Les entreprises québécoises restent optimistes

Publié le 13/12/2023 à 07:20

Les entreprises québécoises restent optimistes

Publié le 13/12/2023 à 07:20

Par Emmanuel Martinez

Photo : Damir Kopezhanov pour Unsplash.com

Les entreprises du Québec sont plus optimistes quant à leurs perspectives pour les douze prochains mois que celles dans presque toutes les autres provinces canadiennes selon une analyse du Laboratoire de données sur les entreprises de la Chambre de commerce du Canada publiée mercredi.

Se fiant sur l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises du quatrième trimestre de 2023 de Statistique Canada, le document mentionne que 73% des entreprises québécoises sont optimistes. C’est davantage que partout ailleurs, sauf au Nouveau-Brunswick (75%) et à l’Île-du-Prince-Édouard (à égalité avec le Québec).

En Ontario, seulement 61% des entreprises sont optimistes. La moyenne canadienne est de 66%, le niveau le plus faible en deux ans.

Le document souligne qu’il existe une corrélation marquée entre l’inabordabilité du logement et l’optimisme des entreprises. Celles dans les marchés les plus abordables comme le Québec et les provinces de l’Atlantique affichent une confiance supérieure à ceux plus à l’ouest.

La confiance est plus forte dans l’industrie manufacturière, les divertissements et les soins de santé, tandis que les transports, ainsi que les services d’hébergement et de restauration sont plus pessimistes.

Hausse des prix

L’inflation (57%) demeure l’obstacle le plus cité pour prospérer, devant le coût des intrants (45%) et les taux d’intérêts/coût de la dette (43%).

 «Malgré un ralentissement de l’inflation globale, 24% des entreprises prévoient encore d’augmenter leurs prix au prochain trimestre», mentionne le rapport. C’est plus faible que le pic du deuxième trimestre de 2022 lorsque 39% des entreprises disaient vouloir hausser leurs prix, mais bien supérieur aux 14% qui avaient les mêmes intentions au début 2021.

Près de 40 % des entreprises dans le domaine de l’hébergement et de la restauration comptent bonifier leurs prix, soit la proportion la plus élevée par secteur d’activité. Cette industrie est celle qui souffre le plus de la pénurie de main-d’œuvre, selon ce rapport.

Du côté des bonnes nouvelles, les difficultés liées à la main-d’œuvre s’atténuent, même s’il s’agit toujours d’une question qui préoccupe les entreprises canadiennes.

Quant à la croissance des salaires qui était de 4,8% en novembre, 21% des entreprises s’attendent à une hausse plus faible contre 9 % qui anticipent une augmentation plus forte en 2024. Environ 47% ne prévoient pas de changement.

Sur le même sujet

Attention aux pièges du partage des dépenses dans le couple

22/05/2024 | Dany Provost

EXPERT INVITÉ. L'équité, dans les dépenses d'un couple, va bien au-delà du salaire de l'un et de l'autre.

Attention avec la révolution des «Top Guns»

EXPERT. Ne rêvons pas en couleur. Rappelons-nous que la classe managériale n’a pas toutes les réponses à nos problèmes

À la une

Les nouvelles du marché du jeudi 23 mai

Mis à jour il y a 12 minutes | Refinitiv

Amazon et la startup Hugging Face s’associent pour employer les puces d’Amazon.

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai

Mis à jour à 07:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Nvidia lance la tech, peu d'élan ailleurs.