Cinq start-ups québécoises qui pourraient s'inscrire en Bourse en 2015

Publié le 30/12/2014 à 11:49

Cinq start-ups québécoises qui pourraient s'inscrire en Bourse en 2015

Publié le 30/12/2014 à 11:49

Le spécialiste des vavances de luxe, Luxury Retreat, pourrait lorgner la Bourse en 2015. Photo: Shutterstock

Les sociétés technologiques retardent aujourd’hui le plus longtemps possible le moment de s'inscrire en Bourse. Mais tôt ou tard, elles doivent permettre à leurs premiers investisseurs de concrétiser leur rendement. Il ne serait pas étonnant qu’aucune des sociétés québécoises que j’ai répertoriées procède à un appel public à l'épargne au cours de 2015. Malgré tout, ces start-ups technos québécoises sont les plus susceptibles d'aller de l'avant en raison des investissements dont elles ont fait l’objet, de leur taille et de leur maturité.


1. Beyond The Rack


Le fait que le détaillant en ligne Beyond The Rack a jonglé avec la possibilité de réaliser un appel public à l'épargne en 2014 est un secret de polichinelle. Son PDG, Yona Shtern, semble toutefois être arrivé à la conclusion qu’il valait mieux attendre. Il faut dire que 2014 a été une année de consolidation dans le créneau ultra-concurrentiel des sites Web de ventes éclair et que la valeur de certains des sociétés actives dans le secteur a chuté.


En octobre dernier, M. Shtern a expliqué que l'entreprise montréalaise misait sur le marché canadien pour croître et qu’elle s’apprêtait à lancer sa marque maison. Si cette stratégie se révélait payante et que les conditions de marchés s’avéraient propices, Beyond The Rack pourrait prendre le chemin de la Bourse en 2015. Fondée en 2008, la société a obtenu à ce jour des investissements en capital de risque de quelque 75 millions de dollars, notamment auprès des fonds québécois Real Ventures et iNovia Capital.


2. Acquisio


L’outil de gestion de campagnes publicitaires sur les moteurs de recherche Acquisio poursuit sa croissance discrètement depuis sa fondation en 2003. La société semble toutefois avoir appuyé sur l’accélérateur au cours des dernières années, aidée en cela par la ronde de financement de 12,1M$ dirigée par Tandem Expansion en 2011. L’entreprise compte également parmi ses investisseurs W Investments, qui avait investi dans Lumenpulse avant son appel public à l'épargne, et Emerillon Capital. Entre 2009 et 2013, sous l’égide de son PDG Martin Le Sauteur, l’entreprise a en effet connu une croissance de quelque 435%, selon le classement Deloitte Technology Fast 50.


3. Fibrenoire


Fondée en 2007, la société montréalaise exploite son propre réseau de fibres optiques au Québec et en Ontario. Appuyée par le fonds Novacap, Fibrenoire a multiplié les acquisitions d’exploitants locaux de réseaux de fibres optiques au cours des dernières années. La société est sans doute trop petite pour s'inscrire sur les marchés en 2015, mais l’appel à l’épargne de l’exploitant de fibre optique américain Zayo en 2014 a prouvé que les investisseurs boursiers avaient un appétit pour ce secteur. Rappelons que la société de Boulder, elle aussi fondée en 2007, a réussi à amasser quelque 400 millions de dollars américains lors de sa première émission en octobre dernier.


À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Julien Brault

Sur le même sujet

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Bourse: l'été ne sera pas de tout repos

BLOGUE. Gracieuseté de la bravade de Donald Trump, les stratèges craignent un été mouvementé.

OPINION Titres en action: Starbucks, Airbus, BlackBerry...
Mis à jour le 22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
À surveiller: BRP, Dollarama et Nemaska Lithium
Le rouge s'impose sur les Bourses de Toronto et New York
21/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Blogues similaires

Biomasse forestière, nanocellulose cristalline et rouge à lèvres

Édition du 16 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. Une petite révolution dans le monde des cosmétiques se prépare, avec des recherches conduites au Québec ...

Le Québécois Louis Roy sera-t-il couronné entrepreneur mondial demain?

15/06/2018 | Diane Bérard

BLOGUE. Comment convaincre cinq juges, en 22 minutes, que vous méritez le titre d'entrepreneur de l'année mondial?

Comment vous désintoxiquer du cellulaire au travail?

22/06/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Cinq stars de la Silicon Valley dévoilent ici leurs astuces personnelles pour y parvenir...