L'opportunité d'investir dans les cryptomonnaies

Publié le 28/02/2018 à 14:46

L'opportunité d'investir dans les cryptomonnaies

Publié le 28/02/2018 à 14:46

Il est bon de miser sur les cryptojetons! Il ne s’agit pas d’une recommandation financière tape à l’œil comme toutes ces pubs pour shitcoins qui entachent nos moindres mouvements sur le web. Non, cet appel à prendre le bitcoin et ses sœurs numériques au sérieux provient d’une analyse statistique.


Trois chercheurs de l’Université libre d’Amsterdam ont dernièrement tenté de mesurer l’utilité d'un placement en devises numériques. Ils ont enregistré le comportement sur cinq ans du bitcoin, du litecoin et du ripple afin de déterminer si elles représentaient une opportunité d’investissement.


Les détracteurs du bitcoin insistent généralement sur le fait que le marché reste beaucoup trop risqué étant donné son extrême volatilité, l’absence de réglementation ou d’émetteur centralisé.


Autrement dit, les investisseurs supportent tout le risque, dans un climat d’inquiétudes nourri par les gigantesques piratages de plateformes d’échanges qui se succèdent dans l’actualité.


Sans oublier que les recherches académiques ont tendance à renforcer ce sentiment de crainte en rappelant à intervalles réguliers que le marché des cryptoactifs n’est pas efficient.


Le marché exhibe de la persistance, «une corrélation positive entre sa valeur passée et celle future. Une telle prévisibilité permet aux stratégies de trading de générer des profits anormaux», constatait encore l’Université Brunel de Londres en décembre dernier.


Pure fantaisie?


La flambée des prix et l’augmentation fulgurante des capitalisations ont poussé les principales cryptos au-devant de la scène médiatique mais également dans toutes les discussions des intervenants de marchés.


Cela a naturellement attiré des spéculateurs, cherchant à s’attaquer par exemple à l’or plutôt qu’à miser sur un système transactionnel alternatif, reconnaissent les auteurs de l’étude amstellodamoise. Les 700 millions $ que pèse actuellement le Dogecoin (DOGE), lancé comme une «blague monétaire», le démontre assez pertinemment.



Mais ces piécettes électroniques ne peuvent-elles pas constituer un investissement valable? Le bitcoin et ses pairs doivent-ils être balayés comme pure fantaisie financière ou offrent-ils de considérables avantages à leurs utilisateurs?


«L’introduction de contrats à terme (futures) sur le bitcoin en décembre 2017 signifie que le marché des cryptomonnaies est là pour rester», estiment les rapporteurs.


Une autre question s’impose alors logiquement: les cryptoactifs augmenteront-ils la performance des portefeuilles?


Tiercé gagnant


Pour parvenir à y répondre, les trois universitaires ont adopté l’approche d’investisseurs institutionnels pour lesquels la diversification, la protection (hedging) et le refuge (safe haven)[1] sont d’une importance cruciale. En présupposant bien sûr que la volatilité perçue comme excessive limite les montants investis.


Ils ont ensuite comparé la corrélation entre les rendements du BTC, du LTC et du XRP avec ceux des actions, des obligations et de l’or (selon le modèle DCC, dynamic conditional correlation) afin d’établir les possibilités d’hedging. L’étape suivante consistait à inclure les cryptomonnaies dans des portefeuilles bivariés (exemple bitcoin-action, etc.).


Le marché dénombrant actuellement près de 1500 formes d’altcoins, les chercheurs ont restreint leur échantillon en fonction de l’envergure des capitalisations. Les 3 choisies pèsent ensemble plus de 40% du total et devraient ainsi fournir «de solides indications».


D’autres monnaies alternatives représentent de grosses parts de marché, à l’instar de l’ethereum (ETH) et du bitcoin cash (BCH). Mais ces deux dernières ont seulement été implémentées en 2015 et 2017, offrant de plus petites périodes d’observation.


