À surveiller: BCE, Nuvei et Groupe CGI

Publié le 09/11/2023 à 10:12

À surveiller: BCE, Nuvei et Groupe CGI

Publié le 09/11/2023 à 10:12

Par lesaffaires.com

(Photo: LesAffaires.com)

Que faire avec les titres de BCE, Nuvei et Groupe CGI? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

BCE (BCE, 53,35$): réduction des investissements d'un milliard de dollars

Le CRTC a annoncé le 6 novembre dernier qu’il allait permettre à des concurrents indépendants de vendre leurs services Internet sur les réseaux de fibre optique de BCE et Telus en Ontario et au Québec.

BCE a réagi à cette décision en annonçant une réduction de ses investissements d’un milliard de dollars (G$) pour 2024 et 2025.

L’entreprise de télécommunications a également annoncé qu’elle allait réévaluer l’expansion de son réseau de Fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) et a réduit ses cibles de connexions pour 2025 passants de 9 millions à 8,3 millions.

L’analyste de CIBC Marché des capitaux Stéphanie Price estime que l’entreprise va se concentrer sur les zones urbaines et dans des projets de renouvellement d’infrastructures existantes et va en contrepartie délaisser les zones rurales et éloignées.

Pour Drew McReynolds de RBC marchés des capitaux, cette réduction des dépenses d’investissement de capital est une décision logique de la part de BCE à la suite d’une décision du CRTC «qu’il s’explique mal».

«Nous comprenons que le CRTC tente de créer un retour de balancier et veut accroître la concurrence au Canada en créant un environnement de ventes de gros plus important pour les services Internet et de téléphonie mobile. Cependant, appliquer arbitrairement un cadre réglementaire provisoire pour l’Ontario et le Québec et non pour d’autres régions nous laisse tout simplement perplexes», note Drew McReynolds.

Stéphanie Price ne s’attend pas à ce que la nouvelle réglementation donne l’effet escompté. «Même si nous ne nous attendons pas à un changement important dans le paysage concurrentiel à la suite des nouveaux tarifs de gros, une réglementation plus stricte constitue un obstacle pour le secteur. BCE a investi des milliards de dollars dans son réseau d’infrastructure de fibre optique et nous nous attendons à ce que l’entreprise fasse appel de la décision», dit-elle.

Les tarifs d’accès temporaires vont de 65$ à 78$, dépendant des niveaux de vitesse, ce qui représente une marge de profit de 30% pour BCE et TELUS, mais excluent les frais de service supplémentaires que les revendeurs devront payer.

Bien qu’elle considère la décision du CRTC négative pour BCE, Stéphanie Price estime que la réduction des dépenses apaisera les inquiétudes des investisseurs concernant le ratio de distribution de dividendes. Elle continue de considérer BCE comme une société bien gérée et conserve sa recommandation «neutre» et son cours cible sur un an de 55$.

Drew McReynolds, s’attend à ce que la baisse des investissements se traduise par une augmentation des flux de trésorerie libres de 3,8G$ à 4,3G$ pour l’exercice 2024 et de 4,2G$ à 4,6G$ pour 2025. Il maintient son évaluation à «performance égale au secteur» et son cours cible sur un an de 59$.

Matthieu Hains

 

 

Nuvei (NVEI, 18,85$US, 25,91$): des résultats qui plaisent aux analystes

Sur le même sujet

BCE: un niveau de support crucial à 50$

16/02/2024 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. C’est à la fin de 2014 que le titre de BCE s'est hissé au-dessus de 50$ pour la première fois.

BCE n'obtient pas l'injonction demandée pour suspendre une décision du CRTC

Mis à jour le 12/02/2024 | La Presse Canadienne

La décision du tribunal a été rendue vendredi, au lendemain de l’annonce de restrictions budgétaires chez Bell Canada.

À la une

Un miroir du siècle économique

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Retour sur l’histoire d’un média presque centenaire.

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.