Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, les banques en verve, la tech en berne

Publié le 27/03/2023 à 07:44, mis à jour le 27/03/2023 à 17:22

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, les banques en verve, la tech en berne

Publié le 27/03/2023 à 07:44, mis à jour le 27/03/2023 à 17:22

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé sur une note contrastée lundi, avec d'un côté un rebond des banques aidé par l'annonce du rachat de Silicon Valley Bank (SVB) et de l'autre des prises de bénéfices sur les valeurs technologiques, très recherchées ces dernières semaines.

New York, Etats-Unis | AFP | vendredi 24/03/2023 - 15:06 UTC-5 | 54 mots

La Bourse de New York a terminé en petite hausse vendredi, plutôt satisfaite de finir la semaine sans nouveau développement majeur sur le front des banques, même si le marché reste prudent et attentiste.

Pour (re)consulter les nouvelles du marché

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a monté de 123,25 points (+0,63%) à 19 624,74 points.

À New York, le S&P 500 a progressé de 6,54 points (+0,16%) à 3 977,53 points.

Le Nasdaq a perdu 55,12 points (-0,47%) à 11 768,84 points.

Le DOW a haussé de 194,55 points (+0,60%) à 32 432,08 points.

Le huard a progressé de 0,0048 $US (+0,6533%) à 0,7323 $US.

Le pétrole a clôturé en hausse de 3,77 $US (+5,44%) à 73,03 $US.

L’or a descendu de 25,60 $US (-1,29%) à 1 958,20 $US.

Le bitcoin a perdu 942,46 $US (-3,38%) à 26 948,37 $US.

Le contexte

La séance a été animée par la chevauchée des banques régionales, qui ont salué l’annonce, la nuit précédente, de la reprise de SVB par First Citizens, une enseigne basée à Raleigh (Caroline du Nord).

Cette dernière a gagné 53,74% sur la journée, et s’est approchée de son record, qui date de janvier 2022. Souvent considérée, ces derniers jours, comme le nouveau maillon faible du système financier, la banque californienne First Republic (FRC) a pris 11,81%.

Plusieurs institutions régionales ont également eu les faveurs des investisseurs, telles la Texane Comerica (CMA) (+5,40%) et KeyCorp (KEY)(+5,31%), maison-mère du réseau KeyBank, dont le siège est situé à Cleveland (Ohio).

Les géants du secteur ont aussi eu le vent en poupe, à l’image de JPMorgan Chase  (JPM)(+2,87%) et Goldman Sachs (GS) (+1,91%), qui ont aidé le Dow Jones à faire bonne figure.

«Cela suggère que les investisseurs sont plus à l’aise avec la situation des banques américaines», a commenté Jack Ablin, de Cresset Capital.

L’indice VIX, qui mesure la volatilité du marché, est retombé de 5%.

Objet de toutes les attentions au même titre que les actions des banques, le marché obligataire a connu un nouveau soubresaut, de nombreux investisseurs s’en détournant pour s’aventurer vers des horizons plus risqués.

Le rendement des emprunts d’État américains à 2 ans, très volatil ces dernières semaines, s’est violemment tendu, à 4,01%, contre 3,76%.

Improbable rayon de soleil de la crise bancaire, les valeurs technologiques ont-elles été victimes de prises de bénéfices, après deux semaines en lévitation.

Alphabet, qui avait notamment pris plus de 12% depuis début mars, a rendu 2,83% lundi. Meta (META) (-1,54%) et Microsoft (MSFT) (-1,49%) ont aussi repris leur respiration.

«Il y a une rotation (des valeurs technologiques) vers ces actions de banques qui avaient été maltraitées», selon Jack Ablin.

Autre destination prisée, à la surprise générale, depuis le début des hoquets du système bancaire, le milieu des cryptomonnaies a aussi vécu une journée difficile, lundi, mais pour d’autres raisons.

L’autorité américaine de régulation des produits financiers dérivés, la CFTC, a annoncé avoir assigné en justice la plus importante plateforme d’échanges de cryptomonnaies au monde, Binance, ainsi que son patron Changpeng Zhao, pour avoir contourné volontairement la réglementation américaine.

La procédure fait suite à une série d’autres entamées par les régulateurs américains pour essayer de faire le ménage dans une industrie qui n’a pas de cadre législatif.

La nouvelle a fait chuter de près de 3% le bitcoin et entraîné par le fond les valeurs cotées du milieu, que ce soit la plateforme d’échanges Coinbase (COIN) (-7,80%) et le spécialiste du «minage» de cryptomonnaies Riot Platforms (RIOT) (-6,84%).

Ailleurs, à la cote, Manchester United (MANU) a été taclé par les investisseurs (-6,86%), les dernières offres de rachat du club demeurant nettement inférieures aux 6 milliards de livres espérés par les propriétaires actuels, la famille Glazer, qui n’excluent pas de renoncer à vendre.

Le croisiériste Carnival (CCL) a pris l’eau (-4,77%), après avoir publié une prévision de perte annuelle sensiblement plus élevée que les projections des analystes.

Mis en accusation, jeudi, par le fonds alternatif Hindenburg Research, qui l’accuse de communication trompeuse à ses actionnaires, le groupe de paiements électroniques Block (SQ) refaisait surface (+6,13%), après avoir perdu plus de 16% sur deux séances.

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en baisse pour la deuxième séance d'affilée

Mis à jour il y a 0 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en hausse de 100 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 30 mai

Mis à jour à 08:20 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales divisées avant des données sur l'inflation.

OPINION La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points
Mis à jour le 29/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi 29 mai
Mis à jour le 29/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: le Nasdaq bat un record, le Dow Jones recule
Mis à jour le 28/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en baisse pour la deuxième séance d'affilée

Mis à jour il y a 0 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en hausse de 100 points.

Inflation modérée: les actions plus fortes que les obligations?

EXPERT INVITÉ. Pourquoi abaisser le taux directeur s’il n’y a pas de récession en vue?

Les nouvelles du marché du jeudi 30 mai

Mis à jour à 08:39 | Refinitiv

L’ESSENTIEL DE L’ACTUALITÉ • Le bénéfice de la Banque Royale du Canada ...