Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 18/02/2022 à 13:45

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

Publié le 18/02/2022 à 13:45

Par lesaffaires.com

(Photo: 123RF)

BRP (DOO-T, 118,17$, DOOO-N, 94,02 $US): plein gaz
Malgré un inventaire réduit, BRP est parvenue à dépasser les attentes des analystes au cours du deuxième trimestre de son exercice de 2022, et elle compte bien poursuivre sur ce sentier malgré les embûches qui pointent à l’horizon, croit Brian Morrison de TD Securities.

Quels titres boursiers et rapports d'analystes ont retenu l'attention cette semaine? Voici une revue de presse qui regroupe divers textes boursiers.

 

14 février

 

Dans les Titres en action:

  • Produits forestiers Résolu (RFP, 15,21 $) a annoncé lundi avoir conclu deux acquisitions, faisant valoir que celles-ci amélioreraient la compétitivité de son secteur de produits du bois. Un des deux accords conclus par la société montréalaise vise l’achat de la participation de 50% qu’elle ne détient pas dans deux coentreprises avec Louisiana-Pacific pour une somme de 50 millions $. Ces deux projets produisent des poutrelles en I dans la région du Lac-Saint-Jean. Résolu exploite les installations tandis que Louisiana-Pacific en vend les produits. Cette dernière a accepté de rester le distributeur exclusif des produits du bois d’ingénierie provenant des deux installations, qui emploient 175 personnes. Résolu a aussi annoncé l’acquisition d’une centrale de cogénération de Boralex (BLX.TO, 32.69$) à Senneterre, pour une somme non précisée. L’acquisition de l’installation de 34,5 mégawatts, adjacente à une scierie de Résolu, maximisera l’utilisation de la biomasse de ses activités régionales, générera de l’énergie verte et créera une plateforme pour la croissance future dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Les acquisitions, qui sont assujetties à l’approbation des autorités réglementaires, devraient être conclues dans la première moitié de 2022 et seront financées au moyen de l’encaisse disponible de Résolu. « En acquérant la participation restante de 50 % dans le partenariat d’entreprises fabriquant des poutrelles en I, nous consolidons notre présence dans le segment attrayant et en pleine croissance des produits du bois d’ingénierie grâce à des actifs que nous connaissons bien et à une main-d’œuvre talentueuse et dévouée de plus de 175 personnes », a affirmé dans un communiqué le président et chef de la direction de Résolu, Rémi Lalonde.
  •  Greenpeace a accusé lundi le groupe français TotalEnergies (TTE.PA, 51,04 €) de dissimuler «les effets réels sur le climat» de sa production d'agrocarburants à base d'huile de palme importée d'Asie dans sa raffinerie de La Mède. En avril, le tribunal administratif de Marseille avait demandé à TotalEnergies de revoir son étude d'impact concernant cette installation jugeant que le document présentait «une insuffisance» concernant «les effets sur le climat, compte tenu de l'utilisation de quantités très substantielles d'huile de palme et de ses dérivés». TotalEnergies a donc déposé une nouvelle étude d'impact en janvier, qui sera suivie d'une enquête publique. Dans une contre-expertise, Greenpeace France «dénonce la dissimulation par TotalEnergies des effets réels de sa production d'agrocarburants sur le climat et la poursuite, en parallèle, de l'importation massive d'huile de palme issue de la déforestation». Selon Greenpeace, l'huile de palme importée par TotalEnergies «ne provient pas d'une vingtaine de moulins», comme l'affirme l'entreprise, mais «d'une chaîne d'approvisionnement (…) qui induit le mélange d'ingrédients certifiés et non certifiés», et inclut «la production d'au moins 268 moulins.
  • Le loueur américain Aviation Capital Group (ACG) a passé une commande ferme de 20 avions A220 et la compagnie koweïtienne Jazeera de 28 A320 et A321, confirmant des protocoles d'accord signés fin 2021, a annoncé lundi Airbus (AIR.PA, 115,80 €) au premier jour du salon aéronautique de Singapour. Une commande ferme induit de premiers versements tandis qu'un protocole d'accord marque l'entente générale des deux parties sur le principe de la vente dont les détails doivent encore être précisés. La commande d'ACG pour 20 A220, appareils d'une capacité de 100 à 150 sièges, vient compléter la commande ferme du loueur pour 40 avions de la famille A320 annoncée le 30 décembre. Le dernier prix catalogue d'un A220 — jamais appliqué en raison des rabais consentis — s'élève à 81 ou 91,5 millions de dollars américains selon les modèles.
  • Le conglomérat japonais Toshiba (6502,T, 4 489 $JPY) a annoncé lundi la tenue d'une assemblée générale extraordinaire le 24 mars où ses actionnaires seront appelés à s'exprimer sur son projet de scission en deux entités indépendantes, tel que récemment modifié par le groupe. Ce vote sera toutefois “non contraignant”, a précisé Toshiba dans un communiqué, car il s'agira simplement dans un premier temps de “confirmer les avis” de ses actionnaires concernant sa réorganisation stratégique. Un vote contraignant sur la scission se tiendra “en 2023, une fois que les détails de la réorganisation stratégique seront finalisés”. Le PDG de Toshiba Satoshi Tsunakawa a déclaré qu'il espérait un taux d'approbation d'au moins 50% lors de la consultation du 24 mars, reconnaissant que les positions des actionnaires sur la scission étaient “partagées”. C'est un euphémisme: plusieurs grands actionnaires du groupe, qui compte bon nombre de fonds activistes étrangers, ont critiqué ce plan depuis son annonce en novembre dernier. Certains d'entre eux auraient préféré que Toshiba cherche plutôt à se faire racheter, totalement ou partiellement, afin de créer de la valeur plus rapidement.

 

À surveiller

Saputo (SAP, 29,29 $): un ratio risque/rendement favorable, mais la patience est requise, selon l’analyste de Desjardins. Les résultats du 3e trimestre démontrent que l’entreprise de produits laitiers de Montréal a affronté de nombreux vents de face durant cette période, note Chris Li, analyste chez Desjardins.

CAE (CAE, 31,58 $): des revenus à la baisse, mais des profits un peu à la hausse. Bien que le leader mondial dans le domaine des technologies de simulation continuera à faire face aux impacts de la pandémie sur le trafic aérien, Cameron Doerksen, analyste à la Banque Nationale, maintient sa cote de «surperformance» après la divulgation des résultats du 3e trimestre.

Financière Manuvie (MFC, 27,41 $): un bon trimestre qui devrait soutenir la tendance à la hausse du titre, selon l’analyste de BMO. Sous tous les angles, l’assureur canadien a réalisé un bon 4e trimestre, estime Tom MacKinnon, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

 

Pour consulter les titres du 15 février, cliquez suivant.

À la une

Collations et café pour être au bureau «comme à la maison»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il n’y a rien comme être ensemble pour former une équipe solide et forte.»

«À l'aide! Les réunions se multiplient et m'épuisent.»

MAUDITE JOB! «Chez nous, le mode hybride a multiplié le nombre de réunions. Et ça m'épuise...»

Comment faut-il s'y prendre pour obtenir une augmentation de salaire?

Les bons employeurs devraient déjà accorder des augmentations de salaire annuelles d’environ 2% à 3%.