Cineplex: les frais de réservation en ligne devant le Tribunal de la concurrence

Publié le 28/02/2024 à 13:46, mis à jour le 28/02/2024 à 18:24

Cineplex: les frais de réservation en ligne devant le Tribunal de la concurrence

Publié le 28/02/2024 à 13:46, mis à jour le 28/02/2024 à 18:24

Par La Presse Canadienne

Cineplex a empoché près de 40M$ grâce aux frais de réservation en ligne. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Cineplex pratique une «tarification au goutte-à-goutte» préjudiciable avec ses frais de réservation en ligne, et les cinéphiles n’ont aucun moyen de les éviter, a soutenu le commissaire de la concurrence du Canada.

Un avocat représentant le commissaire a fait valoir cette position mercredi alors que le Tribunal de la concurrence entend les arguments dans l’affaire contre le géant du cinéma.

Cineplex soutient que les clients peuvent acheter leurs billets en personne au cinéma, mais le commissaire affirme que ce n’est pas une véritable alternative, car il s’agit de deux services distincts.

«Le fait que le client puisse abandonner son achat, se rendre au cinéma et acheter un billet signifie-t-il que les frais ne sont pas obligatoires? La réponse est non», a affirmé l’avocat Jonathan Hood.

Il a fait valoir que les clients n’ont d’autre choix que de payer les frais pour finaliser l’achat.

Une tarification au goutte-à-goutte, également connue sous le nom de frais indésirables, est une pratique trompeuse dans laquelle les clients sont attirés par un achat sans divulgation complète du coût final.

Cineplex facture des frais supplémentaires de 1,50$ au prix de chaque billet acheté en ligne, mais les membres Scène+ bénéficient d’un rabais et les membres CinéClub sont dispensés des frais.

L’entreprise a empoché près de 40 millions de dollars (M$) grâce aux frais de réservation en ligne depuis qu’elle les a mis en œuvre en juin 2022.

Le même mois, la Loi sur la concurrence reconnaissait explicitement l’indication de prix partiels comme une pratique commerciale préjudiciable.

Le Bureau de la concurrence affirme que les frais ou frais fixes supplémentaires représentent une pratique fausse ou trompeuse aux termes de la loi, à moins qu’ils ne soient imposés par le gouvernement, comme la taxe de vente.

Pour sa part, Cineplex soutient que l’affaire est sans fondement. Il mentionne que les frais ne sont pas trompeurs, que les informations concernant les frais sont clairement indiquées sur son site web et que les frais sont facultatifs.

Le commissaire à la concurrence affirme que les tarifs sont trompeurs, car les cinéphiles ne voient pas le prix total d’un billet de cinéma sur la toute première page qu’ils consultent lorsqu’ils achètent des billets.

Les tarifs sont plutôt divulgués «en dessous de la ligne de flottaison» ou hors de l’écran pour la grande majorité des cinéphiles, induisant ainsi les gens en erreur sur le prix final qu’ils paieront.

«Les consommateurs sont crédules. Ils sont prêts à croire les premières représentations du prix des billets qu’ils peuvent voir à l’écran», a dit M. Hood.

«Le consommateur est inexpérimenté pour détecter les mensonges ou les subtilités des représentations commerciales», a-t-il ajouté.

Selon l’avocat, les consommateurs «ne prêteront pas particulièrement attention au sous-total pour voir s’il correspond au prix des billets». Il a indiqué que les clients ne vont pas non plus faire défiler le site web «parce que Cineplex ne leur donne aucune raison de le faire».

Anja Karadeglija, La Presse Canadienne

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour il y a 57 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris plus de 100 points mardi.

Tesla: chute de 55% du bénéfice net au 1T

16:38 | AFP

Les ventes de véhicules électriques toujours «sous pression», dit le groupe.

À surveiller: Metro, Gildan et American Express

Que faire avec les titres de Metro, Gildan et American Express? Voici des recommandations d'analystes.