Cossette: «Chez nous, on croit à la richesse de la productivité collective»

Publié le 10/10/2023 à 12:00

Cossette: «Chez nous, on croit à la richesse de la productivité collective»

Publié le 10/10/2023 à 12:00

Par Katia Tobar

«Dans nos bureaux de Québec, les employés sont déjà à trois jours par semaine au bureau.» (Photo: courtoisie Cossette / Maxime Brouillet)

Dans la série hebdomadaire automnale POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL, Les Affaires met de l’avant les meilleures pratiques de l’un et l’autre des camps, afin de rallier à leur position leurs salariés et de faire prospérer l’organisation. Suivez le débat!

 

Qui: Louis Duchesne

Entreprise: Cossette

Secteur: marketing et communication

50 à 250 employé.es

 

Quelle formule a été adoptée?

Hybride. En décembre 2021, nous avons quitté nos bureaux de la rue Drummond pour un espace partagé chez WeWork. Nous avions décidé d’offrir beaucoup de flexibilité à nos employés. C’était un choix individuel. En résumé: tu viens au bureau quand c’est utile ou que ça répond à un besoin. De ces deux années, nous avons toutefois retiré plusieurs apprentissages.

Au cours des prochains mois, l’organisation du travail changera-t-elle?

On va quitter ces espaces en décembre pour aller dans un espace plus permanent, sur la rue Viger. Mais ce ne sera pas un retour comme avant la COVID-19. Nous avons réalisé que cette formule-là [hybride] nécessite un peu plus de structure, d’encadrement, chez nous.

Notre travail est le fruit d’une collaboration, et si le télétravail permet une meilleure productivité individuelle, la productivité d’équipe est vraiment importante dans notre industrie. Nous avons donc demandé à nos équipes de Montréal de venir au bureau un minimum de deux jours par semaine. Cela passera à trois jours au moment d’emménager dans nos nouveaux locaux, car actuellement, on manque de place.

Dans nos bureaux de Québec et de Vancouver, les employés sont déjà à trois jours par semaine au bureau.

Nous proposons cependant de la flexibilité sur le choix des journées.

Pourquoi cette formule fonctionne pour votre entreprise?

Nous avons fait participer nos employés à la décision en sondant les équipes et les différents types de métiers de l’organisation. On a fait une veille de la littérature sur le sujet. Les employés ont fait les mêmes apprentissages que nous, et l’adhésion est très bonne. Nous prenons également en compte les réalités de ceux qui habitent loin du bureau, ou de ceux qui ont besoin de plus de travail individuel. On fait confiance à nos gens. Personne ne prend les présences.

Quelle est votre position à l’égard du télétravail, du présentiel et du mode de travail hybride?

Il est important de proposer une expérience au bureau plus intéressante, qui va battre l’expérience du travail à la maison. On ne vient pas pour passer la journée sur un écran. L’expérience doit être agréable. Ça doit apporter une valeur ajoutée de se déplacer au bureau. C’est aussi une question de philosophie d’entreprise, et chez nous, on croit à la richesse de la productivité collective.

 

Partagez à votre tour votre opinion avec nos lecteurs en remplissant ce formulaire:


Sur le même sujet

Vous avez peut-être tout faux en matière de retour au bureau

Mis à jour à 08:24 | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Le «FOMO» serait votre meilleur allié.

Optimiser l'espace pour plus de liberté

Mis à jour le 11/06/2024 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «On a conçu des zones de concentration, des zones de collaboration, et de repos.»

À la une

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 juin

Mis à jour il y a 29 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: First Solar, Boralex et BCE

Que faire avec les titres de First Solar, Boralex et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.

La Fed anticipe une seule baisse de son taux directeur cette année

Il y a 58 minutes | La Presse Canadienne

Les responsables de la Fed ont déclaré que l’inflation s’était rapprochée de leur objectif.