TC Énergie est prête à vendre plus d'actifs que prévu en 2024

Publié le 16/02/2024 à 11:33, mis à jour le 16/02/2024 à 13:07

TC Énergie est prête à vendre plus d'actifs que prévu en 2024

Publié le 16/02/2024 à 11:33, mis à jour le 16/02/2024 à 13:07

Par La Presse Canadienne

Vendredi, TC Énergie a augmenté son dividende en annonçant un bénéfice de 1,46G$ au quatrième trimestre. (Photo: La Presse Canadienne)

TC Énergie est prête à vendre au-delà de l’objectif de 3 milliards $ d'actifs qu’elle s’était fixée pour cette année, et elle est actuellement en contact avec plusieurs acheteurs intéressés en prévision de ce qui pourrait se matérialiser en de deux à quatre transactions.

Le président et chef de la direction de l’entreprise, François Poirier, a révélé vendredi que l'opérateur de pipelines dont le siège social se trouve à Calgary a plusieurs processus de cession en cours et espère pouvoir faire au moins une annonce de vente d'actifs au cours du premier semestre de l'année.

«Nous menons en ce moment de nombreuses conversations. Non seulement il y a une concurrence au sein des processus, mais il y en a aussi entre les processus», a expliqué François Poirier lors d'une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats du quatrième trimestre de TC Énergie.

«Donc, dans la mesure où nous pourrions voir des valorisations intéressantes, nous serions disposés à envisager de dépasser l'objectif de 3 milliards de dollars.» 

La cible de 3 milliards de dollars (G$) de vente d’actifs, que l'entreprise est «résolument» décidée à atteindre en 2024 selon François Poirier, a été fixée lorsque TC Énergie a finalisé la vente d'une participation de 40% dans ses systèmes Columbia Gas et Columbia Gulf à l’entreprise new-yorkaise Global Infrastructure Partners pour 5,3G$.

Même si les transactions que l’entreprise espère conclure en 2024 ne seront pas aussi importantes, François Poirier a assuré qu’elles avaient suscité un intérêt considérable de la part du marché. 

«Ces transactions de moindre envergure ont tendance à élargir le bassin d’acheteurs potentiels, parce que plus d’entre eux peuvent se permettre de faire un chèque de cette ampleur», a souligné François Poirier.

«Nous avons donc constaté un grand intérêt pour les différents processus qui sont en cours.»

 

Rembourser la dette

TC Énergie cherche à vendre des actifs afin de rembourser sa dette. L’entreprise fait l'objet d'une surveillance étroite de la part des investisseurs et des agences de notation de crédit en raison de son lourd endettement ainsi que de la montée en flèche des coûts de Coastal GasLink, un projet de gazoduc de 670 kilomètres qu'elle a achevé l'automne dernier.

Coastal GasLink — qui transportera du gaz naturel de l'Ouest canadien vers l'installation de traitement et d'exportation dirigée par Shell de LNG Canada, actuellement en construction à Kitimat, en Colombie-Britannique — a été l'un des plus grands projets d'infrastructure énergétique de l'histoire récente du Canada et sa réussite constitue une réalisation importante pour TC Énergie.

Mais le projet a également mis sous pression le bilan de l’entreprise. Au fil de la construction, le budget du projet est passé de 6,2G$ à 11,2G$, puis a augmenté à nouveau pour atteindre 14,5G$.

TC Énergie tente toujours de récupérer d'éventuels recouvrements auprès des entrepreneurs pour compenser une partie de la hausse des coûts.

François Poirier a également déclaré vendredi que TC Énergie continue de progresser vers son objectif de se diviser en deux sociétés distinctes, en scindant ses activités d'oléoducs.

La nouvelle entreprise de pipelines, qui s'appellera South Bow Corp, aura son siège social à Calgary et un bureau à Houston, au Texas. 

Elle se concentrera sur l'amélioration de la valeur des 4900 kilomètres d'oléoducs de pétrole brut de la société, y compris le système d'oléoducs Keystone qui transporte le pétrole de l'Alberta vers les marchés de raffinage du Midwest américain et de la côte américaine du Golfe. 

François Poirier a confirmé que le but est toujours de tenir un vote des actionnaires sur la proposition de scission d'ici le milieu de l'année.

 

Dividende en hausse

Toujours vendredi, TC Énergie a augmenté son dividende en annonçant un bénéfice de 1,46G$ au quatrième trimestre. Le dividende trimestriel sera désormais de 96 cents par action, comparativement à 93 cents par action.

Cette augmentation du versement aux actionnaires est survenue alors que TC Énergie a annoncé que son bénéfice s'est élevé à 1,41$ par action pour le trimestre qui s’est conclu le 31 décembre.

Ce résultat se compare à une perte de 1,45G$, ou 1,42$ par action, qui avait été rapportée au cours des trois derniers mois de 2022, lorsque l’entreprise a encaissé une charge ponctuelle importante liée à la hausse des coûts de Coastal GasLink.

TC Énergie a souligné que son bénéfice comparable par action s'est élevé à 1,35$ au cours de son dernier trimestre, en hausse par rapport au bénéfice comparable de 1,11$ par action un an plus tôt. 

Les revenus du trimestre ont totalisé 4,24G$, comparativement à 4,04G$ au quatrième trimestre 2022.

Sur le même sujet

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

Il y a 24 minutes | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.