Que faut-il pour être entrepreneur?

Publié le 25/11/2015 à 11:15, mis à jour le 25/11/2015 à 17:17

Que faut-il pour être entrepreneur?

Publié le 25/11/2015 à 11:15, mis à jour le 25/11/2015 à 17:17

L’une des questions qui revient le plus souvent lors de mes conférences est «Que faut-il pour être entrepreneur?». Dois-je être plus intelligent que les autres ? Dois-je avoir étudié en administration ou en gestion ? Une question très populaire, mais ô combien difficile d’y répondre ! On peut apprendre à être comptable ou menuisier, on peut développer ses talents de sportif ou chanteur, mais peut-on apprendre à être entrepreneur ?


On ressent plus que jamais un engouement envers tout ce qui touche de près ou de loin à l’entrepreneuriat. Il y a à peine une dizaine d’années, c’était beau si la majorité d’entre nous pouvait nommer cinq entrepreneurs du Québec inc. Aujourd’hui, les entrepreneurs sont en train de devenir de véritables vedettes. Que ce soit lors d’émissions de télévision, dans des magazines grand public ou à la radio, les médias sont assoiffés d’entrepreneurs.


Cette grande visibilité incite énormément de gens à vouloir se lancer en affaires. Que ce soit en sortant des études ou pour changer d’orientation de carrière, l’entrepreneuriat offre à des milliers d’aspirants- entrepreneurs une option bien différente que toutes celles qui se trouvent sur le marché du travail, soit celle de créer sa propre entreprise, de devenir son propre patron.


Pour plusieurs, une période de questionnement précède le saut. Est-ce que mon idée est bonne ? Est-ce trop risqué ? Ai-je ce qu’il faut pour être un entrepreneur ? Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon entrepreneur ?


Premièrement, je n’oserais jamais prétendre avoir une réponse à cette question. Je ne crois pas aux «cinq étapes pour réussir» ou au «secret». Je crois sincèrement qu’il y a des millions de chemins qui mènent au succès et que chacun est un candidat potentiel pour faire le saut en entrepreneuriat. Cependant, je crois également que certaines qualités aident à devenir un meilleur entrepreneur, en voici quelques-unes.


La confiance en soi. Le monde des affaires peut s’avérer sauvage. Entre les refus, les échecs et les multiples problèmes qui parsèment le parcours d’une personne qui se lance en affaires, il faut être sûr de soi et sûr de son idée.


La curiosité. Une de mes citations préférées est «knowledge is power». Un entrepreneur ne sera jamais assez curieux, jamais assez à l’affût. La prochaine idée qui peut changer votre vie à tout jamais peut se trouver à l’intérieur d’un magazine dans une salle d’attente de dentiste ou tout simplement en regardant la mer.


La créativité. Regarder un objet d’un autre œil, comment le changer, comment l’améliorer ? Regarder à droite quand tout le monde regarde à gauche. Un entrepreneur est avant tout un inventeur, il repousse les frontières, métamorphose notre quotidien avec une idée ou un produit.


La persévérance. On ne le dira jamais assez, mais la persévérance est primordiale. Plus d’une douzaine de maisons d’édition ont refusé le manuscrit de Harry Potter, plus de 300 banquiers ont refusé de financer le premier parc de Walt Disney… Qu’ont-ils fait pour réussir ? Ils n’ont pas lâché.


Je pourrais continuer comme ça pendant des pages et des pages. Un entrepreneur n’a jamais assez de qualités pour avoir une chance de plus de réussir. Le plus important était pour moi de vous montrer qu’il n’y a pas qu’une seule manière d’être entrepreneur, qu’il n’y a pas un cours sur la planète qui peut promettre de devenir entrepreneur. Certes, certaines formations peuvent nous faciliter la vie, voir nous donner un léger avantage, mais le plus important pour devenir un entrepreneur n’est écrit dans aucun livre.


Nos différentes expériences de vies, notre caractère, notre débrouillardise, notre tolérance au stress sont tous des points que l’on doit avant tout vivre et non apprendre.

À propos de ce blogue

Je me suis lancé en affaire sans trop savoir ce que c’était. Je suis devenu un entrepreneur sans aucune idée de l’aventure dans laquelle je me lançais. Je suis maintenant le dirigeant d’une entreprise qui a le vent dans les voiles. Après avoir complété mon baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et surtout après avoir vécu une première expérience catastrophique en affaire (dans l’univers de la restauration), j’ai décidé de me lancer dans la production de vodka… sans trop savoir ce que je faisais ! À travers ce blogue, je vais vous amener dans les coulisses de l’entrepreneuriat, dans l’antichambre du succès. Une réalité partagée par des milliers de jeunes et moins jeunes entrepreneurs, une réalité qui gagnerait à être partagée !

Nicolas Duvernois

Sur le même sujet

Comment financer une acquisition majeure ?

BALADO. Solmax, de Varennes, est devenu un leader mondial de son industrie en faisant l’acquisition, en décembre ...

Shawinigan poursuit la transformation de son économie

BLOGUE. Numérique, électrification des transports, entrepreneuriat… Shawinigan a définitivement ...