Voici les premiers résultats des calculs du rendement des différents actifs par rapport à plus d’un millier de niveaux de clôture.



Sans surprise, les rendements quotidiens du BTC, LTC et XRP apparaissent nettement plus volatiles que les autres classes, oscillant en moyenne entre 0,39% et 0,527%, comparé aux rendements moyens des obligations, de l’or et de l’indice S&P 500 qui varient de 0,0013% à 0,041%.


«La grande différence entre les monnaies cryptées et les autres actifs ressort encore plus fortement dans les écarts entre les valeurs extrêmes, le rendement du Litecoin évoluant entre -51,4 et 80% par rapport à -1,86 et 1,69% pour les obligations», précisent les auteurs.


Or, une volatilité élevée aura tendance à limiter l’utilité d’un outil d’investissement.


Prime de risque


On s’en doutait, compte tenu de leur volatilité intrinsèque, les cryptomonnaies vont donc toujours augmenter le risque du portefeuille. 


Cependant, «ce risque additionnel est récompensé par de meilleurs ratios de rentabilité par rapport à un placement sans risque que des portefeuilles investis en or et obligations», affirme l’article de l’Université libre d’Amsterdam.


Au-delà de cette prime de risque, les conclusions indiquent d’ailleurs que le bitcoin apporte une couverture utile contre les actions suite à une corrélation négative significative avec l’indice new-yorkais S&P 500, mais aussi contre les autres actifs suite à une corrélation statistiquement non significative. 



Le cas du ripple est aussi intéressant puisqu’il affiche d’autres aspects d’investissements, probablement liés à ses particularités technologiques qui contrastent avec le bitcoin (pas de décentralisation et pas de processus de minage).


Le XRP accuse de «légères corrélations positives avec les autres classes d’actifs, le rendant utile à des fins de diversification mais ôtant l’opportunité de hedging et de refuge», écrivent les chercheurs des Pays-Bas.


Notons que des recherches supplémentaires devraient se poursuivre sur un plus large échantillon de devises numériques pour pallier le manque de données observables de l’étude relayée ici.


Les rapporteurs considèrent justement que l’engouement et la spéculation vont doucement ralentir. Ce qui devrait amener plus de divergence dans les cours des cryptomonnaies et davantage coller à «leur valeur intrinsèque, rendant la recherche plus facile».


Cette analyse statistique souligne en synthèse que les amateurs de sensations fortes peuvent dès à présent augmenter leur rémunération du risque en investissant dans les cryptos. Tout en pariant sur la «probabilité élevée que l’innovation prospère, menant à la création d’altcoins plus efficaces et à leur percée comme méthode de paiement universelle».


 


 




[1] Un actif de diversification présente une légère corrélation avec un autre actif, tandis que l’actif de protection affiche des mouvements contraires ou pas de mouvements du tout en comparaison d’un autre actif. Quant à la valeur refuge, en temps de crise, cet actif reste stable et positif alors que la valeur des autres actifs et portefeuilles est affectée.

À propos de ce blogue

Une nouvelle ruée vers l’or, numérique cette fois? Une arnaque, un piège sans fonds? Le débat s'est intensifié fin 2017 alors que la valeur des «monnaies virtuelles» a rapidement passé le cap des 200 milliards de dollars. De la blockchain aux kitties, en passant par le bitcoin, qui ne voudrait pas exploiter ces filons technologiques? Mine de rien est un blogue qui cherche les pépites de l’info dans le monde de la crypto.

François Remy

Sur le même sujet

«Middleby peut encore croître»

Édition du 22 Septembre 2018 | Stéphane Rolland

STÉPHANE ROLLAND - Les actions des pays émergents sont entrées dans un marché baissier. Ce contexte a-t-il eu une ...

La solution est dans la dilution

Édition du 22 Septembre 2018 | Hélène Gagné

EXPERT-INVITÉ. Détenez-vous une action qui représente une partie importante de votre portefeuille ? Si les choses ...