Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi le 5 décembre

Publié le 05/12/2023 à 08:15, mis à jour le 05/12/2023 à 08:33

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi le 5 décembre

Publié le 05/12/2023 à 08:15, mis à jour le 05/12/2023 à 08:33

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient mitigés mardi matin, dans la foulée de la décision de la firme Moody’s d’abaisser la cote de crédit de la Chine.

Les indices boursiers à 8h15

Londres glissait de 0,2% en début de séance en Europe. Paris ajoutait 0,1% et Francfort 0,2%. 

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles reculait de 0,3% et l’indice élargi S&P 500 de 0,2%.

En Asie, le Nikkei 225 a cédé 1,4% à Tokyo. La bourse de Shanghaï a culbuté de 1,7% et le Hang Seng a plongé de 1,9% à Hong Kong. Sydney a perdu 0,9% et Séoul 0,8%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole prenait 60 cents US à 73,64 $US le baril.

 

Le contexte

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des dettes des États européens reculaient nettement, celui de l’emprunt de l’Allemagne à dix ans s’établissait à 2,30% contre 2,35% à la clôture de lundi.

Dans une interview à Reuters, Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a souligné que l’inflation avait ralenti plus que prévu en novembre, ce qui «rend une nouvelle hausse des taux plutôt improbable». Ces commentaires constituent un tournant vers une politique monétaire moins restrictive, selon Carsten Brzeski, économiste chez ING. 

À Wall Street, en revanche, les trois principaux indices se dirigent vers une ouverture en baisse d’environ 0,4% selon leurs contrats à terme. 

Les marchés ont nettement progressé ces dernières semaines, compte tenu de signes de plus en plus manifestes d’un ralentissement économique aux États-Unis et d’une décélération continue de l’inflation.

Forts de ce constat, «les marchés ont anticipé un nombre de baisses de taux de la Réserve fédérale (Fed) pour l’année prochaine au-delà du raisonnable», a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Le taux d’intérêt des emprunts à dix ans des États-Unis avait perdu plus de 25 points de base la semaine dernière, pour finir à 4,20%. Mardi vers 12 h 15 GMT, il s’établissait à 4,23% contre 4,25% à la clôture de lundi.

«Les marchés tablent sur une réduction d’environ 125 points de base» des taux directeurs «de la Fed l’année prochaine», ce qui les amènera «nettement en dessous du niveau de taux que la Fed prévoit pour la fin de l’année prochaine», détaille Ipek Ozkardeskaya.

Les investisseurs ont désormais en ligne de mire le rapport mensuel sur l’emploi américain, qui sera publié vendredi, et la réunion de la Fed des 12 et 13 décembre, à l’issue de laquelle les déclarations de son président, Jerome Powell, seront scrutées à la recherche d’indications sur d’éventuelles baisses des taux d’intérêt directeurs.

 

Ericsson gagne, Nokia perd 

L’opérateur de téléphonie mobile américain AT&T a passé un contrat à quelque 14 milliards de dollars américains avec le suédois Ericsson pour déployer aux États-Unis une solution technologique utilisée notamment pour la 5G.

L’action d’Ericsson (ERIC) grimpait de 3,70% à Stockholm, tandis que son concurrent Nokia (NOK), engagé commercialement avec AT&T pour des technologies de réseau sans fil, chutait de 8,54% à Helsinki.

 

Take-Two Interactive revient dans la partie 

Le studio Rockstar Games a mis en ligne lundi une première bande-annonce du prochain volet de «Grand Theft Auto» (GTA), dont la sortie est prévue pour 2025.

Dans les échanges électroniques se déroulant avant l’ouverture de Wall Street, l’action de la maison mère Take-Two Interactive (TTWO) perdait 4%.

 

Du côté des matières premières 

Les prix du pétrole reculent légèrement vers 07 h 15. Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en février, baissait de 0,15% à 77,91 dollars américains ($US) et celui de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en janvier, perdait 0,11% à 72,96 $US.

L’or cédait 0,24% à 2 024,58 dollars l’once, au lendemain de son nouveau record, atteint à 2 135,39 $US.

Sur le marché des changes, l’euro perdait 0,15% face au dollar américain, à 1,0820 $US pour un euro.

Le dollar australien reculait, lui, de 0,88% face au billet vert, à 0,656 1 dollar américain pour un dollar australien, après que la banque centrale d’Australie a laissé son taux directeur inchangé, a rapporté Ipek Ozkardeskaya.

Le bitcoin évoluait toujours au-dessus des 40 000 $US, vers 07 h 15 (-0,65% à 41 765 dollar$USs), seuil dépassé lundi pour la première fois depuis le printemps 2022.

 

 

Sur le même sujet

Devriez-vous rembourser votre hypothèque ou financer votre REER?

Mis à jour le 23/02/2024 | Morningstar

L'avantage psychologique de ne pas avoir de dettes peut l'emporter sur le financement de son REER.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 23 février
Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: records à Wall Street pour le Dow Jones et le S&P 500
Mis à jour le 22/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 22 février
Mis à jour le 22/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Possible victoire russe en Ukraine: de graves répercussions

23/02/2024 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs facteurs rendent difficiles pour l'Ukraine la reprise des territoires conquis par la Russie.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour le 23/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.