Les coachs d’affaires, ça sert à quoi ?

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Novembre 2020

Les coachs d’affaires, ça sert à quoi ?

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Novembre 2020

Ces gourous prétendent pouvoir faire de vous des millionnaires, sans jamais investir un sou dans votre entreprise. (Photo: 123RF)

 

Pour moi, l’écosystème entrepreneurial est le suivant : un entrepreneur, qui peut avoir un mentor, et un investisseur. Ce sont ces deux catégories de gens qui peuvent être impliqués de près dans le parcours sinueux de l’entrepreneur.
Un mentor, c’est celui qui vous aide vous, en tant qu’entrepreneur, en tant que personne, et non l’entreprise directement. Il ne charge rien. Il a envie de redonner aux entrepreneurs, de partager son expérience.
L’investisseur, lui, aide… ses poches. Il met de l’argent dans votre entreprise pour faire 
de l’argent, le plus d’argent possible, ­peut-être même à 
votre détriment.
À un moment arrive une puce, un gourou, 
un « faiseux » de 
millionnaires.
Ces ­gens-là n’ont jamais été en affaires. Ils n’ont jamais compris la réalité entrepreneuriale, mais ils vous font faire des plans.
« ­Eh ! il faudrait que tu fasses un plan marketing, ce serait bon pour toi. » ­Bien entendu, vous payez ces personnes pour vous dire ça. Elles ne font rien gratuitement. Donc, en payant ces personnes, vous acceptez leurs conseils, faites un plan marketing et « bang » ! ­La pandémie arrive. Ils ne l’avaient pas prévue, ­celle-là.
Eux, ils n’ont pas eu à prendre de risque, ils vous ont facturé. Ce qui est le plus effrayant, c’est que ça pullule, ces coachs d’affaires. Ça pousse comme de la mauvaise herbe. Dans l’immobilier, dans l’entrepreneuriat, 
dans une foule de domaines. Mais pourquoi ­allez-vous voir 
ces ­gens-là ?
­Êtes-vous si mal pris pour aller voir des gourous de l’entrepreneuriat, des coachs de vie qui vont vous dire quoi faire sans l’avoir vécu ?
Ah ! ils ont droit d’avoir « étudié » l’entrepreneuriat. Mais dans la vie entrepreneuriale, même si on essaie de tout planifier, la réalité quotidienne n’est pas écrite d’avance. C’est impossible. Tout ce qu’il y a été écrit dans le plan n’existe pas. Tout.
Ces gourous prétendent pouvoir faire de vous des millionnaires, sans jamais investir un sou dans votre entreprise.
Ces ­gens-là polluent l’écosystème, parce que l’écosystème est brisé. Entre le mentor, l’investisseur et le coach de vie, vous ne savez plus où donner de la tête. Sauf que vous n’en avez payé qu’un seul dans l’histoire. Et comme vous l’avez payé, vous avez peur qu’il n’ait pas eu raison. Donc vous allez suivre ses conseils.
J’ai vu très très peu d’entrepreneurs réussir grâce à des conseils de pseudo coachs d'entrepreneuriat, parce qu’il leur manque la partie réelle. La partie où vous vous levez le matin et qu’il manque des employés et où vous rencontrez une foule de problèmes. C’est ça, la réalité entrepreneuriale.

 

CHRONIQUE. Pour moi, l’écosystème entrepreneurial est le suivant : un entrepreneur, qui peut avoir un mentor, et un investisseur. Ce sont ces deux catégories de gens qui peuvent être impliqués de près dans le parcours sinueux de l’entrepreneur.

Un mentor, c’est celui qui vous aide vous, en tant qu’entrepreneur, en tant que personne, et non l’entreprise directement. Il ne charge rien. Il a envie de redonner aux entrepreneurs, de partager son expérience.

L’investisseur, lui, aide… ses poches. Il met de l’argent dans votre entreprise pour faire de l’argent, le plus d’argent possible, ­peut-être même à votre détriment.

À un moment arrive une puce, un gourou, un « faiseux » de millionnaires.

Ces ­gens-là n’ont jamais été en affaires. Ils n’ont jamais compris la réalité entrepreneuriale, mais ils vous font faire des plans.

« ­Eh ! il faudrait que tu fasses un plan marketing, ce serait bon pour toi. » ­Bien entendu, vous payez ces personnes pour vous dire ça. Elles ne font rien gratuitement. Donc, en payant ces personnes, vous acceptez leurs conseils, faites un plan marketing et « bang » ! ­La pandémie arrive. Ils ne l’avaient pas prévue, ­celle-là.

Eux, ils n’ont pas eu à prendre de risque, ils vous ont facturé. Ce qui est le plus effrayant, c’est que ça pullule, ces coachs d’affaires. Ça pousse comme de la mauvaise herbe. Dans l’immobilier, dans l’entrepreneuriat, dans une foule de domaines. Mais pourquoi ­allez-vous voir ces ­gens-là ?

­Êtes-vous si mal pris pour aller voir des gourous de l’entrepreneuriat, des coachs de vie qui vont vous dire quoi faire sans l’avoir vécu ?

Ah ! ils ont le droit d’avoir « étudié » l’entrepreneuriat. Mais dans la vie entrepreneuriale, même si on essaie de tout planifier, la réalité quotidienne n’est pas écrite d’avance. C’est impossible. Tout ce qu’il y a été écrit dans le plan n’existe pas. Tout.

Ces gourous prétendent pouvoir faire de vous des millionnaires, sans jamais investir un sou dans votre entreprise.

Ces ­gens-là polluent l’écosystème, parce que l’écosystème est brisé. Entre le mentor, l’investisseur et le coach de vie, vous ne savez plus où donner de la tête. Sauf que vous n’en avez payé qu’un seul dans l’histoire. Et comme vous l’avez payé, vous avez peur qu’il n’ait pas eu raison. Donc vous allez suivre ses conseils.

J’ai vu très très peu d’entrepreneurs réussir grâce à des conseils de pseudo coachs d'entrepreneuriat, parce qu’il leur manque la partie réelle. La partie où vous vous levez le matin et qu’il manque des employés et où vous rencontrez une foule de problèmes. C’est ça, la réalité entrepreneuriale.

Sur le même sujet

Les «CIO» et l’entreprise: perception et arrimage

COURRIER DES LECTEURS. Ce qui différencie les leaders en transformation numérique des autres est une formulation...

Les coachs d’affaires, ça sert!

COURRIER DES LECTEURS. La réaction de la présidente d'ICF Québec à la chronique «Les coachs d’affaires, ça sert à quoi?»