«Bar ouvert» de méditation pour vos employés

Publié le 12/01/2024 à 07:23, mis à jour le 12/01/2024 à 11:04

«Bar ouvert» de méditation pour vos employés

Publié le 12/01/2024 à 07:23, mis à jour le 12/01/2024 à 11:04

Par Catherine Charron

«Quand on prend soin de nos gens, ils vont prendre soin de l’entreprise.» (Photo: courtoisie)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l’on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Une toute jeune PME de Québec fait le pari qu’elle pourra contribuer au bien-être de vos employés en créant chez eux l’habitude de prendre des pauses méditatives.

C’est la mission que s’est donnée Ariane Lefebvre, la fondatrice de l’entreprise, en lançant le 31 juillet 2023 le Bar à méditation Bloom, une application qui diffuse en direct des séances animées par des guides aux approches différentes.

Cette dernière a été conçue afin d’enlever les freins à l’adoption de cette pratique, explique l’entrepreneure. Trop souvent, a-t-elle remarqué, les gens peinent à trouver un moment dans leur semaine déjà très chargée pour profiter des bienfaits de la méditation.

Celle qui a cofondé et dirigé BBQ Québec pendant plus de 8 ans a été aux premières loges pour observer ce phénomène: elle a longtemps eu de la difficulté à tailler une place dans son horaire pour de tels moments de ressourcement. Tout au long de sa quête, elle a tenté d’utiliser d’autres outils proposés sur le marché, sans succès.

«C’est pour les gens qui n’ont pas toujours le temps de s’asseoir trente minutes pour méditer, mais qui ressentent le besoin de ralentir, de réduire le stress ou l’anxiété, d’aérer leur concentration ou libérer sa créativité. Nos pauses peuvent très bien s’insérer dans l’horaire de travail», affirme Ariane Lefebvre.

Les abonnés ont ainsi accès à un «bar ouvert» de séances de méditation laïques. Chaque semaine, l’horaire des activités, qui peuvent débuter dès 6h le matin ou tard en soirée, leur est envoyé. Les ateliers sont par la suite disponibles en rediffusion sur la plateforme où on retrouve déjà plus de 380 vidéos. À noter que la navigation manque parfois un peu d’intuitivité, peut-être en raison de la nouveauté de l’outil.

Via le Bar à méditation, l’utilisateur peut s’inscrire à la séance qui lui convient, et ajouter ce rendez-vous à son horaire électronique en un clic. L’application, qui a été utilisée jusqu'à présent par quelques centaines de personnes, peut aussi envoyer des notifications de rappel, si désiré.

«C’est un peu comme quand on va au gym : sachant que quelqu’un nous attend, qu’on a pris un engagement, c’est plus facile de s’y tenir. Lorsqu’on a terminé, personne ne nous oblige à devoir quitter l'espace [puisque la méditation se fait à distance], on peut en faire davantage», souligne l'entrepreneure.

 

Respirer au travail

Depuis le 11 janvier 2024, le Bar à méditation Bloom permet aux entreprises d’offrir à leurs employés l’accès à cette plateforme, moyennant 249$ par travailleur annuellement.

Au-delà de couvrir les frais de l’abonnement, Ariane Lefebvre exhorte les organisations qui souhaitent adhérer à normaliser le fait de prendre un moment d’arrêt, et à utiliser ces quelques minutes pour se ressourcer, mieux réguler leur stress et leurs émotions.

«En théorie, on a tous droit à des pauses, mais on est parfois mal à l’aise de le faire dans un monde axé sur la performance. […] Est-ce qu’on peut placer ça dans l’horaire de sorte que le manque de temps ne soit plus une excuse de ne pas adopter cette habitude-là», demande-t-elle.

Rien n’oblige l’employeur à installer une salle de méditation dans son milieu de travail, précise Ariane Lefebvre : chaque séance peut très bien être suivie depuis son bureau, tant que le travailleur a accès à un ordinateur ou son téléphone cellulaire.

Si l’entreprise a des besoins particuliers, que ce soit pour un événement ponctuel ou créé un rendez-vous récurrent avec les membres de leur équipe, elle peut même organiser des séances de méditation qui lui sont propre, moyennant des fonds supplémentaires.

«C’est un outil concret qui, pour moins d’un dollars par jour par salarié, a un impact dans leur quotidien. On veut offrir une piste qui permet d’améliorer différentes choses dans la vie de l’employé et ça se reflète dans l’organisation. Quand on prend soin de nos gens, ils vont prendre soin de l’entreprise», conclut Ariane Lefebvre.

 

 

Télétravailler ou ne pas télétravailler, telle est la question qui cause des émois dans bien des entreprises en cette rentrée 2023.

Partagez votre opinion avec nos lecteurs en remplissant ce formulaire.


Sur le même sujet

Trois-Rivières s'attaque au manque de places en garderie

Mis à jour à 10:38 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Voici comment la municipalité a permis aux parents de 557 bambins de retourner ou de demeurer au travail.

Les proches aidants, l’angle mort de l’équilibre travail-famille

Mis à jour le 19/04/2024 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Les employeurs semblent mal comprendre leur réalité.

À la une

Revenu Québec doit «combattre les cryptomonnaies»

Mis à jour à 14:20 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Est-ce le rôle d'un ministre des Finances d’envoyer ses agents livrer combat aux cryptomonnaies?

Dépolluer son portefeuille boursier

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. L’adaptation climatique touche directement les investisseurs boursiers.

La résilience climatique, ça se planifie!

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. Des entreprises commencent à planifier la gestion d’un risque climatique.