Commerce en ligne: nouvelle aide pour 5000 détaillants

Publié le 06/04/2021 à 11:00, mis à jour le 06/04/2021 à 20:57

Commerce en ligne: nouvelle aide pour 5000 détaillants

Publié le 06/04/2021 à 11:00, mis à jour le 06/04/2021 à 20:57

Par Catherine Charron
Une dame qui fait des achats en ligne.

Le Virage numérique bleu accompagnera 5000 détaillants de moins de 100 employés de partout au Québec. (Photo: 123RF)

Grandement affectés par les effets secondaires de la pandémie, les petits détaillants du Québec auront droit à un nouveau soutien pour solidifier leur transformation numérique.

Ce Virage numérique bleu devrait accompagner en trois ans 5000 PME de moins de 100 employés de partout dans la province afin qu’elles puissent développer leurs services en ligne.

«Ça n'existait pas encore une solution clé en main au Québec», a dit la ministre du Développement économique et des Langues officielles Mélanie Joly, qui planche sur celle-ci depuis les six derniers mois avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fiztgibbon.

Ce programme dévoilé mardi en conférence de presse est accueilli chaudement. Bien qu’il ne soit pas possible de déposer sa candidature, des commerçants se sont tout de même déjà inscrits à la liste de rappel hébergée sur le site web de l’Association québécoise des technologies (AQT), nous confie sa présidente et directrice générale, Nicole Martel.

Les entreprises éligibles auront droit à un diagnostic de leur situation numérique, ainsi qu’à un suivi personnalisé afin d'identifier les solutions appropriées et de les intégrer. «Même les boutiques qui ont leur vitrine transactionnelle peuvent avoir besoin de logiciels de ressources humaines ou de gestion de la chaîne logistique», précise la ministre en entrevue avec Les Affaires.

En moyenne, chaque PME assistera à une dizaine d’heures de formations, de même qu’à une autre dizaine d’heures d’accompagnement avec un conseiller en transformation numérique, «qui fera le pont avec les formations afin de les adapter au commerçant», explique Nicole Martel. Des forfaits spéciaux pourraient même être développés, afin de répondre aux besoins particuliers des détaillants qui ont plusieurs adresses.

D’ici les trois à quatre prochains mois, l’AQT, en collaboration avec l’École des entrepreneurs du Québec et d'autres partenaires du commerce de détails, devra bâtir la structure et engager les effectifs nécessaires à ce programme. Si l'association a déjà du matériel de formation en main, elle doit maintenant l’adapter, et réaliser un important travail de promotion, surtout auprès de ses partenaires régionaux.

D'autres outils seront mis en place afin d'aider l'ensemble des détaillants de moins de 100 employés du Québec. «Une partie des sommes [octroyées] serviront à développer des capsules d'éducation auprès des entreprises notamment pour les meilleures pratiques. Donc environ 25 000 entreprises qui seront aussi visées».

Ce programme de soutien dispose d'un budget de 22,5 millions de dollars (M $). Le programme Croissance économique régionale par l’innovation et l’Offensive de transformation numérique leur ont tous deux remis une contribution non remboursable de plus de 9 millions de dollars chacune.

«85% des Canadiens achètent maintenant en ligne, donc il faut que nos petits commerces soient là», indique la ministre Joly. Elle rappelle que seuls 36% des commerçants avaient un site web transactionnel avant le début de la pandémie. «Il reste encore beaucoup à faire pour s'assurer que nos commerces se retrouvent en ligne».

 

 

Sur le même sujet

Les ventes au détail canadiennes ont fléchi en janvier

Les ventes au détail ont fléchi en janvier au Canada pour un deuxième mois consécutif, de 1,1%, pour s’établir à 52,5G$.

Canada: les ventes au détail reculent en décembre

Mis à jour le 19/02/2021 | La Presse Canadienne

Les ventes au détail au Canada ont affiché en décembre dernier leur diminution la plus marquée depuis avril dernier.

À la une

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

10/04/2021 | François Normand

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»

Faites le choix d'améliorer la qualité de votre portefeuille

09/04/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Pourquoi ne pas choisir nos investissements boursiers selon des critères de sélection?

Créer de la valeur grâce à la responsabilité sociale et environnementale

Mis à jour le 08/04/2021 | lesaffaires.com

LIVRE BLANC. Les pratiques responsables sont loin d’être uniquement l’apanage des grandes entreprises.