Ce Montréalais a décroché un poste à New York grâce à des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC)

Publié le 14/03/2014 à 13:25

Ce Montréalais a décroché un poste à New York grâce à des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC)

Publié le 14/03/2014 à 13:25

Le Montréalais Timur Ridjanovic, qui a appris à programmer en suivant des des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC), vient de décrocher un poste de développeur à New York.

Lorsque son poste a été aboli en décembre 2012, le Montréalais Timur Ridjanovic voulait quitter l’univers du marketing pour celui, plus attrayant, de l’informatique. Il aurait pu retourner à l’université, mais Timur a fait le pari fou de plutôt suivre des cours en ligne ouverts et massifs (MOOC) qui, bien que non crédités, sont offerts gratuitement par des universités prestigieuses telles que Stanford et Harvard.

Il y a un an, lorsque j’avais interviewé Timur pour la première fois, il m’avait confié qu’il visait à compléter 15 cours en ligne et à décrocher un poste de développeur avant septembre 2013. Il lui aura finalement fallu quelques mois de plus pour décrocher l’emploi de ses rêves à New York, après avoir complété un total de 10 cours. Depuis la semaine dernière, il est ainsi payé 41 $ de l’heure pour faire du développement JavaScript pour l’agence VSA Partners.

« À Stanford, les cours en informatique sont vraiment orientés vers les start-ups, ce qui n’est pas le cas des universités au Québec », m’avait expliqué Timur Ridjanovic lorsque je l’avais interviewé l’année dernière. Pour lui, les cours offerts par l’entremise de plateformes comme Coursera et Udacity étaient plus intéressants que ceux offerts dans les universités québécoises.

Un an plus tard, Timur ne regrette pas son choix : « Les MOOC m’ont beaucoup aidé, notamment ceux portant sur les bases fondamentales de l’informatique », explique-t-il. Faire des MOOC lui a aussi permis de se bâtir un portfolio de projets réalisés dans le cadre de ses cours. Notamment, il a réalisé un CV interactif dans le cadre du cours HTLM 5 Game Development qu’il a suivi sur Udacity.

Timur Ridjanovic a ajouté sur son profil Linkedin les cours qu’il a complétés, ce qui pourrait avoir joué un rôle dans son recrutement. En effet, il a obtenu son poste actuel par l’entremise d’une agence de recrutement qui l’a contacté sur Linkedin. Malgré tout, les MOOC sont loin d’être universellement reconnus par les employeurs : « Certains ne savaient même pas ce qu’était un MOOC, tandis que d’autres le savaient et me posaient des questions, car ça les intéressait », explique Timur Ridjanovic.

Dans les faits, c’est davantage sa capacité à faire le travail que la formation qu’il a suivie qui lui a permis de décrocher un emploi. Si la pénurie de développeurs actuelle n’a certainement pas nui à Timur, il a néanmoins prouvé que les MOOC, malgré leur taux d’abandon élevé, peuvent faire une réelle différence. Du moins, lorsqu’on est aussi audacieux que déterminé.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Quelle est la tenue parfaite pour un entretien d'embauche?

12/09/2019 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Le complet et le tailleur sont-ils toujours de rigueur, de nos jours? Hum, pas sûr...