Bell achète Ebox

Publié le 24/02/2022 à 18:14

Bell achète Ebox

Publié le 24/02/2022 à 18:14

Par Marie-Pier Frappier

Ebox devrait rester basée à Longueuil et les opérations existantes se poursuivront sous la direction d’Isis Thiago De Souza, vice-présidente et directrice générale d’Ebox, et son équipe actuelle. (Photo: courtoisie)

En 2018, Les Affaires relatait qu’Ebox connaissait une grande croissance et que «cette entreprise privée de Longueuil était encore souvent comparée à David contre les Goliaths de la télécommunication.» Et bien il semble que Goliath ait gagné: Bell a annoncé aujourd’hui qu’elle en a fait l’acquisition. 

Bell souhaite conserver la marque et les activités d’Ebox. Cette dernière devrait continuer d’offrir les «prix concurrentiels et l’exécution impeccable» qui l’ont fait connaître auprès des clientèles résidentielles et d’affaires du Québec et de certaines régions de l’Ontario au cours des 25 dernières années.

«L’acquisition d’Ebox renforcera davantage la présence de Bell au Québec, un marché clé pour notre entreprise», a mentionné Karine Moses, présidente, direction du Québec, Bell, par voie de communiqué.

 

Les fondateurs quittent 

Pour faire cette acquisition, Bell a participé à un processus de vente formel initié par les fondateurs d’Ebox, Jean-Philippe Béïque et Dominic Letourneau.

Ces derniers avaient 14 et 18 ans en 1997 quand ils ont fondé l’entreprise qui fut d’abord baptisée Electronic Box.

Jean-Philippe Béïque et Dominic Letourneau, après 25 ans à la tête d’Ebox, se retirent toutefois de l’entreprise «pour relever d’autres défis».

Ebox devrait rester basée à Longueuil et les opérations existantes se poursuivront sous la direction d’Isis Thiago De Souza, vice-présidente et directrice générale d’Ebox, et son équipe actuelle.

À la une

Unifor fait état de 35 licenciements à Global News à travers le pays

Il y a 32 minutes | La Presse Canadienne

«Le nombre total de journalistes et de travailleurs des médias d’Unifor licenciés cette année s’élève à 197.»

La banque centrale évitera l’assouplissement quantitatif à moins d’un épisode majeur

Il y a 51 minutes | La Presse Canadienne

Le résumé des délibérations de la banque centrale sur la réduction de son taux directeur devrait être publié le 19 juin.

La francophonie, futur boom économique

«Il faut voir la francophonie comme une chose pour laquelle il faut passer à l’offensive.»