Les groupes criminels infiltrent l’économie légale en Europe, prévient Europol

Publié le 05/04/2024 à 12:34

Les groupes criminels infiltrent l’économie légale en Europe, prévient Europol

Publié le 05/04/2024 à 12:34

Par La Presse Canadienne

Selon l’agence Europol, 86% de ces réseaux sont capables d’infiltrer l’économie légale pour dissimuler leurs activités et blanchir leurs profits criminels. (Photo: La Presse Canadienne)

Les réseaux criminels de l’Union européenne pénètrent les entreprises légales des 27 États membres et s’appuient largement sur la corruption pour développer leurs activités. C’est le sombre tableau qui ressort d’un rapport publié vendredi par l’agence européenne de lutte contre la criminalité.

Europol a identifié 821 réseaux criminels particulièrement menaçants, comptant plus de 25 000 membres dans l’Union.

Selon l’agence Europol, 86% de ces réseaux sont capables d’infiltrer l’économie légale pour dissimuler leurs activités et blanchir leurs profits criminels.

Europol a cité l’exemple d’un chef de gang identifié comme un homme d’affaires italien d’origine argentine résidant à Marbella, en Espagne. Cet individu s’est spécialisé dans le trafic de drogue et le blanchiment d’argent et gère plusieurs sociétés, dont une qui importe des bananes de l’Équateur vers l’Union européenne. Il possède également des centres sportifs à Marbella, des centres commerciaux à Grenade et de nombreux bars et restaurants.

«Un complice albanais, basé en Équateur, s’occupe de l’importation de cocaïne de la Colombie vers l’Équateur et de sa distribution ultérieure vers l’UE. Des sociétés fruitières équatoriennes servent de couverture à ces activités criminelles», précise le rapport.

Europol cite également des familles du syndicat du crime organisé italien ’Ndrangheta, l’un des groupes de trafiquants de drogue les plus puissants, les plus étendus et les plus riches du monde. Les profits qu’elles tirent du trafic de drogue et d’armes ainsi que de la fraude fiscale sont investis à travers toute l’Europe dans l’immobilier, les supermarchés, les hôtels et d’autres activités commerciales.

Une autre caractéristique de ces réseaux est la nature transfrontalière de leur structure, avec 112 nationalités représentées parmi leurs membres, selon le rapport.

«Toutefois, si l’on examine les lieux où se déroulent leurs activités principales, on constate que la grande majorité d’entre eux conservent une forte concentration géographique et n’étendent pas leurs activités principales de manière trop large», a précisé Europol.

En ce qui concerne leurs activités, le trafic de drogue et la corruption sont les principales préoccupations des fonctionnaires de l’UE.

Alors que des quantités record de cocaïne sont saisies en Europe et que les crimes violents liés à la drogue sont de plus en plus visibles dans de nombreux pays de l’UE, tels que la Belgique et la France, le trafic de drogue s’impose comme l’activité principale, selon le rapport. La moitié des réseaux criminels les plus menaçants sont impliqués dans le trafic de drogue, que ce soit en tant qu’activité autonome ou en tant que partie d’un portefeuille.

En outre, plus de 70% des réseaux se livrent à la corruption «pour faciliter les activités criminelles ou faire obstacle à l’application de la loi ou aux procédures judiciaires». Soixante−huit pour cent des réseaux ont recours à la violence et à l’intimidation en tant que caractéristiques inhérentes à leur mode opératoire, selon le rapport.

En Belgique, Anvers étant la principale porte d’entrée des cartels latino−américains de la cocaïne sur le continent, la violence des gangs sévit depuis des années dans la ville portuaire. La consommation de drogue étant en hausse dans l’ensemble du pays, les autorités fédérales affirment que le trafic pénètre rapidement la société.

«La criminalité organisée est l’une des plus grandes menaces auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui. Elle menace la société par la corruption et la violence extrême», a rappelé Ylva Johansson, commissaire européenne chargée des affaires intérieures.

Europol a indiqué que les données seront partagées avec les forces de l’ordre des États membres de l’UE, ce qui devrait permettre de mieux cibler les criminels.

 

 

Sur le même sujet

Attention aux pièges du partage des dépenses dans le couple

22/05/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. L'équité, dans les dépenses d'un couple, va bien au-delà du salaire de l'un et de l'autre.

Attention avec la révolution des «Top Guns»

EXPERT. Ne rêvons pas en couleur. Rappelons-nous que la classe managériale n’a pas toutes les réponses à nos problèmes

À la une

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour le 22/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en baisse de plus de 120 points.

À surveiller: Saputo, Empire et CAE

22/05/2024 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Saputo, Empire et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes.