La plateforme de services d'Apple pourrait propulser son action dans les mois à venir

Publié le 09/06/2023 à 13:05

La plateforme de services d'Apple pourrait propulser son action dans les mois à venir

Publié le 09/06/2023 à 13:05

L’an dernier, l’action d’Apple (AAPL) a atteint une valorisation boursière de 3 000 milliards de dollars (G$) US, mais elle est retombée depuis à 2 700 G$ US. L’entreprise a le potentiel de se redresser, et même plus.

«Beaucoup de gens considèrent encore Apple comme une société de matériel informatique, mais je la vois plutôt comme une plateforme», déclare Robertson Velez, gestionnaire de portefeuille principal du Fonds mondial de technologie CIBC. «Les concurrents d’Apple ne gagnent de l’argent qu’avec leurs téléphones, mais Apple dispose d’une large base de services, de logiciels et de matériels à partir de laquelle elle peut générer des revenus. Samsung et LG ne possèdent pas la plateforme Android comme Apple possède la sienne.»

Monétiser une vaste base d’utilisateurs grâce aux services

Abhinav Davuluri, stratège chez Morningstar, voit une croissance des services chez Apple: «Le chiffre d’affaires des services a augmenté de 6% par rapport à l’année précédente pour atteindre 21G$ US. grâce à la force de l’App Store, d’Apple Music, d’iCloud et d’Apple Pay, observe-t-il.» Apple compte désormais plus de 975 millions d’abonnés payants (contre 935 millions au trimestre précédent), ce qui, selon nous, est de bon augure pour une croissance continue des services, l’entreprise monétisant de plus en plus sa précieuse base installée.»

Erik Woodring, analyste chez Morgan Stanley, estime qu’Apple va passer de la simple croissance des unités à la monétisation de la base installée. Cette base de 1,2 milliard d’utilisateurs dépense en moyenne 32$ US par mois en services et produits, soit à peine la moitié d’une facture moyenne de câble aux États-Unis.

«Le matériel est principalement un cycle de mise à niveau, mais les services ont encore un grand potentiel de croissance», explique M. Velez. Et cette plateforme de services est vaste incluant iTunes, iCloud, App Store, Apple Pay, Apple TV+, Apple Care, Apple Arcade, Apple Fitness et Apple Card.

Le chiffre d’affaires des services a augmenté le plus rapidement ces derniers temps, bien plus que celui de l’iPhone, qui a progressé de 2%, alors que les ventes d’iPads et de Macs ont chuté respectivement de 13% et de 31%. Comme le souligne M. Velez, «le marché des téléphones intelligents est considéré comme mature ; il continue de croître, mais à un rythme de quelques points de pourcentage seulement. Néanmoins, la base d’Apple s’élargit en apportant des clients par d’autres moyens comme l’App Watch et l’Apple TV.»

Les innovations extérieures profitent à l’App Store

Les technologies émergentes offrent à Apple de fortes possibilités de croissance par le biais des services. Par exemple, Sebastian Velez note que si l’IA devient une application phare, Apple obtiendra sa part habituelle de 30% sur toutes les applications d’IA vendues par l’intermédiaire de son App Store. Un autre domaine qui tient à l’annonce hypothétique prochaine d’un casque AR/VR d’Apple, pouvant conduire à ce qu’Eric Woodring appelle un service d’abonnement au matériel qui pourrait accroître la monétisation de la base d’utilisateurs.

Velez et Woodring soulignent les atouts souvent négligés d’Apple. «Le plus sous-estimé par les investisseurs aujourd’hui tient à la solidité des marges brutes d’Apple lorsqu’elles sont ajustées pour tenir compte des vents contraires liés aux taux de change», note M. Woodring. Selon lui, cela pourrait ajouter jusqu’à 150 points de base aux prévisions de marge brute du consensus.

M. Davuluri souligne aussi les problèmes du change: «La direction d’Apple a indiqué que les ventes trimestrielles auraient été en hausse à taux de change constant (500 points de base en raison des vents contraires liés aux taux de change).» M. Velez souligne l’énorme flux de trésorerie généré par Apple, qui s’élève à près de 100G$ US par an et qui «devient un pur retour pour les actionnaires grâce aux rachats d’actions».

Un casque Apple à portée de main si les chaînes d’approvisionnement le permettent

Bien entendu, la voie empruntée par Apple n’est pas sans obstacle. Notamment, «la chaîne d’approvisionnement est fortement dépendante de la Chine, et cela pourrait tourner au vinaigre», note Robertson Velez. Par ailleurs, les sceptiques d’Apple affirment qu’une entreprise n’est jamais meilleure que son dernier succès, et que la série exceptionnelle de produits et de services innovants d’Apple pourrait s’essouffler. En contrepartie, Erik Woodring indique qu’en anticipation d’un probable casque AR/VR, «l’histoire montre qu’il faut détenir des actions d’Apple 6 à 9 mois avant le lancement de produits clés».

Erik Woodring est extrêmement optimiste sur l’action d’Apple, suggérant qu’elle pourrait atteindre une valorisation de 4000 G$ US au cours des 12 prochains mois. Robertson Velez est plus modéré. «Je pense que les services peuvent connaître une croissance à deux chiffres et je suis d’accord pour dire que la capitalisation boursière pourrait atteindre 4T$ US, mais peut-être dans les cinq prochaines années.»

Pour l’instant, et jusqu’à ce que tous les catalyseurs commencent à déclencher une réaction en chaîne, Davuluri souligne quelques faits qui donnent à réfléchir. «Nous restons prudents quant aux prochains trimestres de l’entreprise, avance-t-il, car les vents contraires macroéconomiques persistent, même si nous admettons qu’Apple, dont l’assise est large, s’en sortira mieux que nombre de ses concurrents dans le domaine des téléphones intelligents. Notre estimation de la juste valeur reste de 150$ US par action, et les actions semblent surévaluées aux niveaux actuels (175$ US).»

 

Sur le même sujet

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

24/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.

OPINION La place du Canada en investissement responsable
16/05/2024 | Tommy Ouellet
À surveiller: Premium Brands Holding, Wesdome et GDI
Mis à jour le 14/05/2024 | Catherine Charron
Titres en action: RioCan
Mis à jour le 08/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

À surveiller: Rogers Sugar, Banque TD et Bombardier

Il y a 40 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Rogers Sugar, Banque TD et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

Propulser sa productivité: le succès passe par l'accompagnement

Il y a 55 minutes | Mia Homsy

EXPERTE. La pire chose à faire est de mettre ses projets et ses ambitions en suspens.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé, l'inflation en ligne de mire

Mis à jour il y a 5 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en baisse.