À surveiller: WSP Global, Lightspeed et Dollarama

Publié le 04/04/2024 à 11:30

À surveiller: WSP Global, Lightspeed et Dollarama

Publié le 04/04/2024 à 11:30

Par Matthieu Hains

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de WSP Global, Lightspeed et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

WSP Global (WSP, 208,45$): cet analyste monte au créneau

Le vendeur à découvert Spruce Point Capital Management a déposé hier un rapport très critique du géant des services d’ingénierie et faisait une «forte recommandation de vente».

L’analyste Maxim Sytchev de la financière Banque Nationale n’est pas d’accord avec cette évaluation et répond aux critiques de Spruce Point dans sa plus récente analyse.

À propos de leur scepticisme quant à la validité des méthodes comptables ajustées et des prévisions, Maxim Sytchev remarque que WSP indique ces éléments (coûts liés à l’acquisition, dépenses ERP, etc.) dans ses prévisions annuelles de manière transparente, conformément aux pratiques de l’industrie et des pairs en ce qui concerne la définition de «Non-GAAP».

Les informations communiquées par WSP sur la croissance organique/les contributions pro forma des acquisitions sont descriptives et explicites ; le rapport financier démontre également les contributions organiques, les acquisitions et les effets de taux de change sur les revenus sur une base régionale chaque trimestre.

Spruce Point accuse WSP d’avoir surestimé dans ses prévisions les dépenses d’investissement et sous-estimé les coûts d’intégration et de réorganisation.

«En soi, nous ne pensons pas que des dépenses d’investissement inférieures aux prévisions constituent un problème et, plus important encore, nous ne pensons pas qu’il y ait un passif imprévu créé par des dépenses d’investissement différées comme l’allégation le laisse entendre», note l’analyste.

Les coûts liés aux acquisitions sont très difficiles à estimer avec précision sur une longue période, et des coûts plus élevés que prévu à cet égard pourraient également être une indication de l’amélioration des niveaux d’activité des fusions et acquisitions.

Un autre des points soulevés par Spruce Point est une rotation des employés élevée par rapport aux normes de l’industrie, en raison de la faible rémunération.

Le taux de rotation volontaire pour 2023 est estimé à 11%, en 2022 il était de 16% et en 2019 de 14%. À titre de comparaison, Stantec, qui a le taux de rotation le plus bas du secteur, était à 12% en 2023.

Maxim Sytchev remarque que l’utilisation des avis de Glassdoor comme preuve d’une rotation due à une faible rémunération et à un manque de satisfaction des employés est anecdotique et loin d’être scientifique.

Aux allégations de mauvaise conduite à l’encontre d’anciens dirigeants, l’analyste répond que les problèmes associés aux anciens dirigeants sont derrière l’entreprise à ce stade, et il réitère sa confiance dans l’équipe de direction actuelle et ses solides antécédents. Les dirigeants ne sont pas rémunérés au-delà des normes du groupe de référence.

Spruce Point affirme que les marges des entreprises acquises sont en baisse. Maxime Sytchev note que la marge consolidée est passée de 11% en 2016 à 15,3% en 2024. «Nous ne voyons pas comment ce qui précède est mathématiquement possible», dit-il.

Compte tenu du repli actuel de -5% du cours de l’action, Maxim Sythcev se dit acheteur à ce prix. Il réitère sa recommandation de «surperformance» sur le titre de WSP et son cours cible sur un an de 234$.

 

Lightspeed (LSPD, 19,89$ ): à la recherche de la profitabilité.

Sur le même sujet

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.