Le bitcoin vaut plus que Boeing

Publié le 27/11/2017 à 16:55

Le bitcoin vaut plus que Boeing

Publié le 27/11/2017 à 16:55

Alors que les médias du monde entier font danser sous nos yeux le seuil des 10.000 dollars US, comme on secoue une piñata devant des gamins en hypoglycémie, je vous propose une autre symbolique qui plaira à plus d’un adepte québécois de la cryptomonnaie: en évoluant à 9.700$, le bitcoin pèse globalement plus que Boeing (NYSE, BA) en Bourse. Sa capitalisation de marché tourne en effet aujourd’hui autour des 160 milliards $, contre 158 milliards pour le constructeur aéronautique.


À l’instant d’écrire ces quelques lignes, le cours assez instable de la monnaie numérique reprend encore des couleurs et offre une autre comparaison chargée de sens: le poids financier du bitcoin vient de dépasser de peu celui du géant des transactions Mastercard (NYSE, MA).



Si cela ne vous parle pas, précisons que c’est plus que nos grandes institutions financières. Plus par exemple que la Banque royale (RY, 147 G$), que la TD (137 G$) ou encore plus de 2 fois la valeur boursière de la Banque de Montréal (BMO, 64G$).


Imposant.


Et la vitesse à laquelle le bitcoin enfle (telle une bulle?) donne d’ailleurs à elle seule le vertige. Pour en prendre un peu la mesure, rappelons que la devise électronique avait percé son premier plafond de verre en 2013, à plus de 1000 billets verts l'unité pour la première fois de son histoire.



Il aura ensuite fallu attendre quatre ans pour voir le bitcoin sauter 8 barrières psychologiques, dont celles des 7.000, 8.000 et 9.000$ rien que sur ce mois de novembre.


Tête baissée 


Cette ruée vers l'or numérique s’expliquerait assez simplement. Il suffit de regarder la courbe de son prix qui dessine une jolie parabole en échelle logarithmique, a souligné ce lundi le directeur des opérations d’UBS à la Bourse de New York. Ce genre d’histoire se termine rarement en beauté, a-t-il insisté.


Traduction libre sans jargon mathématique, les investisseurs s’engouffreraient sans réfléchir sur un marché qu’ils ne comprennent pas, aveuglés par le rendement astronomique. Rares sont les produits d’investissement qui ont eux aussi multiplié par dix leur valeur depuis le début de cette année. 


Des gestionnaires de fonds à Wall Street seraient peu à peu hantés par cette interrogation de leurs clients: «avec le bitcoin, à quoi sert encore le marché actions». Évidemment, difficile dans ce contexte de vanter les mérites du S&P 500 (+16,2%).


Aussi risqué le pari puisse-t-il paraître, l’investissement dans le bitcoin s’accélère donc et il n’appartient pas aux plus fortunés.


On en voudra pour preuve à conviction le nombre d'utilisateurs de Coinbase, plateforme d’échange et wallet de référence pour investisseurs particuliers, qui pointe lui aussi vers le ciel. Forte de 13 millions de clients, cette entreprise californienne a enregistré un afflux de 300.000 nouveaux utilisateurs depuis mercredi passé. Sur le même intervalle, le bitcoin a bondi de près de 2000$, comme le laisse deviner ce graphique de Bespoke.



«Cette corrélation en dit beaucoup sur le futur du bitcoin. Quelle prévision du nombre dans 6 mois ? 1 an ? 3 ans?», remarque Valentin Aufrand, analyste de marché DailyFX.


Nous assistons peut-être à un changement décisif dans l’adoption des cryptomonnaies, la phase d’adoption précoce laissant place à l’adoption du grand public.


Sans compter que jusqu’ici, les investisseurs institutionnels avaient gardé une certaine distance avec les cryptomonnaies, les jugeant trop volatiles et trop complexes pour injecter en masse l'argent des autres. Mais cette atmosphère de prudence se dissipe graduellement.


Ce qui semble positif à première vue pour ceux qui chérissent le libre marché ou la spéculation hautement rémunératrice. Mais cette spirale haussière démesurée pourrait donner l’envie à certaines autorités d’y mettre un frein.


À voir. Car il est probablement encore trop tôt. Les cryptomonnaies ne représentent qu’une goutte d'eau dans l'océan des actifs financiers, relativise un éditorialiste de Bloomberg Gadfly: bitcoin, ehtereum et les centaines d'autres devises numériques enregistrent 300 milliards $ de capitalisation cumulée, contre 6.000 milliards $ pour l'or ou 162.000 milliards pour l’immobilier résidentiel.


 


Mais les petits ruisseaux forment les grandes rivières…


 

À propos de ce blogue

Une nouvelle ruée vers l’or, numérique cette fois? Une arnaque, un piège sans fonds? Le débat s'est intensifié fin 2017 alors que la valeur des «monnaies virtuelles» a rapidement passé le cap des 200 milliards de dollars. De la blockchain aux kitties, en passant par le bitcoin, qui ne voudrait pas exploiter ces filons technologiques? Mine de rien est un blogue qui cherche les pépites de l’info dans le monde de la crypto.

François Remy

Sur le même sujet

Nouveau tour de vis des régulateurs américains sur les cryptos

11/09/2018 | AFP

Le gendarme de la Bourse a infligé des amendes à un gestionnaire du fonds spéculatif et à un « supermarché des ICO ».

Les brèves techno du lundi

13/08/2018 | lesaffaires.com

Voici une petite sélection d'actus technologiques à (re)découvrir.