Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Microsoft veut développer l'intelligence artificielle en agriculture

Publié le 17/01/2019 à 11:58

Par AFP
Un employé dans une serre

(Photo: 123rf)

Le géant américain du logiciel Microsoft et le premier groupe agricole coopératif français InVivo ont conclu jeudi un partenariat pour développer le numérique et l'intelligence artificielle dans l'agriculture.


Ce partenariat s’inscrit dans une volonté plus large de Microsoft de développer l’intelligence artificielle en France, particulièrement dans cinq secteurs: la santé, l’environnement/énergie, les transports, les services financiers et donc l’agro-alimentaire.


« On sous-estime combien l’alimentation est importante », a déclaré Carlo Purassanta, président de Microsoft France, lors d’une conférence de presse au siège de l’entreprise, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).


« Nous allons devoir nourrir 9 milliards d’habitants ou plus en 2050 », a souligné pour sa part Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.


Il espère que ce partenariat permettra de faire progresser l’agriculture dite « de précision », qui à l’aide d’outils connectés, comme les drones ou les stations météo, permet déjà de diminuer les pesticides, sans sacrifier les rendements ou la qualité des cultures.


« InVivo a plein de données, mais aujourd’hui on ne sait pas comment les utiliser », a déclaré M. Blandinières.


Il a rappelé son intention de créer une place de marché « d’ici la fin de l’année » pour les agriculteurs.


Dans le cadre de la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires, « InVivo aurait un rôle à jouer pour la distribution de ces produits, et le conseil resterait aux coopératives », avait indiqué M. Blandinières lors de la présentation des résultats du groupe en décembre.


Dans le cadre de ce partenariat, les deux acteurs entendent « mettre les bénéfices du Cloud et de l’intelligence artificielle au service des grands enjeux de l’agro-alimentaire », ont indiqué les deux signataires dans un communiqué.


L’Inria, établissement public spécialisé dans les sciences du numérique, doit également apporter sa contribution au projet.


Avec un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros, le groupe InVivo, qui réunit 206 coopératives, emploie 10 200 collaborateurs dans 34 pays au sein de plusieurs activités: agriculture (Bioline), vin (InVivo Wine) et distribution et innovation (Food and Tech). 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

AGRI-AGRO. L'industrie alimentaire cherche à s'adapter aux nouvelles exigences des consommateurs, de plus en plus...

Les marchés de proximité : une occasion à saisir

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

AGRI-AGRO. Les marchés de proximité sont en plein essor au Québec et offrent de belles occasions aux...

OPINION «Blockchain», l'avenir de la traçabilité?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
Nouveau Guide alimentaire: quels impacts pour les producteurs?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
L'industrie agricole et agroalimentaire doit-elle s'inquiéter des tensions avec la Chine?
Édition du 06 Avril 2019 | Kévin Deniau

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.