Que faire de ceci qui serait autre chose que cela?

Publié le 23/01/2024 à 10:47

Que faire de ceci qui serait autre chose que cela?

Publié le 23/01/2024 à 10:47

Par Courrier des lecteurs

«Mais où installer la méga-usine? Nous avons discuté d’un principe fondateur raisonnable, le reste coulerait de source!» (Photo: Northvolt)

Un texte de Michel Pagé, Montérégie


COURRIER DES LECTEURS. Réitérons que le choix du site d’implantation d’un projet industriel devrait répondre à un critère d’évaluation environnementale préalable et fondamental: là où il y aurait le moins de conséquences néfastes et dans le respect d’un critère de cohérence de l’aménagement territorial; donc explicitement sur un site sans valeur environnementale ni potentiel agricole, sans détruire le patrimoine architectural ou les paysages. Là où il y aurait le moins d’impacts environnementaux, là où il y aura cohérence avec le transport et les raccordements des lignes électriques et le transport des matières premières et l’expédition des produits fabriqués. Un choix initial éclairé et écoresponsable éliminerait, de facto, bien des méandres bureaucratiques des évaluations environnementales, puisque le citoyen entrepreneurial responsable aurait l’obligation de faire ses devoirs, et il en porterait la responsabilité.

À cette heure nébuleuse assombrissant la pérennité du patrimoine environnemental d’une région, obvier par un point de bifurcation avant que l’erreur de jugement et l’insouciance ne deviennent une réalité dévastatrice! Il serait opportun et sage de déclarer le site de discorde sur SBL/McMasterville zone protégée, laquelle pourrait être conséquemment aménagée de manière à assurer la protection de la naturalité et de la biodiversité régionale, ce qui n’exclurait pas un certain aménagement immobilier densifié intégré à un modèle d’urbanisme villageois combinant naturalité, biodiversité — humains, flore, faune, milieux aquatiques et humides — car ce qui se ressemble s’assemble en harmonie. D’une situation de désastre appréhendé, voir une occasion de créer un milieu innovateur dont on serait fier maintenant et dans les générations et les générations à venir. Le charme et la grâce pourraient renaître de lourdes bourdes contre la nature, à contre nature. L’humain et la nature réunis dans une forme de raison existentielle de se perpétuer et d’être, dans une cohésion sociale alimentée de mêmes élans d’actions citoyennes. Actuellement tout est discordes et divisions, rien ne repose sur une acceptabilité sociale et un principe Carita patrii soli. Ceci tuera cela! Un bon gouvernement devrait contribuer à créer plus de cohésion et moins de défis démocratiques. Le climat actuel est déjà prémonitoire de l’échec de ce mégaprojet Northvolt de la fabrication massive de batteries lithium, voire d’une société distincte pérenne. Quand on a une idée cohésive éprouvée, on la retrouve constructive en tout.

Qui construit le confort et la notion de richesse sur un paradigme du développement incessant et de la croissance économique à force de s’aveugler de ciment, béton, asphalte, à recouvrir le sol d’infrastructures autoroutières, à abattre les paysages et à contraindre la beauté source de joie et de bien-être, aura dans l’ensemble détruit les échappées des vues sur le fleuve et les rivières, les échappées à travers la canopée des développements brutaux vers la lumière.

Cependant, qui a tout dévasté ne saurait désormais réveiller le chant de la nature et l’appel à l’amour du pays par une exaltation de l'humain prospère dans et par la nature. 

«Seul l’esprit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’Homme.» — Saint-Exupéry 

Mais où installer la méga-usine? Nous avons discuté d’un principe fondateur raisonnable, le reste coulerait de source!

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.