Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le bonheur de vos employés passe par leurs relations au travail

Catherine Charron|24 février 2022

Le bonheur de vos employés passe par leurs relations au travail

(Photo: 123RF)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l’on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Tandis que le moral des Canadiens s’effrite, les employeurs ont un autre tour dans leur sac pour remédier en partie à la situation: miser sur le sentiment d’affiliation à leur entreprise.

Et pour que leur équipe puisse en ressentir les bénéfices, l’environnement de travail doit être propice aux échanges entre collègues, une donnée d’autant plus intéressante alors que les organisations québécoises se préparent à la levée du télétravail obligatoire.

En effet, les scores de santé mentale, de productivité, d’isolement et de risque financier de ceux qui indiquent que ce sont les relations au boulot qui contribuent le plus à leur sentiment d’appartenance, s’en tirent mieux que la moyenne, selon la plus récente mouture de l’Indice de santé mentale mensuel du fournisseur de services en ressources humaines LifeWorks.

«Notre enquête montre qu’il y a une forte corrélation entre les niveaux d’appartenance et de productivité, fait remarquer dans un communiqué la directrice mondiale et première vice-présidente, Recherche et mieux-être global chez Life Works, Paula Allen. Cela devient particulièrement important lorsqu’on observe à quel point la santé mentale bénéficie de nos relations avec nos collègues et des interactions en général.»

Pourtant, ce ne sont pas ces liens qui sont les plus souvent mentionnés, lorsqu’on demande aux employés sondés ce qui contribue le plus à leur degré d’affiliation — c’est plutôt le sentiment de reconnaissance ou d’appréciation. Les relations entretenues au boulot peuvent être un couteau à double tranchant.

«Près de 20% des Canadiens qui travaillent à leur lieu de travail affirment que leur plus grand défi est de composer avec les gens difficiles. La tension interpersonnelle accrue est un sous-produit de la tension à long terme. Cela a été particulièrement difficile pour les personnes qui travaillent avec un public qui est à cran», glisse Paula Allen.

En effet, plutôt que d’apporter un vent de fraîcheur et d’espoir, il semble que 2022 ait donné le coup de grâce au moral des Canadiens. En janvier, le score de santé mentale globale a dégringolé à -11,3, soit un des pires niveaux des huit derniers mois selon LifeWorks.

Le retour en force des restrictions sanitaires pour réduire la propagation de la COVID-19 lui a fait connaître sa plus forte débâcle depuis octobre 2020. Le rapport ajoute que la santé psychologique des Canadiens est à son plus bas depuis avril 2020.

La mesure la plus «importante» adoptée par les organisations pour contribuer au bien-être de leur main-d’œuvre est leur souplesse selon 33% des répondants. Le score de santé mentale de ces personnes sondées est même de trois points meilleurs que celui de la moyenne nationale.

Ce n’est guère surprenant, sachant que flexibilité du boulot (55%) importe plus aux Canadiens que la progression de leur carrière (24%) ou toutes autres conditions de travail (21%).

«De nombreux employés accordent plus d’importance aux modalités de travail flexibles — où, quand et comment ils travaillent — qu’à l’avancement professionnel, ce qui englobe souvent la rémunération, les promotions et le perfectionnement professionnel», ajoute le président et chef de la direction de Lifeworks, Stephen Liptrap, dans un communiqué.

 Ce qui devrait toutefois le plus les convaincre de rester… c’est tout simplement d’apprécier le travail qu’ils accomplissent.

 

Pour ne plus rater ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!