Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Par AFP
Un employé dans une serre

(Photo: 123rf)

Le géant américain du logiciel Microsoft et le premier groupe agricole coopératif français InVivo ont conclu jeudi un partenariat pour développer le numérique et l'intelligence artificielle dans l'agriculture.

Ce partenariat s’inscrit dans une volonté plus large de Microsoft de développer l’intelligence artificielle en France, particulièrement dans cinq secteurs: la santé, l’environnement/énergie, les transports, les services financiers et donc l’agro-alimentaire.

« On sous-estime combien l’alimentation est importante », a déclaré Carlo Purassanta, président de Microsoft France, lors d’une conférence de presse au siège de l’entreprise, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

« Nous allons devoir nourrir 9 milliards d’habitants ou plus en 2050 », a souligné pour sa part Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

Il espère que ce partenariat permettra de faire progresser l’agriculture dite « de précision », qui à l’aide d’outils connectés, comme les drones ou les stations météo, permet déjà de diminuer les pesticides, sans sacrifier les rendements ou la qualité des cultures.

« InVivo a plein de données, mais aujourd’hui on ne sait pas comment les utiliser », a déclaré M. Blandinières.

Il a rappelé son intention de créer une place de marché « d’ici la fin de l’année » pour les agriculteurs.

Dans le cadre de la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires, « InVivo aurait un rôle à jouer pour la distribution de ces produits, et le conseil resterait aux coopératives », avait indiqué M. Blandinières lors de la présentation des résultats du groupe en décembre.

Dans le cadre de ce partenariat, les deux acteurs entendent « mettre les bénéfices du Cloud et de l’intelligence artificielle au service des grands enjeux de l’agro-alimentaire », ont indiqué les deux signataires dans un communiqué.

L’Inria, établissement public spécialisé dans les sciences du numérique, doit également apporter sa contribution au projet.

Avec un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros, le groupe InVivo, qui réunit 206 coopératives, emploie 10 200 collaborateurs dans 34 pays au sein de plusieurs activités: agriculture (Bioline), vin (InVivo Wine) et distribution et innovation (Food and Tech). 

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour il y a 35 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

12:28 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?