans le secteur du divertissement, dit M. Jalbout. »

Aujourd’hui, leurs écrans vidéo LED ornent les scènes de Céline Dion, Elton John, Taylor Swift et de nombreux autres artistes. Les écrans de SACO sont également très prisés dans le monde du sport où ils font plus que simplement rediffuser les matchs à travers l’arène. Les sites sportifs utilisent aussi les écrans LED pour créer des effets de lumière spéciaux sur les murs des stades. L’éclairage LED a également trouvé sa place dans les gratte-ciels modernes du monde entier, notamment le Burj Khalifa et la boutique Hermès à Singapour, que SACO a équipés d’un éclairage animé.

« Il n’y a pas de limite à ce que l’on peut faire avec les LED, fait remarquer M. Jalbout. La technologie est devenue plus puissante aujourd’hui, mais elle a toujours eu ce potentiel. »

SACO se distingue de ses concurrents sur le marché des LED en se consacrant presque exclusivement aux produits sur mesure. La société s’efforce de concevoir des produits qui peuvent répondre à tous les désirs de ses clients et, par conséquent, SACO est reconnue pour son service haut de gamme adapté aux besoins de clients à travers le monde entier.

« Pour devenir un leader mondial, il faut concentrer son activité sur quelque chose de spécial, dit-il. La concurrence étrangère et des produits moins chers existeront toujours, donc vous devez croire dans le produit que vous concevez. »

En raison de la pandémie mondiale, une grande partie des activités d’éclairage d’événements dont SACO a bénéficié ont été mises en attente. M. Jalbout estime qu’il faudra jusqu’à deux ans pour que ce secteur redémarre pleinement. Malgré cela, SACO a conservé une grande partie de ses activités et d’importants projets architecturaux sont prévus jusqu’à la fin de la période de deux ans, après quoi M. Jalbout estime que les événements en direct reprendront à plein régime.

« La priorité pour les deux prochaines années est de maintenir l’activité et notre personnel occupé et en sécurité, dit M. Jalbout. Il est important d’examiner ce qui se passe au jour le jour pour s’assurer que nous atteignons cet objectif. »

SACO prévoyait un déménagement dans une usine plus grande avant le début de la pandémie et heureusement, la crise actuelle n’a pas entravé cette dernière évolution de la croissance de l’entreprise. En effet, M. Jalbout prévoit d’ajouter 300 employés supplémentaires à son équipe déjà forte de 200 personnes dans un avenir proche pour aider à la réalisation des projets importants qui restent dans le portefeuille de SACO.

Pour permettre l’expansion de l’équipe et des installations, M. Jalbout a engagé un groupe de consultants pour superviser la sécurité du personnel de SACO. Il était important que chacun se sente à l’aise et dispose de suffisamment d’espace pour travailler sans risquer de contracter le coronavirus. Le groupe a recommandé que l’espace de chaque membre du personnel soit multiplié par quatre et que l’espace de travail soit nettoyé toutes les heures.

Par-dessus tout, les changements apportés par la pandémie sont un exercice d’humilité pour la direction de M. Jalbout.

« SACO est bien connu pour sa rapidité d’action et son avant-gardisme, dit-il. Notre capacité à mettre l’accent sur le futur a changé lorsque nous avons dû considérer et donner la priorité au court terme sur le moyen ou le long terme. On ne sait jamais ce qui va se passer demain. »

Pour contrer l’incertitude, M. Jalbout discute chaque jour avec son partenaire commercial et son comité exécutif de ce que les prochains jours ou mois pourraient apporter. En encourageant des conversations constantes sur la sécurité de leur entreprise et de leurs employés, ils sont convaincus que SACO peut prospérer même en cas de pandémie mondiale.

 

Karl Moore et Marie Labrosse. Karl est professeur associé à la Faculté de gestion Desautels et Marie est étudiante en maîtrise de littérature anglaise, tous deux à l’Université McGill.

À propos de ce blogue

Chaque semaine, Karl Moore, professeur agrégé à la Faculté de gestion Desautels de l’Université McGill, s’entretient avec des dirigeants d’entreprise de calibre mondiale au sujet de leur parcours, les dernières tendances dans le monde des affaires et l’équilibre travail-famille, notamment.

Karl Moore