Olivier Schmouker - Comment éviter de se faire piquer une idée géniale?

Publié le 27/05/2011 à 09:21, mis à jour le 27/05/2011 à 13:36

Olivier Schmouker - Comment éviter de se faire piquer une idée géniale?

Publié le 27/05/2011 à 09:21, mis à jour le 27/05/2011 à 13:36

Pourtant, il existe une méthode pour minimiser les risques de se faire voler une idée géniale et offrir à celle-ci de se transformer en projet passionnant. Je l’ai trouvée dans une étude lumineuse intitulée The circulation of ideas in firms and markets et signée par Thomas Hellmann, professeur de la Sauder School of Business de l’University of British Columbia, à Vancouver (Canada), et par Enrico Perotti, professeur du Department of Finance de l’University of Amsterdam (Pays-Bas). À l’aide d’une approche économétrique, les deux chercheurs ont calculé les risques réels de se faire piquer une idée commerciale, dans différents cas de figure. Et leur conclusion est, de mon point de vue, on ne peut plus intéressante…

Mais pour commencer, il convient de se demander ce qu’est une idée, au juste. Une idée, ça se présente en réalité sous différentes formes, dont les deux principales sont les suivantes : une ébauche d’idée (un flash, si vous préférez) et une idée élaborée (qui a mûri et embelli). Pour donner une image, je dirais que l’ébauche d’idée correspond à la flamme qui est au bout de l’allumette et l’idée élaborée, à celle de la bougie. Et ce, sachant que si l’allumette ne trouve pas rapidement une bougie, la petite flamme va s’éteindre et mourir, en pure perte…

Ainsi, on peut considérer qu’une idée naît chez une personne – l’idéateur – et ne peut véritablement prendre forme que si elle rencontre et s’implante dans une autre personne – disons, l’incubateur. Et c’est là que peut se produire le vol : cela prend du temps et des efforts pour trouver le bon incubateur, plusieurs rencontres avec différentes personnes parmi lesquelles risque de se dissimuler quelqu’un de malhonnête, bref, un voleur d’idées.

À propos de ce blogue

EN TÊTE est le blogue management d'Olivier Schmouker. Sa mission : aider chacun à s'épanouir dans son travail. Olivier Schmouker est chroniqueur pour le journal Les affaires, conférencier et auteur du bestseller «Le Cheval et l'Äne au bureau» (Éd. Transcontinental), qui montre comment combiner plaisir et performance au travail. Il a été le rédacteur en chef du magazine Premium, la référence au management au Québec.

Olivier Schmouker

Blogues similaires

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...