Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 28 février

Publié le 28/02/2024 à 08:19, mis à jour le 28/02/2024 à 08:27

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 28 février

Publié le 28/02/2024 à 08:19, mis à jour le 28/02/2024 à 08:27

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses européennes évoluaient en ordre dispersé mercredi avant l'ouverture de Wall Street, les investisseurs s'installant dans l'attente de la publication de données macroéconomiques américaines importantes.

 

 

Les indices boursiers à 8h15

Les contrats à terme du Dow Jones reculaient de -121,00 points (-0,31%) à 38 895,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 descendaient de -19,00 points (-0,37%) à 5 071,00 points. Les contrats à terme du Nasdaq perdaient -86,75 points (-0,48%) à 17 934,25 points.

À Londres, le FTSE 100 descendait de -56,48 points (-0,74%) à 7 626,54 points. À Paris, le CAC 40 affichait un recul de -9,03 points (-0,11%) à 7 939,37 points. À Francfort, le DAX augmentait de +26,41 points (+0,15%) à 17 582,90 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a reculé de -31,49 points (-0,08%) à 39 208,03 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a cédé -253,95 points (-1,51%) à 16 536,85 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain descendait de -0,57 $US (-0,72%) à 78,30 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord perdait -0,51 $US (-0,61%) à 83,14 $US.

 

 

Contexte

Les observateurs de marché se tourneront mercredi vers la publication de la deuxième estimation du PIB américain au quatrième trimestre. Et jeudi viendra le tour de l’indice d’inflation PCE de janvier, un indicateur scruté par la Réserve fédérale américaine (Fed) pour orienter sa politique monétaire.

Dans cet environnement où la Fed tente de ramener l’inflation à l’objectif cible de 2%, «une croissance robuste est une bonne chose seulement à condition qu’elle ne s’accompagne pas d’une inflation plus forte», précise Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

En parallèle, la révision des anticipations de baisse de taux de la Fed se poursuit : «le marché anticipe désormais trois baisses pour cette année, contre plus de six baisses anticipées au début de l’année», détaille Xavier Chapard.

En Asie, la Bourse de Tokyo a fait quasiment du surplace (-0,08%), comme la veille, dans l’attente des nouvelles données macroéconomiques aux États-Unis, alors que Hong Kong (-1,51% dans les derniers échanges) était de nouveau perturbée par la crise immobilière chinoise.

Le promoteur chinois surendetté Country Garden a annoncé mercredi qu’une demande de liquidation judiciaire à son encontre avait été lancée par l’un de ses créanciers devant un tribunal de Hong Kong, faisant chuter son titre de 12,5%.

 

Teleperformance face à l’IA

L’action du géant mondial des centres d’appel Teleperformance chutait de 22% à Paris, des acteurs du marché citant la concurrence accrue face à l’intelligence artificielle pour expliquer ce brusque mouvement.

Le spécialiste du paiement différé Klarna, basé à Stockholm, «a annoncé se préparer à une introduction en Bourse et qu’il pouvait utiliser l’intelligence artificielle pour gérer toute la partie client», faisant peser le risque «pour les sous-traitants comme Teleperformance, de disparaître», selon Lucas Excoffier, chargé du courtage chez Oddo BHF.

À New York, Concentrix, qui est le principal concurrent de Teleperformance, chutait de plus de 10% dans les échanges précédents l’ouverture de Wall Street.

 

St James’s Place dévisse à Londres

Le gestionnaire de patrimoine St James’s Place dévissait de 26% à Londres, plombé par l’annonce d’une réduction de son dividende et d’une importante provision pour de possibles remboursements à des clients mécontents.

Ailleurs à la cote londonienne, Reckitt Benckiser, spécialiste des produits d’hygiène et de santé, chutait de plus de 12% après avoir annoncé une baisse de presque 30% de son bénéfice net l’an dernier.

Le groupe britannique spécialisé dans la vente de pièces et accessoires pour voitures et vélos Halfords dévissait de 28,51% après avoir signalé un «affaiblissement important sur trois de (ses) quatre marchés principaux» et dégradé sa prévision de résultat annuel.

 

Le dollar en hausse

Les prix du pétrole baissaient après de premières données indiquant une accumulation des stocks de brut aux États-Unis la semaine dernière, pesant ainsi sur les cours.

Le baril de WTI américain perdait 1,03% à 78,06 $US et le baril de Brent de la mer du Nord cédait 0,88% à 82,91 $US.

Sur le marché des changes, le billet vert gagnait 0,30% face à la monnaie unique, à 1,0811 $US pour un euro.

Le bitcoin bondissait de 4,62% à 59 353 dollars, au plus haut depuis fin 2021 et se rapprochant du seuil symbolique des 60 000 $US.

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

Bourse: la technologie plombée par Netflix et Nvidia

Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Sept Magnifiques ont rendu plus de 900G$US de capitalisation à Wall Street cette semaine.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 19 avril
Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.