Wall Street craint que l'économie ne ralentisse trop et termine en baisse

Publié le 06/12/2023 à 10:05, mis à jour le 06/12/2023 à 17:33

Wall Street craint que l'économie ne ralentisse trop et termine en baisse

Publié le 06/12/2023 à 10:05, mis à jour le 06/12/2023 à 17:33

(Photo: 123RF)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York, qui avait démarré dans le vert, encouragée par de bonnes nouvelles sur la baisse du coût de l'emploi aux États-Unis, a finalement terminé en baisse mercredi, craignant que l'économie ne ralentisse trop.

La Bourse de Toronto a perdu plus de 100 points mercredi, entraînée par des pertes dans le secteur de l’énergie, le pétrole ayant chuté sous la barre des 70$ US le baril, alors que les marchés américains ont également baissé.

 

  Pour (re)consulter les nouvelles du marché

 

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a cédé -101,72 points (-0,50%) à 20 274,21 points.

À New York, le S&P 500 a terminé en baisse de -17,84 points (-0,39%) à 4549,34 points.

Le Nasdaq a clôturé en baisse de -83,20 points (-0,58%) à 14 146,71 points.

Le DOW a baissé de -70,13 points (-0,19%) à 36 054,43 points.

Le huard a baissé de -0,0003 $ US (-0,0412%) à 0,7357 $US.

Le pétrole a clôturé en baisse de -3,06 $US (-4,23%) à 69,26 $US.

L'or a monté de +8,30 $US (+0,41%) à 2044,60 $US.

Le bitcoin a clôturé en hausse de +31,62 $US (+0,07%) à 43 836,84 $US. 

 

À Toronto, le S&P/TSX affichait un recul de -9.19 points (-0.05%) à 19,566.40 points.
À New York, le S&P 500 avançait de +7.34 points (+0.17%) à 4,385.72 points.
Le Nasdaq haussait de +121.08 points (+0.90%) à 13,639.86 points.
Le DOW montait de +51.25 points (+0.15%) à 34,203.85 points.
Le huard lâchait -0.0014 $ US (-0.1929%) à 0.7252 $ US.
Le pétrole cédait -0.64 $ US (-0.83%) à 76.73 $ US.
L'or affichait un recul de -3.00 $ US (-0.15%) à 1,970.50 $ US.
Le bitcoin haussait de +621.88 $ US (+1.79%) à 35,419.36 $ US.

Le contexte

Des coûts de l'emploi plus faibles, une meilleure productivité au 3e trimestre et un marché du travail qui ralentit, ces données synonymes de moindre risque d'inflation ont d'abord porté la Bourse new-yorkaise en territoire positif en première partie de séance.

Mais la tendance s'est inversée dans le sillage d'une forte baisse des cours du pétrole, alors que le marché craint une dégradation de la conjoncture et de la demande.

Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), variété de référence américaine, a clôturé mercredi sous 70 dollars américains ($US), une première depuis cinq mois.

Les titres boursiers du secteur de l'énergie ont suivi, fléchissant de 1,64% ce qui a plombé le Dow Jones et le S&P 500.

ExxonMobil (XOM, 99,11$US) a cédé 1,26%, Conocophillips (COP, 110,52$US) a perdu 2,25%.

« Il y a une inquiétude grandissante que l’on connaisse un atterrissage brutal de l'économie au cours de ce trimestre ou au début de l'année, et cela se reflète dans les cours du pétrole », a indiqué Hugh Johnson de Hugh Johnson Economics.

Le secteur technologique a été une autre lanterne rouge du S&P, cédant 0,93%.

« Peut-être la réalité commence à s'installer avec l'idée que l'économie ralentit, peut-être trop, ce qui pourrait entraîner des problèmes dans le secteur des services », a indiqué pour sa part à l'AFP Peter Cardillo de Spartan Capital.

Les investisseurs sont aussi sur leur garde en attendant les chiffres officiels de l'emploi vendredi. Les analystes prévoient 175 000 embauches en novembre, selon Briefing.com, contre 150 000 le mois d'avant, avec un taux de chômage stable à 3,9%.

L'enquête mensuelle d'ADP/Stanford Lab a donné un avant-goût de l'évolution de l'emploi dans le secteur privé. Quelque 103 000 emplois ont été créés, bien moins qu'attendu par les analystes (127 000).

En outre, l'augmentation des salaires dans le secteur privé s'est avérée la plus lente depuis deux ans (+5,6% en rythme annuel).

À ces données qui vont dans le sens du combat de la banque centrale américaine (Fed) contre l'inflation s'ajoutent une vive révision à la hausse de la productivité au troisième trimestre (+5,2%) accompagnée d'une nette baisse du coût unitaire de l'emploi, qui a reculé de 1,2%.

Ces deux chiffres « vont dans la bonne direction en ce qui concerne les objectifs de la Réserve fédérale, ce qui signifie que les taux devraient continuer d'évoluer dans la bonne direction pour le marché », a commenté Patrick O'Hare.

Les rendements obligataires continuaient de glisser, à 4,12% contre 4,16% la veille, un plus bas depuis trois mois.

Du côté des valeurs, la plateforme de commerce en ligne Shopify (SHOP) a perdu 4,79% à 71,14$US après une journée d'information auprès des investisseurs, certains jugeant que l'action a très fortement progressé depuis le début de l'année.

Le groupe bancaire Citigroup (C, 47,86$US) a affiché une hausse de 2,48%. Son directeur financier a indiqué que la réorganisation du groupe, qui va coûter un milliard de dollars américains, sera effective à la fin du premier trimestre de l'année prochaine.

Les titres de fabricants de semi-conducteurs ont pris l'eau. Nvidia (NVDA, 455,03$US) a perdu 2,28%, Intel (INTC, 41,27$US) a cédé 1,55% et AMD (AMD, 116,82$US) a lâché 1,32% après avoir pourtant annoncé la commercialisation d'un nouveau processeur utilisable pour des applications d'intelligence artificielle.

La plateforme de courtage en ligne Robinhood (HOOD, 11,27$US) s'est envolée de 7% alors que les cryptoactifs ont le vent en poupe, particulière le bitcoin qui en journée a passé le seuil de 44 000$US, un nouveau plus haut depuis avril 2022. 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Les 10 meilleures actions à dividendes américaines

Mis à jour à 11:40 | Morningstar

Ces actions sous-évaluées aux dividendes fiables méritent d'être prises en considération.

Bourse: Wall Street évolue en ordre dispersé en position d'attente

Mis à jour à 12:30 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto évolue dans le rouge en fin de matinée.

À la une

Collations et café pour être au bureau «comme à la maison»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il n’y a rien comme être ensemble pour former une équipe solide et forte.»

«À l'aide! Les réunions se multiplient et m'épuisent.»

MAUDITE JOB! «Chez nous, le mode hybride a multiplié le nombre de réunions. Et ça m'épuise...»

Comment faut-il s'y prendre pour obtenir une augmentation de salaire?

Les bons employeurs devraient déjà accorder des augmentations de salaire annuelles d’environ 2% à 3%.