Cargojet affiche une perte et des revenus moindres au 4T

Publié le 26/02/2024 à 11:06, mis à jour le 26/02/2024 à 16:37

Cargojet affiche une perte et des revenus moindres au 4T

Publié le 26/02/2024 à 11:06, mis à jour le 26/02/2024 à 16:37

Par La Presse Canadienne

(Photo: La Presse Canadienne)

Cargojet a enregistré une perte au quatrième trimestre en ressentant la baisse de la demande des consommateurs et la forte inflation, ce qui a conduit l’entreprise à réduire ses plans de croissance.

La société de Mississauga, en Ontario, qui fournit des services de fret aérien et de locations d’avions, a enregistré une perte nette de 34,9 millions de dollars (M$) au quatrième trimestre, comparativement à un bénéfice de 2,6M$ au cours des trois derniers mois de 2022, marquant la première perte trimestrielle de Cargojet en près de deux ans.

«Dire que 2023 a été une année difficile pour Cargojet serait probablement un euphémisme», a déclaré la cocheffe de la direction Pauline Dhillon.

Elle a cité des taux d’intérêt plus élevés, «une inflation incontrôlée», une économie en difficulté et un repli des consommateurs par rapport à la frénésie des livraisons à domicile pendant la pandémie comme principales raisons derrière les difficultés de l’entreprise.

La vague de dépenses induite par la COVID-19 a doublé les revenus de Cargojet entre 2019 et 2022 et a propulsé le cours de son action à un sommet de 242$ en novembre 2020. Cependant, cette même augmentation de la demande a rapidement posé des défis à l’entreprise, car «chaque compagnie aérienne de passagers du pays a annoncé son entrée dans le secteur du fret aérien», a souligné Mme Dhillon.

L’action de Cargojet se négocie désormais à moins de la moitié de son sommet de 2020. Lundi à la clôture à la Bourse de Toronto, les actions étaient en baisse de 3,54$, ou plus de trois pour cent, à 113,51$, après avoir chuté à 108,69$ en début de séance.

Air Canada et WestJet ont établi des flottes d’avions-cargos, plutôt que de simplement transporter des marchandises dans leurs avions de passagers.

Néanmoins, le cochef de la direction Jamie Porteous a déclaré que Cargojet ne voyait «aucune menace» de la part des deux plus grandes compagnies aériennes canadiennes au niveau national, où la société a recentré ses efforts après avoir abandonné ses projets d’expansion internationale avec une gamme d’avions destinés aux voyages intercontinentaux.

Le mois dernier, Cargojet a annoncé qu’elle réduirait l’expansion de sa flotte en abandonnant l’achat de quatre avions de ligne Boeing 777. Cette décision intervient après que la société a annulé les quatre autres 777 dans sa commande initiale de huit avions annoncée aux actionnaires en mars 2022.

«La direction qui se concentre désormais presque entièrement sur les 767 bénéficiera d’une flotte unique qui peut être exploitée plus efficacement à moindre coût», a affirmé Walter Spracklin, analyste de RBC Marchés des capitaux, dans une note aux investisseurs.

«Nous considérons désormais Cargojet comme un segment purement national du jour au lendemain et considérons l’activité (de location d’avions) comme comblant les lacunes en matière d’utilisation des avions», a-t-il ajouté.

Le changement de plan s’est accompagné d’un changement de direction.

Le 1er janvier, Cargojet a procédé à un remaniement annoncé en novembre, alors que le chef de la direction à ce moment Ajay Virmani est devenu président exécutif et a cédé ses fonctions à la directrice générale Pauline Dhillon et au directeur de la stratégie Jamie Porteous — désormais cochef de la direction.

Au cours du trimestre terminé le 31 décembre, Cargojet a annoncé que son chiffre d’affaires avait chuté de 6%, à 254,7M$, contre 271,0 M$ pour la même période un an plus tôt.

Sur une base ajustée, Cargojet a déclaré avoir enregistré une perte de 14 cents par action au cours de son dernier trimestre, contre un bénéfice ajusté de 89 cents par action un an plus tôt.

La perte est inférieure de 117% aux attentes des analystes d’un bénéfice ajusté de 81 cents par action, selon la société de données sur les marchés financiers Refinitiv.

Christopher Reynolds, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.