À surveiller: Goodfood, WSP Global et Weston

Publié le 27/02/2020 à 07:52

À surveiller: Goodfood, WSP Global et Weston

Publié le 27/02/2020 à 07:52

Par Dominique Beauchamp

Photo: Alain McKenna

Que faire avec les titres de Goodfood, WSP Global et Weston? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Goodfood (FOOD, 2,81$): un autre financement de 30 M$ pour percer cette fois le marché de l’épicerie en ligne

Le spécialiste des boîtes de repas prêts à cuisiner accélère son expansion et veut percer le créneau de l’épicerie en ligne.

Ces visées exigent de nouveaux investissements. Marché Goodfood vient donc de récolter 30 millions de dollars de la part d’investisseurs qui ont acheté une débenture subordonnée convertible en actions, portant intérêt à 5,75 %.

Il s’agit du cinquième placement de la société de Ville-Saint Laurent depuis son entrée en Bourse en juin 2017. Goodfood avait émis de nouvelles actions lors des quatre autres financements.

Le tiers des 30M$ financeront un nouveau centre automatisé de production et de distribution à Toronto dont la capacité pourrait générer des revenus de 400 à 600 millions de dollars, indique Ryan Li de la Financière Banque Nationale, le courtier qui a co-piloté le financement.

Le nouvel établissement serait surtout consacré au nouveau service d’épicerie en ligne qui vise à offrir de 2000 à 4000 articles essentiels, incluant des légumes frais. Le centre servirait aussi le marché ontarien pour les trousses de repas en boîte, le plus gros marché de Goodfood au pays.

Une autre tranche de 10 M$ financera des investissements supplémentaires dans l’automatisation des centres existants de Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver.

«L’épicerie en ligne nous semble un vecteur de croissance crédible pour Goodfood, mais il nous faut plus d’informations au sujet de la capacité des centres et des plans d’automatisation de la part des dirigeants avant d’inclure le potentiel de revenus additionnels dans nos prévisions», explique l’analyste.

Pour l’heure, les frais d’intérêt accrus creusent les pertes qu’il prévoyait pour 2020 (à 0,37$ par action) et 2021 (à 0,20$ par action).

L’analyste réduit aussi son cours cible de 4,25 à 4$ pour s’ajuster à la dette additionnelle et au devancement des dépenses en immobilisations.

Ce cours cible équivaut à un multiple de 0,65 les revenus nets prévus à la mi-2021.

M. Li s’attend à ce que Goodfood devienne rentable, en termes de bénéfice d’exploitation, d’ici deux ou trois ans, mais il reconnaît que l’offensive dans l’épicerie en ligne pourrait repousser ce jalon.

Goodfood est entrée en Bourse à un cours de 2$ et son cours a grimpé jusqu’à 3,81$ il y a un an.

WSP Global (WSP, 89,83$): un 4e trimestre et un aperçu solides pour l’ingénieur-conseil

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?