Usines de batterie: Ottawa ne retrouverait pas sa mise avant 20 ans

Publié le 12/09/2023 à 16:58

Usines de batterie: Ottawa ne retrouverait pas sa mise avant 20 ans

Publié le 12/09/2023 à 16:58

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement fédéral a annoncé cette année des subventions à Volkswagen et à la coentreprise Stellantis-LG Energy Solution pour les inciter à construire au Canada des usines de batteries destinées aux véhicules électriques. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Le directeur parlementaire du budget estime qu’il faudra aux gouvernements fédéral et ontarien 20 ans, jusqu’en 2043, pour atteindre le seuil de rentabilité des accords avec deux géants de l’automobile pour la fabrication de batteries de véhicules électriques, en Ontario.

Le gouvernement fédéral a annoncé cette année des subventions à Volkswagen et à la coentreprise Stellantis-LG Energy Solution pour les inciter à construire au Canada des usines de batteries destinées aux véhicules électriques.

Dans une analyse du seuil de rentabilité de ces subventions à la production accordées par Ottawa, le directeur parlementaire du budget (DPB) estime qu’il faudra 20 ans pour que les recettes gouvernementales générées par la production des deux usines ontariennes atteignent l’équivalent des subventions à la production, qui totalisent 28,2 milliards de dollars (G$) d’ici la fin de 2032.

En mars, le Canada a conclu un accord qui permettra à Volkswagen d’obtenir jusqu’à 13,2G$ de subventions pour la production de batteries dans une usine qui serait établie à St-Thomas, en Ontario.

Stellantis a ensuite demandé une entente similaire pour une usine qu’elle construit à Windsor, en Ontario, et a finalement obtenu un accord de 15G$.

Les subventions à la production pour les deux usines sont censées refléter les incitatifs offerts par les États-Unis dans le cadre de l’Inflation Reduction Act, une loi adoptée au courant de l’été 2022, qui prévoit des investissements importants dans l’économie verte.

Le coût des subventions à la production canadienne doit être partagé entre le gouvernement fédéral et ontarien, Ottawa assumant les deux tiers du montant.

Cependant, le rapport du DPB comporte une mise en garde importante: l’analyse n’inclut pas les recettes gouvernementales supplémentaires qui pourraient être générées par des retombées sur l’économie.

Cela contraste avec le calcul du seuil de rentabilité sur cinq ans du gouvernement fédéral concernant l’accord avec Volkswagen, qui inclut les revenus attendus provenant de l’augmentation de la production tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Les libéraux ont soutenu que ces subventions majeures à la production auraient des effets plus importants sur l’économie en encourageant davantage d’entreprises impliquées dans l’industrie automobile à investir au Canada, ce qui contribuerait à faire avancer le pays dans ses plans de transition verte.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a déclaré que les conclusions du DPB démontrent que ces accords constituent de «bonnes affaires».

«Bien que le rapport du directeur parlementaire du budget ne tienne pas compte de nombreux impacts économiques globaux sur la chaîne d’approvisionnement, il souligne, une fois de plus, que ces investissements généreront des avantages économiques bien plus importants que les investissements de notre gouvernement», a affirmé M. Champagne dans un communiqué publié sur X, anciennement Twitter.

Le gouvernement fédéral n’a pas fourni d’estimation du seuil de rentabilité pour l’accord de Stellantis.

 

Par Nojoud Al Mallees

Sur le même sujet

François Legault relance le troisième lien autoroutier Québec-Lévis

Mis à jour le 13/06/2024 | La Presse Canadienne

Le scénario d'un troisième lien autoroutier à l’est serait étudié sous l’angle de la «sécurité économique».

GM prévoit moins de ventes de véhicules électriques, Ford craint la Chine

Mis à jour le 11/06/2024 | AFP

Son compatriote Ford s'est quant à lui inquiété de la menace «importante» des constructeurs chinois.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.