Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

À surveiller: BRP, Constellation software et Google

|16 mai 2024

À surveiller: BRP, Constellation software et Google

(Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de BRP, Constellation software et Google? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

BRP (DOO, 95,56$) : aucune surprise majeure n’est prévue au premier trimestre de 2025

Le fabricant de véhicules récréatifs BRP dévoilera les résultats financiers du premier trimestre de son exercice 2025 le 31 mai et l’analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, s’attend à ce qu’ils suivent la tendance de l’industrie.

Le trimestre couvre les mois de février, mars et avril.

«Les ventes au détail de véhicules BRP en Amérique du Nord ont reculé de 10% sur un an au quatrième trimestre de l’exercice 2024. Toutefois, en excluant les motoneiges, le recul a été de seulement 2%. Nous pensons que la tendance sera similaire au premier trimestre, ce qui reflèterait aussi une certaine constante par rapport aux résultats financiers des autres entreprises de l’industrie», explique l’analyste.

Ce dernier précise qu’au moment de publier ses résultats financiers du premier trimestre à la fin avril, Polaris (PII, 88,08$US) a vu ses ventes au détail en Amérique du Nord baisser de 10% sur un an, mais grimper de 3% sur un an en excluant les motoneiges.

«Dans l’industrie des véhicules côte à côte, nous prévoyons que BRP continuera de lancer de nouveaux modèles tout en effectuant un recentrage sur les véhicules tout-terrain, sans oublier le lancement prévu en août d’une motocyclette électrique qui représente un nouveau créneau pour la société», explique l’analyste.

Cameron Doerksen rappelle que ses prévisions pour l’exercice 2025 sont dans le bas de la fourchette des attentes de la direction de BRP pour le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) et pour le bénéfice par action.

Selon lui, le titre du fabricant de Valcourt se négocie sous ses moyennes historiques en ce moment, à 7,1 fois le BAIIA prévu durant l’exercice, alors que sa moyenne des cinq dernières années est de 7,4 fois. Le ratio cours/bénéfice de 12,9 fois est également sous la moyenne des cinq dernières années de 13,2 fois.

L’analyste réitère sa recommandation de «surperformance» et son cours cible sur un an de 112 $ pour le titre de BRP. Il concède que les problèmes de l’industrie des véhicules récréatifs persisteront tout au long de l’exercice 2025, mais que le lancement de nouveaux modèles et produits permettront à l’entreprise d’être bien positionnée pour profiter d’un éventuel rebond.

Selon lui, au niveau actuel, le risque à la baisse est limité pour le titre, puisqu’il sera soutenu par le programme de rachat d’actions de l’entreprise.

Denis Lalonde


Constellation Software (CSU, 3 606$) : Un bon début d’année

Constellation Software (CSU, 3 606$) : Un bon début d’année

L’entreprise de logiciel de Toronto a publié un chiffre d’affaires de 2,35 milliards de dollars, une hausse de +23% comparée au même trimestre l’an dernier et correspondant aux attentes des analystes.

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements ajusté (BAIIA), en excluant 11 millions de dollars (M$) de dépenses liées à des ententes de contreparties éventuelles, s’élève à 607 M$, en hausse de 33% en glissement annuel, contre 596 M$ pour le consensus.

Les Flux de trésorerie excédentaires sont de de 737 M$, incluant $324 M$ attribuable aux actionnaires.

L’analyste Thanos Moschopoulos de la financière BMO remarque qu’il y a eu peu d’activités de fusions et acquisitions au premier trimestre, mais l’entreprise a réalisé deux transactions importantes ont été conclues après la fin du trimestre. L’acquisition de Conduent pour 260 M$ ainsi que l’acquisition par Lumine d’actifs de Nokia, a hauteur de 185 millions d’euros.

L’analyste note qu’en dehors de ces transactions, il y a eu 158 M$ de F&A supplémentaires depuis la fin du trimestre.

«Malgré sa taille, CSU continue de démontrer qu’elle peut maintenir un taux de croissance sain du BAIIA et des, grâce à son succès continu en ce qui concerne le déploiement de capitaux pour les fusions et acquisitions», note l’analyste.

La marge de BAIIA ajustée est de 25,8%, une hausse de 210 points de base par rapport à l’année précédente, cette amélioration de la marge provenant principalement de la réduction des coûts de personnel.

L’amélioration de la marge provient principalement de la baisse des frais de personnel en pourcentage du chiffre d’affaires.

Les marges ont été de +800 points de base chez Lumine, +580 points de base chez Altera, à peu près stables chez TOI et de +100 points de base en glissement annuel dans le reste du groupe.

L’analyste de BMO a relevé son cours cible à 4 300 $, basé sur un multiple de 25 fois le BAIIA pour 2025 et maintient sa recommandation de «surperformance» pour le titre.

Matthieu Hains


Google (GOOG, 174,51 $US) : L’IA sur le devant de la scène à la conférence I/O

Google (GOOG, 174,51 $US) : L’IA sur le devant de la scène à la conférence I/O

La présentation Google I/O a été riche en annonces et a confirmé la thèse de l’analyste de la Bank of America, Justin Post, que Google dispose de capacités d’IA et d’apprentissage automatique de premier plan alors que le rythme de l’innovation en matière d’IA s’est accéléré.

Google a annoncé son intention de déployer son expérience de recherche générative [SGE] pour tous les utilisateurs aux États-Unis, avec un déploiement mondial plus large dans les mois à venir.

L’entreprise a également indiqué qu’elle comptait 2 milliards d’utilisateurs et 1,5 million de développeurs utilisant Gemini dans les outils Google. L’entreprise a annoncé une version améliorée de Gemini 1.5 Pro avec des améliorations dans des cas d’utilisation clé tels que la traduction, le codage et le raisonnement.

L’entreprise a présenté un modèle Gemini plus léger, Flash 1.5, ainsi qu’une version améliorée des LLM [grand modèle de langage] open source, Gemma 2.

«Un portefeuille de LLM en expansion, prenant en charge différents cas d’utilisation et besoins en termes de coûts, devrait contribuer à accroître l’adoption de la plateforme d’IA de Google au sein de la communauté des développeurs.» Note L’analyste.

Google a annoncé la 6e génération de circuit intégré propre à une application [TPU], appelée Trillium, qui offre une amélioration de 4,7 fois la performance de calcul par puce. Trillium sera disponible pour les clients infonuagiques à la fin de l’année 2024.

Justin Post pense que les TPU exclusives de Google pourraient être un facteur de différenciation pour les ventes dans l’infonuagique et aider à réduire les coûts de calcul internes.

Bien que Google n’ait pas présenté directement les fonctionnalités d’Android 15, l’entreprise a fait allusion aux prochaines améliorations de l’IA pour Android et a indiqué des plans pour une intégration plus poussée de Gemini dans l’écosystème.

Les intégrations croissantes de l’IA générative sur Android devraient améliorer les fonctionnalités et permettre un meilleur verrouillage des clients selon l’analyste.

Justin Post maintient sa recommandation «d’achat» et son cours cible de 200 $US basé sur un ratio de 21 fois les bénéfices par action pour l’exercice 2025.

Matthieu Hains


Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.