Reprise complète des activités pour plus de 40% des PME du Québec

Publié le 26/05/2020 à 18:32

Reprise complète des activités pour plus de 40% des PME du Québec

Publié le 26/05/2020 à 18:32

Par Catherine Charron

(Photo: 123RF)

Plus de 40 % des PME du Québec ont redémarré leurs activités en totalité en date du 25 mai au matin, rapporte la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) mardi.

Un bond «très important» depuis le début du mois de mai fait remarquer le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette. « À la fin avril, c’était 22 % des PME québécoises qui étaient complètement ouvertes. Près d’un mois plus tard, on est rendu à 43 % », rappelle-t-il.

Si le taux de réouverture au Québec se situe légèrement au-dessus de la moyenne canadienne, qui atteint 38 %, il se trouve derrière celui de deux provinces des Maritimes, qui siègent ex aequo sur la première marche du podium.

Autant au Nouveau-Brunswick que sur l’Île-du-Prince-Édouard, 54 % des PME ont redémarré au maximum de leur capacité.

Les deux provinces sont talonnées par la Saskatchewan (51 %) et l’Alberta (47 %) dans le palmarès.

Les règles de déconfinement, qui varient selon les directives de santé publique de chaque région, justifieraient cette variation de taux entre les différentes provinces selon ce qu’ont signalé les membres de la FCEI. Ce pourquoi « Terre-Neuve-et-Labrador, la Colombie-Britannique, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse se trouvent maintenant si loin derrière », explique le vice-président des affaires nationales à la FCEI Jasmin Guénette.

Le risque financier que représente la reprise des activités alors que la pandémie de COVID-19 sévit toujours influence aussi la réouverture de PME. « Il faut s’équiper et servir moins de client avec parfois plus d’employés. Dans certaines entreprises, ça les freine», soutient Jasmin Guénette.

Moins d’entreprises totalement fermées

Depuis le dévoilement des plans de déconfinement des différentes provinces canadiennes, la part de PME qui a complètement cessé ses activités serait en constante baisse. Si cette proportion atteignait près de 30 % au début du mois d’avril, elle se situe maintenant à 17 %.

Les entreprises des secteurs des arts, des loisirs, des services sociaux, de l’hébergement de même que de la restauration seraient les plus représentées parmi ce nombre.

Jasmin Guénette se réjouit du travail qu’a accompli le gouvernement fédéral depuis le début de la crise, et souligne les différentes modifications apportées aux programmes en cours de route, comme le prolongement de la subvention salariale d’urgence. « Ceci étant dit, la meilleure aide que l’on puisse donner à une entreprise, c’est de rouvrir », soutient le vice-président des affaires nationales de la FCEI.

Ce sondage a été réalisé auprès de 4841 membres de la FCEI, qui ont répondu entre le 22 et le 25 mai 2020 à un questionnaire en ligne.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

COVID-19: les cybercriminels à l'assaut des vaccins

16:31 | AFP

Les vaccins contre le coronavirus suscitent la convoitise des cybercriminels.

Le fédéral se prépare à recevoir les doses de vaccin en janvier

Le major-général Dany Fortin veut ainsi que tout soit en place avant Noël.

À la une

Et si Couche-Tard cessait ses opérations en 2070?

Un analyste déconstruit la valeur de Couche-Tard pour démontrer qu'il ne faut pas craindre l'auto électrique.

La vente de résidences à un sommet en novembre à Montréal

Les conditions du marché continuent d’être favorables aux vendeurs.

Noël: François Legault renonce à «son contrat moral»

Mis à jour à 13:39 | lesaffaires.com

«C'est pas réaliste de penser qu'on va réduire la progression du virus de façon satisfaisante d'ici Noël».