Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Par AFP
Un employé dans une serre

(Photo: 123rf)

Le géant américain du logiciel Microsoft et le premier groupe agricole coopératif français InVivo ont conclu jeudi un partenariat pour développer le numérique et l'intelligence artificielle dans l'agriculture.

Ce partenariat s’inscrit dans une volonté plus large de Microsoft de développer l’intelligence artificielle en France, particulièrement dans cinq secteurs: la santé, l’environnement/énergie, les transports, les services financiers et donc l’agro-alimentaire.

« On sous-estime combien l’alimentation est importante », a déclaré Carlo Purassanta, président de Microsoft France, lors d’une conférence de presse au siège de l’entreprise, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

« Nous allons devoir nourrir 9 milliards d’habitants ou plus en 2050 », a souligné pour sa part Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

Il espère que ce partenariat permettra de faire progresser l’agriculture dite « de précision », qui à l’aide d’outils connectés, comme les drones ou les stations météo, permet déjà de diminuer les pesticides, sans sacrifier les rendements ou la qualité des cultures.

« InVivo a plein de données, mais aujourd’hui on ne sait pas comment les utiliser », a déclaré M. Blandinières.

Il a rappelé son intention de créer une place de marché « d’ici la fin de l’année » pour les agriculteurs.

Dans le cadre de la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires, « InVivo aurait un rôle à jouer pour la distribution de ces produits, et le conseil resterait aux coopératives », avait indiqué M. Blandinières lors de la présentation des résultats du groupe en décembre.

Dans le cadre de ce partenariat, les deux acteurs entendent « mettre les bénéfices du Cloud et de l’intelligence artificielle au service des grands enjeux de l’agro-alimentaire », ont indiqué les deux signataires dans un communiqué.

L’Inria, établissement public spécialisé dans les sciences du numérique, doit également apporter sa contribution au projet.

Avec un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros, le groupe InVivo, qui réunit 206 coopératives, emploie 10 200 collaborateurs dans 34 pays au sein de plusieurs activités: agriculture (Bioline), vin (InVivo Wine) et distribution et innovation (Food and Tech). 


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

Financement agricole Canada reçoit une aide du fédéral

Ça augmente sa capacité de prêt de 5 milliards de dollars pour aider les agriculteurs et les transformateurs d’aliments.

Des travailleurs étrangers pourront encore traverser la frontière

Mis à jour le 18/03/2020 | La Presse Canadienne

L’Union des producteurs agricoles (UPA) se dit « soulagée » de la décision du gouvernement fédéral.

À la une

Quel est le plan B pour nos héros du système de santé?

Il y a 7 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. C'est qu'ils sont plus fragiles que ce qu'on croit, selon une étude cosignée par un chercheur de McGill.

COVID-19: attention, trop de PME anticipent une reprise normale

03/04/2020 | François Normand

ANALYSE - La reprise sera très différente des précédentes, car il faut rétablir la confiance économique et sanitaire.

« No pain, no gain »

03/04/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si investir en Bourse et y faire de l’argent était facile, tous les investisseurs seraient millionnaires.