Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: AtkinsRéalis, BMO et Eldorado Gold

|30 mai 2024

À surveiller: AtkinsRéalis, BMO et Eldorado Gold

La Banque de Montréal a publié ses résultats du deuxième trimestre cette semaine. (Photo: La Presse Canadienne)

Que faire avec les titres d’AtkinsRéalis, BMO et Eldorado Gold? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

AtkinsRéalis (ATRL, 53,87$): la direction confiante d’atteindre ses objectifs

L’analyste Jacob Bout de la financière CIBC a récemment accueilli le PDG d’AtkinsRéalis Ian L. Edwards et son directeur financier Jeff Bell pour un déjeuner avec les investisseurs.

Leur discussion a principalement porté sur la croissance organique du chiffre d’affaires, les marges, les fusions et acquisitions, la réduction des coûts de LSTK et la cession potentielle de Linxon/407.

Jacob Bout pense que la journée des investisseurs du 13 juin prochain devrait être un catalyseur pour l’action, lorsque AtkinsRéalis fournira des objectifs pour 2025-2027.

L’entreprise est très confiante dans ses prévisions pour son secteur nucléaire et a relevé son objectif de croissance du chiffre d’affaires pour le secteur pour 2024 à 15-20%.

C’est «le reflet d’un certain nombre d’attributions de grands projets qui donnent à la direction une plus grande confiance pour le reste de l’année. Il est à noter que l’augmentation des prévisions est due aux travaux déjà assurés pour 2024, avec un potentiel de hausse supplémentaire si de nouveaux contrats sont attribués.» Note l’analyste.

L’entreprise maintient son objectif de croissance organique du chiffre d’affaires des services d’ingénierie pour 2024 inchangé à 8%-10%, malgré une croissance solide de 18% au T1 et de 21% pour F2023.

L’entreprise attend d’avoir plus d’informations sur la deuxième moitié de 2024 avant de revoir son objectif de croissance pour le segment.

AtkinsRéalis est confiante dans l’atteinte de son objectif d’amélioration d’environ 100 points de base de la marge de BAIIA ajusté des services d’ingénierie pour 2024 et note qu’il y a de la place pour une amélioration supplémentaire.

Alors que le premier trimestre de 2024 a vu une amélioration de sa marge de 50 points de base en glissement annuel, l’entreprise s’attend à ce que ce taux se renforce sur le reste de l’année 2024.

AtkinsRéalis a élargi son équipe de fusion-acquisitions et recherche activement des cibles potentielles et se concentre sur les opportunités d’intégration aux États-Unis.

Avec un bilan en bonne santé avec un ratio de dette nette sur BAIIA de 1,7x, l’entreprise annonce qu’elle est prête à générer un flux de trésorerie excédentaire de 200M$ en 2024 selon les estimations de l’analyste.

Jacob Bout réitère son cours cible de 64$ et sa recommandation de «surperformance».

 

Matthieu Hains 

 

BMO (BMO,119,07$): trimestre plombé par des provisions pour pertes sur prêts plus élevées

BMO (BMO,119,07$): trimestre plombé par des provisions pour pertes sur prêts plus élevées

La Banque de Montréal a publié ses résultats du deuxième trimestre cette semaine et affiche un taux de pertes sur créances de 41 points de base plus élevé que prévu et bien supérieur à son objectif de taux de pertes sur créances pour l’année.

Dans le contexte actuel, BMO s’attend à ce que les taux de pertes soient similaires à ceux de ce trimestre au cours des prochains, ce qui se traduirait par un taux de pertes supérieur à 30 points de base pour l’ensemble de l’année.

Cette perspective n’est pas surprenante pour l’analyste qui note une forte augmentation du nombre de prêts douteux au cours des derniers trimestres et de nombreux emprunteurs sont aux prises avec des taux d’intérêt plus élevés.

Bien qu’il s’agisse d’un résultat décevant, Gabriel Dechaine pense que les attentes en matière de crédit sont devenues plus réalistes pour BMO et que le risque de surprises négatives au cours des prochains trimestres devrait être plus faible.

Les charges ajustées ont baissé de 1% en glissement annuel, reflétant les économies réalisées grâce aux synergies de Bank of the West et aux restructurations de l’année dernière.

L’analyste pense que la banque maintiendra la croissance des coûts en bas de 10% sur l’année et atteindra un levier d’exploitation positif sur l’ensemble de l’année.

Le ratio CET1 de 13,1% pour le trimestre est plus élevé que prévu et la génération de capital interne, +15 points de bases, y a principalement contribué, ainsi qu’une réduction des actifs pondérés en fonction du risque de marché liés aux positions en actions dans le portefeuille de négociation.

La banque a également augmenté son dividende de 3%. En ce qui concerne les rachats d’actions, ils «sont sur la table» pour 2025, indique BMO.

Gabriel Dechaine réduit ses prévisions pour refléter des PCL plus élevés et une marge nette d’autofinancement plus faible, son cours cible passe de 143$ à 136$, en appliquant un multiple de 11x ses prévisions de BPA pour 2025.

 

Matthieu Hains

 

Eldorado Gold Corporation (EGO, 15,99$US; ELD, 22,20$) : l’incertitude se dissipe, la confiance règne

Eldorado Gold Corporation (EGO, 15,99$US; ELD, 22,20$) : l’incertitude se dissipe, la confiance règne

Le titre de la minière de Vancouver Eldorado Gold Mining a le vent dans les voiles. Bien qu’elle opère des gisements aurifères au Québec (mine Lamaque) et en Turquie, c’est du côté de la Grèce que proviennent les meilleures nouvelles alors que l’incertitude entourant l’un de ses plus importants projets, Skouries, se dissipe de plus en plus.

«Après de nombreux faux départs au cours des dernières années, d’interventions du gouvernement, de travaux partiels et des questions entourant les investissements de capitaux et les échéanciers, nous pensons que le début de la production au troisième trimestre de 2025 est réalisable, dit Michael Siperco, analyste à RBC Marchés des capitaux. Ainsi, nous haussons nos prévisions à propos du projet Skouries pour 2025-2027, ce qui reflète notre confiance envers celui-ci.»

Il faut dire que selon les prévisions, le potentiel du gisement situé près d’Olympie pourrait représenter 35% de la valeur liquidative d’Eldorado Gold. En plus, dit Michael Siperco, «EGO a surperformé par rapport à ses concurrents au cours de la dernière année et aussi à ce jour en 2024». D’ailleurs, sa recommandation passe de «performance égale au secteur» à «surperformance» dans son secteur d’activité.

Les estimations sur le cours cible sur une année de l’action font aussi un bond spectaculaire et traduisent la confiance de RBC envers l’entreprise. De 14$US, l’institution financière pense maintenant qu’il se situera à 20$US. «Cette estimation s’appuie sur un multiple d’une fois les risques ajustés en lien avec la valeur liquidative d’EGO et de 10 fois les estimations de ses flux de trésorerie pour 2024-2026», explique Michael Siperco.

La hausse s’appuie également sur des prévisions à long terme du prix de l’once d’or à 2000$US. Advenant une chute de celui-ci à 1300$US, l’action pourrait chuter à 12$US, prévient toutefois RBC Marchés des capitaux.

 

Dominique Talbot

 


Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.