Votre réputation 2016 en trois mots? Go!

Publié le 07/01/2016 à 09:57

Votre réputation 2016 en trois mots? Go!

Publié le 07/01/2016 à 09:57

Bonne année! 

Êtes-vous prêt? Comment souhaitez-vous rayonner en 2016? 

Qu’aimeriez-vous que l’on dise de vous? Derrière votre dos, quand la porte se ferme, lorsque vous quittez un client, un collègue ou votre patron? Quelle réputation voulez-vous avoir?

Hmmm, vous réfléchissez… Des mots virevoltent dans votre esprit. C’est un bon départ. Continuez de mijoter ces questions.  

Afin de vous permettre de vous réaliser de façon réaliste et réalisable, je vous invite à faire l’exercice suivant.

Retrouvez-moi sur Twitter | Facebook | LinkedIn.

1. Choisissez vos outils de rédaction.

Si vous êtes plutôt traditionnel, sortez du papier ou votre carnet de notes avec votre crayon favori. Ou, si vous êtes plutôt du genre techno branché, préparez vos doigts à taper, sur votre clavier préféré.

Prêt? Go!

2. Faites une liste exhaustive des qualités qui vous décrivent professionnellement. 

Ne soyez pas modeste. Mettez-y le paquet. Vous avez besoin d’inspiration? Fouillez dans vos évaluations de performance, les notes de remerciements ainsi que les courriels de félicitations reçus. Allez, allez! Écrivez, 5, 10 ou 20 qualités et même plus. Ne vous limitez pas.  

Voici quelques suggestions: créatif, analytique, professionnel, polyvalent, intègre, excellent communicateur, s’adapte facilement, débrouillard, courageux, ingénieux, autonome, visionnaire, bon négociateur, etc.

3. Continuez en identifiant votre réputation dans votre réseau professionnel par un sondage d’opinion. 

Faites parvenir votre liste à vos proches: vos collègues, collaborateurs, fournisseurs et même des amis. Demandez-leur de choisir les cinq qualités qui vous représentent le mieux, à leurs yeux. 

Expliquez votre démarche: de vive voix, par courriel et même via texto. Tous les modes de communication sont bons pour recevoir cette rétroaction. 

Afin de recevoir le maximum de retours, assurez-vous de respecter la préférence de chacun.

Votre message pourrait ressembler à celui-ci:

« Bonne année (nom de la personne)! Je suis à peaufiner mon image professionnelle et sollicite mon réseau pour valider mes meilleurs attributs au travail. Ainsi, je te demande d’évaluer ma performance en choisissant cinq qualités. Ma date d’échéance est (donnez un délai de quelques jours, une semaine tout au plus). Si je n’ai pas de retour d’ici-là, je comprendrai que tu ne participeras pas à mon sondage et ne t’en tiendrai aucunement rancune. Si tu as des questions, téléphone-moi au (votre numéro) ou lis ce billet de blogue. Bonne journée et au plaisir! »

4. Ressortez les cinq qualités les plus populaires.

Rassemblez votre échantillonnage. Lisez attentivement chacune des caractéristiques et appréciez vos talents. Oui, c’est permis de vous donner une petite tape dans le dos. Elle est bien méritée.

Compilez les votes et ressortez les cinq plus populaires pour la suite.

5. Réduisez vos résultats pour former votre « Top Trois ».

Analysez bien les qualités les plus communes et identifiez-en trois comme objectif. À ce stade-ci, vous avez le droit de véto. Après tout, c’est votre vision que souhaitez réaliser. N’est-ce pas? Encerclez, découpez ou soulignez, les trois qualités que vous souhaitez voir rayonner pour la prochaine année.

6. Placez votre « Top Trois » 2016 bien en vue.

Ce palmarès doit être fréquemment visible pendant vos heures de travail. Choisissez un endroit vers lequel vos yeux vont régulièrement au fil de la journée: sur un tableau de vision, dans votre carnet de note, sur un babillard, dans votre tiroir fourre-tout ou à l’intérieur de votre couverture de tablette.

7. Adoptez, immergez-vous dans votre vision.

Dorénavant, vos paroles ainsi que vos gestes doivent refléter ces qualités.

8. Lorsque nécessaire, ajustez-vous.

S’il y a régulièrement un décalage entre votre performance actuelle et votre vision, posez-vous cette question et passez à l’action.

Que puis-je cesser de faire, ou commencer à faire, pour m’assurer de terminer l’année 2016 avec cette réputation?

Puisque vous avez sondé ceux avec qui vous travaillez et que vous vous êtes inspirés de ces résultats pour définir vos trois qualités, souvent, une simple prise de conscience suffira.

Mais, il se pourrait aussi que vous nécessitiez de l’accompagnement, de participer à un atelier ou de lire un livre pour développer ou améliorer une qualité. 

Investissez dans votre vision. Vous en serez le plus grand bénéficiaire.

Et si vous êtes sur la bonne voie, que vous devez tout simplement continuer de faire ce que vous faites. Célébrez-vous.

Si vous changez d’idée ou de direction en cours de route, c’est tout à fait acceptable. Vous êtes le maitre de votre réputation. L’important est d’être conscient de votre rayonnement. Car, qu’elle soit consciemment confectionnée ou pas, vous avez une réputation.

Que 2016 soit votre meilleure année à date!

À propos de ce blogue

Julie Blais Comeau est la fondatrice d'etiquettejulie.com, une firme spécialisée dans les relations interpersonnelles. Notre blogueuse est certifiée en étiquette des affaires, protocole international, intelligence interculturelle et service à la clientèle. Auteure de Projetez confiance et crédibilité, ainsi que de Quoi dire, comment faire et quand?, elle est conférencière, animatrice d’atelier, ainsi qu'une collaboratrice média en demande. Bénéficiant d’une expérience solide en gestion et ressources humaines, c’est avec un dynamisme contagieux qu’elle partage les règles, trucs et astuces de l'ère numérique. Ce blogue, "Questions d'étiquette", est à votre service, vous conseille et vous guide. "Adieux faux-pas et embarras! Bonjour confiance et crédibilité." Écrivez à Julie, julie@etiquettejulie.com et elle vous répondra.

Julie Blais Comeau

Sur le même sujet

La moitié des échantillons de fruits de mer sont mal étiquetés

Dans les restaurants, 52 % des échantillons avaient les mauvaises étiquettes. Chez les détaillants, c'est 22 % du temps.

Cette embarrassante facture qui gâche votre première «date»

Mis à jour le 14/02/2018 | Stéphane Rolland

Bien des aspirants-amoureux ne savent plus comment régler leur compte.