Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture lundi

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS.  Les marchés mondiaux ont chuté et les prix du pétrole ont légèrement baissé alors que les investisseurs se préparaient lundi à une invasion d’Israël dans la bande de Gaza.


Les indices boursiers à 08h00

En Europe, le DAX allemand ainsi que le CAC 40 à Paris ont baissé de 0,5%. L’indice britannique FTSE 100 était en baisse de 0,1%.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 ont légèrement progressé de 0,1%.

En Asie, Tokyo a chuté de 2%, tandis que Séoul a reculé de 0,8%. Le Hang Seng de Hong Kong a perdu 1% et Shanghai était en baisse de 0,5%. À Sydney, l’indice a cédé 0,4%.

Lundi matin, le pétrole brut américain était en baisse de 17 cents à 87,52 $ le baril.

 

Le contexte 

«L’aversion au risque semble toujours prévaloir alors que les investisseurs attendent de nouveaux développements géopolitiques au Moyen-Orient, espérant que le conflit militaire ne s’intensifiera pas davantage et n’impliquera pas directement d’autres pays», écrit dans une note Pierre Veyret, analyste d’ActivTrade.

Israël a affirmé lundi qu’aucune trêve n’était en cours pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza, où un million de Palestiniens désespérés se sont massés à la frontière avec l’Égypte, fuyant les bombardements lancés par l’armée israélienne en riposte à l’attaque sanglante du Hamas.

Sur les marchés, le déclenchement du conflit s’est traduit la semaine passée par un bond du pétrole, des entreprises de l’armement, de l’or, qui a connu son plus important gain hebdomadaire en six mois (+5,45%), et par une chute des rendements obligataires, des signes de la prudence des investisseurs.

Lundi, les rendements des emprunts d’État remontaient un peu et l’or se tassait (-0,88% à 1 915,89 dollars l’once), tandis que le pétrole reculait légèrement.

Le prix du baril du Brent perdait 0,17% à 90,74 dollars américains ($US) tandis que le WTI américain était quasiment stable (+0,02%) à 87,71 $USs 07 h 10. 

L’euro montait de 0,19% par rapport au dollar, à 1,053 d$US pour un euro.

Côté indicateurs, les investisseurs auront peu de nouvelles informations lundi, mis à part un indice de l’activité manufacturière de la région très industrialisée de New York (Empire State).

En Europe, le gouvernement espagnol a annoncé lundi avoir revu à la hausse sa prévision de croissance de 2,1% à 2,4% pour 2023 en raison du «dynamisme» de l’activité ces derniers mois dans le pays, tandis que l’Institut national de la statistique a confirmé que l’inflation avait ralenti à 5,3% sur un an en septembre.

Plusieurs grosses entreprises aux États-Unis (Tesla, Bank of America, Johnson & Johnson, Procter & Gamble) ou en Europe (L’Oréal, Nestlé) doivent aussi publier leurs résultats trimestriels cette semaine.

 

Les vaccins Covid gagnent moins 

Le laboratoire pharmaceutique allemand BioNTech a annoncé lundi devoir déprécier pour 900 millions d’euros ses stocks liés au vaccin contre le Covid-19, alors que la demande pour ce produit a ralenti.

Avant l’ouverture de la Bourse de New York, où BioNTech(BNTX) est cotée au Nasdaq, le titre perdait 7,32%.

Le laboratoire américain Pfizer (PFE) a annoncé vendredi abaisser ses prévisions pour l’ensemble de son exercice 2023, à cause de ventes de produits (vaccin et traitement) liés au Covid-19 inférieures à ses attentes. Il pourrait ouvrir en baisse de plus de 2% à New York.

 

Les banques en Pologne bondissent 

Parmi les valeurs grandes gagnantes des élections en Pologne aux yeux des investisseurs, se trouvent la Bank Pekao (+11,94%), la PKO Bank (+9,68%), mBank (+7,78%), ou encore Santander Bank Poska (+5,87%).