Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 02/06/2023 à 08:20, mis à jour le 02/06/2023 à 08:28

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 02/06/2023 à 08:20, mis à jour le 02/06/2023 à 08:28

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales s’affichaient en hausse vendredi, les investisseurs se montrant rassurés par l’issue positive sur la dette américaine et attendant avec impatience des données sur l’emploi américain à même de les aider à anticiper les prochaines orientations des banques centrales.


Les indices boursiers 

Londres, Francfort et Paris ajoutaient entre 1,0% et 1,3% en début de séance en Europe.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 progressaient de 0,4%.

En Asie, le Nikkei 225 a ajouté 1,2% à Tokyo. La bourse de Shanghaï a grimpé de 0,8% et le Hang Seng a bondi de 4% à Hong Kong. Sydney a pris 0,5% et Séoul 1,2%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole ajoutait 81 cents US à 70,91 $US le baril.

 

 

Le contexte 

«Les actions ont continué à grimper au début de la dernière séance d’une semaine volatile pour les courtiers», a noté Pierre Veyret d’ActivTrades, «les investisseurs ont accueilli favorablement les développements positifs concernant la question du plafond de la dette américaine».

Après des semaines de tractations, les États-Unis ont suspendu jeudi par un vote du Congrès américain le plafond de leur dette jusqu’en janvier 2025 et écarté, à quelques jours près, la menace d’un défaut de paiement.

Maintenant que «cette page est tournée», les investisseurs vont désormais se concentrer sur «le très attendu» rapport sur l’emploi américain publié vendredi, car il «pourrait contribuer à déterminer la politique monétaire de la Réserve fédérale au cours du second semestre de l’année», estime Pierre Veyret.

Les investisseurs sont partagés quant à la position qu’adoptera la banque centrale américaine (Fed) lors de sa prochaine réunion le 14 juin, estimant qu’elle pourrait adopter une nouvelle hausse de 25 points de base de son taux directeur ou bien décider d’une pause suivie d’une hausse en juillet.

"Si le nombre d’emplois créés en mai surprend à la hausse, c’est-à-dire s’il est supérieur à 180 000, la probabilité que la Réserve fédérale décide de relever à nouveau ses taux d’intérêt sera plus élevée", estime M. Veyret.

À l’inverse, un chiffre bas rendra «plus difficile» l’exécution d’une hausse des taux, ce qui ferait le bonheur des investisseurs qui espèrent depuis le début de l’année que les banques centrales adoucissent leur politique agressive en la matière, mise en place pour freiner l’inflation galopante.

 

Dechra Pharmaceuticals à plein tube

Le laboratoire vétérinaire Dechra Pharmaceuticals bondissait de 8,30% à Londres, après avoir confirmé une offre de rachat du fonds suédois EQT et du fonds souverain Abu Dhabi Investment Authority (Adia), qui valorise l’entreprise à près de 5 milliards de livres.

 

Tout roule pour l’auto

Le secteur automobile affichait une bonne santé vendredi. À Paris, le groupe automobile Renault prenait 4,16%, malgré une plainte de près de 2 000 propriétaires de voitures concernant des moteurs défectueux. L’équipementier automobile français Valeo augmentait de 4,29% et son concurrent Faurecia de 6,22%. Volvo prenait 4,60% à Stockholm, quand Porsche et Volkswagen prenaient respectivement 3,56% et 3,07% à Francfort.

 

La tech chinoise fait des étincelles

Les valeurs technologiques se sont envolées à Hong Kong, notamment le géant chinois de l’internet Baidu, qui prenait 7,48% dans les derniers échanges. Le géant du commerce en ligne JD.com (+7,00%), son concurrent Alibaba (+6,60%), le géant mondial des jeux vidéo Tencent (+5,64%) et le fabricant de smartphones et d’appareils électroniques Xiaomi (+4,68%) n’étaient pas non plus en reste.

 

Du côté des matières premières et des devises

Les prix du pétrole progressaient. Le baril de Brent de Mer du Nord gagnait 1,71% à 75,55 $US et le baril de WTI américain 1,61%, à 71,23 $US.

Actif refuge en temps de crise, le dollar américain perdait légèrement du terrain vendredi, après avoir bénéficié des incertitudes sur la dette américaine. Il diminuait de 0,06% face à l’euro, à 1,0769 $US pour un euro, et lâchait 0,01% face à la livre sterling, à 1,2528 $US pour une livre.

Le bitcoin avançait de 0,91% à 27 114,18 $US.

Sur le même sujet

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 29 mai

Mis à jour il y a 20 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés d'actions en baisse, pénalisés par la remontée des taux obligataires.

Bourse: le Nasdaq bat un record, le Dow Jones recule

Mis à jour le 28/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a chuté de plus de 100 points.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 28 mai
Mis à jour le 28/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Le dollar numérique déclaré hors-la-loi
Mis à jour le 27/05/2024 | François Remy
Bourse: Toronto termine en hausse, aidée par l'énergie et les industries
Mis à jour le 27/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Freiner les évictions sans nuire à la densification

Il y a 43 minutes | Jean Sasseville

EXPERT INVITÉ. Un moratoire sur les évictions est une décision populaire qui s’attaque aux symptômes seulement.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 29 mai

Mis à jour il y a 20 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés d'actions en baisse, pénalisés par la remontée des taux obligataires.

Le pétrolier ConocoPhillips annonce le rachat de Marathon Oil

Il y a 26 minutes | AFP

Une opération qui valorise l’entreprise à 22,5 milliards de dollars américains.