À surveiller: Cargojet, Empire et CGI

Publié le 27/02/2024 à 09:12

À surveiller: Cargojet, Empire et CGI

Publié le 27/02/2024 à 09:12

Par Catherine Charron

L’analyste en déduit que lorsque ses activités retrouveront un rythme plus normal, le levier d’exploitation de Cargojet augmentera «significativement». (Photo: La Presse canadienne)

Que faire avec les titres de Cargojet, Empire et CGI? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Cargojet (CJT, 117,05$): cap sur une augmentation de son levier d’exploitation

À l’issue de l’appel avec les dirigeants de Cargojet, une société canadienne de livraison par avions-cargos, la confiance de Walter Spracklin de RBC Marchés des capitaux à l’égard du titre est gonflée par l'occasion de croissance que recèle une reprise économique.

Au quatrième trimestre de 2023, le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ajusté de Cargojet a atteint 82 millions de dollars (M$), ce qui est légèrement plus que ce sur quoi tablait l'analyste, soit 80 M$. La société a généré des revenus de 255 M$, et une marge bénéficiaire de 32%.

À (re)lire : Cargojet affiche une perte et des revenus moindres au 4T

L’entreprise a laissé entendre dans son appel avec les actionnaires qu’elle misait sur un taux de croissance d’environ 5% des revenus tirés de son segment de livraison nationale du jour au lendemain. C’est similaire à ce sur quoi table l’analyste.

La direction a toutefois mentionné qu’en janvier, il a été supérieur à cette cible. Si la tendance se maintient, la performance de Cargojet pourrait se rapprocher de son scénario le plus optimiste, croit l’analyste.

Ce qui lui a particulièrement plu, c’est quand la direction a affirmé être en mesure de générer de 10% à 15% plus de revenus sans augmenter ses heures de vol. L’analyste en déduit que lorsque ses activités retrouveront un rythme plus normal, son levier d’exploitation augmentera «significativement».

Difficile de prédire quand une telle reprise est attendue, concède Walter Spracklin, qui souligne néanmoins que lorsque tel sera le cas, Cargojet sera «en bonne posture».

Par ailleurs, l’analyste ne s'inquiète pas de «l’amortissement hors trésorerie des actifs liés aux contrats de bons de souscription d’actions», dont la société a fait mention dans son communiqué de presse au moment de dévoiler ses résultats. Les difficultés que l’entreprise rencontre présentement sont déjà bien représentées par le titre, d’après l’analyste, ce pour quoi il ne se soucie pas de cet ajustement.

N’empêche que Walter Spracklin révise à la baisse ses attentes à l’égard du BAIIA que la société devrait générer en 2024, misant sur 327M$ plutôt que 335 M$, et sur 368 M$ plutôt que 382 M$ en 2025.

Son cours cible demeure toutefois à 184$, et sa recommandation à «achat».

Empire (EMP.A, 34,80$): le peu de rabais offerts pourrait lui nuire

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

19/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Boralex, Alphabet et Bombardier? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Transformer ses faiblesses en force avec le livre «Mentores»

Mis à jour il y a 45 minutes | Emmanuel Martinez

Le livre «Mentores» rassemble douze témoignages de femmes d’affaires québécoises qui dirigent des entreprises.

Les ambitions internationales du nouveau président de Croesus

Il y a 45 minutes | Denis Lalonde

Vincent Fraser, président de Croesus depuis le 27 mars, entend développer l’expansion internationale de l’entreprise.

À surveiller: Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy

Mis à jour à 10:07 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy ? Voici quelques recommandations d’analystes.